La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques qui s'opposent à celle de physique classique, cette dernière ayant échoué dans la description de l'infiniment petit (atomes, particules) et dans celle de certaines propriétés du rayonnement électromagnétique.
La physique quantique comprend : l'ancienne théorie des quanta, les postulats de la mécanique quantique, la mécanique quantique non relativiste, la physique des particules, la physique de la matière condensée, la physique statistique quantique, la chimie quantique, les théories candidates à une description de la gravité quantique.

Re: Problème de la mesure

de Edji Samedi 25 Février 2017 à 22:21
Tutiou a écrit: Le titilleur titillé

Oui, ho, sa va !! Je titille sur dé truque de se janre, pa sure dé fotes de frape ou des tourderi. Faux pa pouçer ma mie dan lé orti tou de maime... 0-icon_mrgreen

Tutiou a écrit: Il y a aussi les toiles qui servaient de pare-soleil ou protégeaient des pluies fines dans les colisées. Je crois que, encore aujourd'hui, on ne sait pas comment ils faisaient pour les maintenir en place vu la surface qu'elles recouvraient par rapport à leur poids.

C'est pas un exemple très représentatif, mais pourquoi pas ? Quoi qu'on sait quand même plus ou moins comment ils faisaient. Plutôt plus que moins d'ailleurs. Ils utilisaient des techniques de marine. C'est toujours le cas dans les théâtres actuels. Tout le jargon technique du théâtre est issu du langage marin. Et les premiers machinistes étaient des marins reconvertis. (NB, j'ai bossé dans les cintres pendant 2 ans comme machino décor au théâtre du Châtelet... J'sais d'quoi j'cause ma gueule (langage machino))

PS, le Colisée, c'est un nom propre. Donc une majuscule et pas de pluriel. Sinon, ce sont des amphithéâtres, par opposition aux théâtres qui sont des demi-cercles. Y-4 Y-4 (Le titillé titillant le titilleur tatillon 0-icon_mrgreen ). Sans rancune hein. 1 partout et balle au centre.

Re: Problème de la mesure

de bongo Lundi 27 Février 2017 à 11:48
Edji a écrit:
bongo a écrit: Il est vrai que sous l'empire romain il n'y a eu pas de grande avancée sur le plan scientifique.

Là, je suis pas vraiment d'accord. Niveau hydraulique ou mécanique des fluides (aqueducs, irrigation etc), niveau architecture (béton, arc, terrassement etc), niveau métallurgie, médecine et même astronomie (Ptolémée est certes grec, mais il a vécu dans l'empire). Bref, tout ça a nécessité des math, de la physique, de la chimie et bien d'autres disciplines.
Les romains n'ont peut-être pas ''inventé'' grand chose, mais ils ont fait progresser des disciplines avec des principes qui ont servi jusqu'à la renaissance et même jusqu'à aujourd'hui pour certains.
Au contraire, on est complètement d’accord. D’un point de vu strictement technique (et donc application pratique des sciences de l’époque), les romains ont été géniaux, en construisant des arènes pour le théâtre, ou les spectacles en hémicycle + configuration des marches pour avoir le meilleur son possible.
Et puis il n’y a qu’à voir certains aqueducs pour avoir le vertige. D’un point de vu ingénierie et technique, les romains sont allés très loin.

Par contre d’un point de vu philosophique, mathématique et physique… et bien… les romains n’ont rien fait. Il suffit de se poser la question :
- peut-on citer un mathématicien romain ? (Archimède était grec, contemporain des romains, et tué à Syracuse par un soldat romain par erreur)
- peut-on citer un philosophe romain ? (Aristote, Socrate, etc… c’est la période grecque)
- peut-on citer un physicien ou astronome romain ? (euh… Hipparque était grec)

D’ailleurs la physique utilise surtout le grec comme racine, et non le latin.
En médecine c’est plus mitigé.

Je pense qu’on est d’accord, les romains ont utilisé les outils mathématiques, physiques disponibles de l’époque, mais ils n’ont absolument rien fait d’un point de vu recherche, pas au même niveau que les grecs et de loin. Ils étaient plutôt attachés à l’esprit pragmatique, et applicatif (ce qui manquait aux grecs). Ils ont clairement assimilé les recherches des grecs, ça c'est indéniable.

D'ailleurs une question que je me pose c'est "est-ce que le fait d'être trop pragmatique, et de ne pas faire de recherche fondamentale a pu en quelques sortes accélérer le déclin de l'empire romain qui n'a pas su innover ?"

Re: Problème de la mesure

de Edji Lundi 27 Février 2017 à 17:30
Oui, tu as raison. Mais il y eut les sciences humaines et sociales aussi. Ils ont institué des lois qu'on utilise toujours pour certaines (le divorce, les successions etc). Niveau science politique aussi, ils ont innové dans tous les sens. Et que dire de la science économique ; commerce, système monétaire, banques institutionnelles etc

Le déclin et la chute de l'empire ne sont pas dus à un manque d'innovation selon moi. Il y eut des invasions, des famines, des luttes religieuses et une instabilité politique grandissante due au partage de cet empire devenu trop grand. Il ne faut pas oublier que le saint empire romain germanique dura mille ans de plus. L'empire ne s'est pas ''effondré'', il s'est divisé puis s'est dilué progressivement dans d'autres entités.

Re: Problème de la mesure

de bongo Mardi 28 Février 2017 à 11:01
Edji a écrit:Oui, tu as raison. Mais il y eut les sciences humaines et sociales aussi. Ils ont institué des lois qu'on utilise toujours pour certaines (le divorce, les successions etc). Niveau science politique aussi, ils ont innové dans tous les sens. Et que dire de la science économique ; commerce, système monétaire, banques institutionnelles etc
Oui oui, on est d’accord, loin de moi la tenue d’un procès contre l’Empire romain, non non, je pense que l’empire romain a apporté beaucoup de choses, notamment pour civiliser certains peuples, pour protéger d’autres peuples de certaines invasions barbares ou juste de la violence.
Et puis pour administrer un empire aussi vaste, il fallait forcément un système politique etc… on peut citer par exemple certaines routes, ou système d’égouts encore utilisables 2000 après.
D’ailleurs, ce sont bien eux qui ont instauré le calendrier julien de 365.25 jours (qu’on remettra en cause sous le pape Grégoire XIII seulement 1500 ans après), système obligatoire pour mettre tout le monde d’accord sous la même administration pour la collecte des impôts ou pour l’agriculture. C’est clair que beaucoup de choses ont été faites sous l’empire romain.
Edji a écrit:Le déclin et la chute de l'empire ne sont pas dus à un manque d'innovation selon moi. Il y eut des invasions, des famines, des luttes religieuses et une instabilité politique grandissante due au partage de cet empire devenu trop grand. Il ne faut pas oublier que le saint empire romain germanique dura mille ans de plus. L'empire ne s'est pas ''effondré'', il s'est divisé puis s'est dilué progressivement dans d'autres entités.
Evidemment on ne va pas refaire le monde, et les causes de la chute de l’empire romain sont forcément multiples et toujours débattue par les historiens.
Je pense que lorsqu’il y a une pression, par exemple un manque de main d’œuvre, cela force l’innovation technique, je pense par exemple à la fin du Moyen-Âge où il y a eu des épisodes de peste réduisant de 1/3 la population de l’Europe. Justement à ce moment il y a eu beaucoup d’innovations, alors qu’avant la peste, la société s’est rigidifiée.

De même, sous l’empire romain, de fait des conquêtes, il y a eu des esclaves et une main d’œuvre bon marché, ce qui n’a pas favorisé l’innovation. On peut dresser le même parallèle avec la Chine, après l’unification par l’empereur Qin, n’a plus du tout innové. De toute façon que fait-on contre une centaine de cavaliers mongols qui viennent piller de temps en temps certains villages ? Bah rien… ils sont trop mobiles, et de toute façon, ils ne font qu’égratigner l’empire. Ils n’avaient jamais eu l’effectif nécessaire pour submerger la Chine, puisqu’elle était capable d’aligner un million de soldats, qui n’ont pas besoin d’être mieux équipés, à 100 contre 1… il n’y a pas vraiment besoin d’innovation technique, et c’est un peu ce qui s’est passé pour les romains.

D’ailleurs un livre assez intéressant sur le sujet (je ne dis pas que c’est la vérité ultime), c’est le Secret de l’Occident de David Cosenday, un peu long à lire, mais intéressant tout de même.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités