Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Générale

  • La relativité générale est une théorie relativiste de la gravitation. Elle décrit l'influence sur le mouvement des astres de la présence de matière et, plus généralement d'énergie, en tenant compte des principes de la relativité restreinte. La relativité générale englobe et supplante la théorie de la gravitation universelle d'Isaac Newton.
    Une question à ce sujet ? Demandez toujours...
La relativité générale est une théorie relativiste de la gravitation. Elle décrit l'influence sur le mouvement des astres de la présence de matière et, plus généralement d'énergie, en tenant compte des principes de la relativité restreinte. La relativité générale englobe et supplante la théorie de la gravitation universelle d'Isaac Newton.
Une question à ce sujet ? Demandez toujours...
 #31273    par bongo
 lundi 30 juin 2014 à 10:14
McNow a écrit :Bonjour,

Je suis d'accord avec toi, et je le savais que la lumière possède une vitesse constante, pour moi sa ne me choc pas étant donné qu'elle dilate l'espace afin de se frayer un passage ! (explication ironique)
Au contraire, le photon ne dilate, ou ne contracte rien du tout.
La contraction des longueurs et la dilatation des durées est un effet de perspective, dus au changement de référentiel. Il ne faut pas voir ces phénomènes comme un phénomène absolu.
McNow a écrit :Et s' il y avait juste une transformation ou "décalage" du corps quand il passe à une vitesse égal ou au dessus de celle de la lumière ?
Dans le cadre de la relativité, un corps ne peut pas franchir cette limite, étant donné que son inertie tend vers l'infini... aucune accélération finie, ne saurait l'accélérer à cette vitesse.
McNow a écrit :On sais que la lumière est une vitesse maximale pour une masse et une information, mais si !... il y avait une troisième "chose" qui caractériserait les deux quand on dépasse la lumière ? (il s'agirait d'une transformation en faite)
Désolé je ne comprends pas.
McNow a écrit :On peut penser à de l'énergie quand t'on regarde les photons par exemples. Il n'est pas possible que l'énergie d'un photon ne soit tout simplement juste une différence ou autres d'énergie ?
Ben un photon peut être émis par un atome qui était dans l'état 2 et qui passe à l'état 1.
Donc ce photon est une différence d'énergie pour cet atome entre l'état 1 et l'état 2.
 #31414    par McNow
 mardi 8 juillet 2014 à 20:32
"Au contraire, le photon ne dilate, ou ne contracte rien du tout.
La contraction des longueurs et la dilatation des durées est un effet de perspective, dus au changement de référentiel. Il ne faut pas voir ces phénomènes comme un phénomène absolu."

Pour moi, quelque chose me paraît très logique et intuitif dans cette réponse, mais je ne vais pas le dire ! (je le savais mais je n'étais pas certains)
"Dans le cadre de la relativité, un corps ne peut pas franchir cette limite, étant donné que son inertie tend vers l'infini... aucune accélération finie, ne saurait l'accélérer à cette vitesse."

J'ai la même réponse qu'au dessous, et j'aimerai la dire, toutefois je doute que je sache l'expliquer :D
"Désolé je ne comprends pas."

J'ai aussi mis du temps pour savoir ce que j'ai mis. Et je ne sais toujours pas comment le dire mais je vais tenter :
La vitesse de la lumière est une vitesse maximale pour une masse et l'information. Mais si nous "isolons" ces deux paramètres de la force gravitationnelle ? (comme elle agit directement sur la masse d'un corps) J'irai pas plus loin car je crois que ça retombe sur la théorie de la relativité restreinte. (je n'en suis pas sûr)
"Ben un photon peut être émis par un atome qui était dans l'état 2 et qui passe à l'état 1.
Donc ce photon est une différence d'énergie pour cet atome entre l'état 1 et l'état 2."

Je sais pas si tu n'as pas compris ce que je voulais dire ou si c'est ça mais différemment de ma compréhension !

McNow,
Dernière modification par MIMATA le mercredi 9 juillet 2014 à 17:34, modifié 1 fois. Raison : Ajout des balises de citation. Utilisez les balises de citation quand vous citez un message.
 #31443    par bongo
 jeudi 10 juillet 2014 à 18:00
McNow a écrit :La vitesse de la lumière est une vitesse maximale pour une masse et l'information.
Une masse transporte forcément de l'information. La vitesse de la lumière est une limite de vitesse pour l'information (ce qui inclut les particules de masse nulle, et de masse non nulle).
McNow a écrit :Mais si nous "isolons" ces deux paramètres de la force gravitationnelle ? (comme elle agit directement sur la masse d'un corps) J'irai pas plus loin car je crois que ça retombe sur la théorie de la relativité restreinte. (je n'en suis pas sûr)
Je ne comprends pas ce que tu veux isoler... tu ne peux pas prendre la propriété d'une particule et pas les autres. Soit tu prends la particule dans son entier, soit tu ne prends rien.
 #31472    par McNow
 dimanche 13 juillet 2014 à 19:12
C'est difficile à comprendre, c'est vrai.
Il est évident que nous prenons la particule entière, sinon une partie serait désintégrée, et l'autre serait intact. Je doute qu'au final on obtient une particule.
Enfin pas grave !

Merci pour ton aide,

McNow,
 #31488    par bongo
 mercredi 16 juillet 2014 à 16:37
Voilà, c'est cela.
Tu ne peux pas considérer une partie de la particule, parce que la particule est élémentaire. Elle est donc une et entière et indivisible...

Un neutron est une particule (composite, ça veut dire qu'elle n'est pas élémentaire, mais pour l'exemple ça marche quand même).
A l'état libre, c'est-à-dire non lié dans un noyau atomique, un neutron est instable, il se désintègre avec une période de demi-vie de 15 minutes environ en un proton, un électron, et un anti-neutrino.

Tu ne peux pas dire que le neutron est constitué d'un proton d'un électron et d'un anti-neutrino, étant donné que dans des noyaux trop riches en proton, le proton peut se désintégrer en un neutron, positron et neutrino. On peut conclure la même chose du proton.

A l'échelle des quarks, on voit que le neutron est constitué de 3 quarks : 1 up, et 2 down.
Lors de la désintégration d'un neutron en proton, on voit qu'en fait c'est l'un des quarks down qui se désintègre en un quark up, électron et anti-neutrino.

En fait dans la compréhension actuelle de l'interaction faible, la désintégration du neutron se décrit de la manière suivante :

Image

Le quark down émet un boson W- virtuel, au vertex (au point d'émission), le quark down se change en quark up (sinon la charge ne se conserverait pas).
Le boson W- a une masse de 83 GeV (c'est-à-dire 83 000 MeV) alors que le quark down a une masse de 4 ou 5 MeV (on ne peut vraiment pas dire que le quark down est constitué d'un quark up et d'un W-).
Ce boson est dit virtuel parce qu'inobservable, c'est plus ou moins un emprunt d'énergie au vide qui est remboursé aussitôt par la désintégration du W- en électron et anti-neutrino.

Est-ce plus clair comme ça ?
 #31489    par McNow
 mercredi 16 juillet 2014 à 17:26
Oui !!

Merci j'ai absolument tout compris, tu veux pas être mon professeur de physique ? :D
Sérieusement, j'ai absolument tout intégré !

Merci ;)

McNow,

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

4 Réponses 
 10153 Vues
 Dernier message de bongo
 mercredi 3 mai 2017 à 11:27