Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • La cinquième force : l'anti-gravitation

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #31987    par Rayon de soleil
 vendredi 15 août 2014 à 08:20
Y-15 Et bonjour les amis ! 0-icon_hehe
Un petit mot pour relancer un sujet lancé en 2010. 0-icon_cool
J'étais hier à la "Fête des étoiles" à Marignac-en-Diois (à 5 km de chez moi, c'est cool). Ah ! Les pieds nus dans l'herbe, ça vous fait circuler vos énergies cosmo-telluriques ! 0-icon_rolleyes Y-17
Je retranscris ici l'essentiel d'une courte discussion que j'ai eue avec Philippe Sorel, qui a dirigé la Société Astronomique de France pendant neuf ans.
RDS : "Une simple question : les aurores boréales, ça monte ou ça descend ?
Philippe Sorel : Ni l'un ni l'autre, c'est simplement de la matière ionisée.
- Comment expliquer que les orbites des planètes ne se modifient pas sur le long terme ? Pourquoi ne finissent-elles pas par s'éloigner ou se rapprocher de leur étoile ?
- Elles se modifient continuellement. Mais il existe un phénomène de résonance qui lie les planètes entre elles. Par exemple, Saturne et Jupiter ont des rotations corrélées entre elles par ce phénomène de résonance. C'est aussi par la résonance qu'on explique que les astéroïdes se concentrent dans la fameuse ceinture d'astéroïdes, ou dans le nuage de Oort, et que des planètes migrent, c'est-à-dire changent carrément de place, dans d'autres systèmes stello-planétaires.
- Est-ce vrai qu'il y a de longs jets de matière ionisée dans l'axe Z du Soleil et des étoiles ?
- Oui. On les appelle des "plumes".
- Une dernière question concernant la gravitation. Est-ce qu'on sait exactement quelle est la nature de la gravitation ? Est-ce que la science a vraiment compris ce que c'est ?
- C'est très probablement le boson de Higgs qui l'explique. On en est sûr à 99,9999 %. Y-21
- Il y a de l'antimatière dans l'Univers, presque autant que de matière, je crois. Ne pourrait-il pas y avoir de l'antigravitation, tout comme il y a de l'antimatière ?
- Effectivement, il pourrait y avoir de l'antigravitation, tout comme il y a de l'antimatière. Mais jusqu'à présent, on n'en a pas détecté.
- Ah bon. [Silence méditatif]
- Voilà.
- Merci.
La discussion s'est arrêtée là, parce le moment était apparemment venu pour M. Sorel d'aller manger ses chipolatas. Y-17 Après avoir admiré la lumière rouge sur les falaises de Glandasse, et le vidéoprojecteur manquant d'électricité, les astronomes amateurs ont pu repérer les constellations. J'ai ainsi pu repérer définitivement le Sagittaire et le Scorpion (que je voyais comme un oiseau), situer approximativement la Galaxie d'Andromède et voir à quel point le Sagittaire ressemble à une théière - c'est ainsi que le nomme les Chinois. 2-smile3

Allez, je vous raconte une petite histoire. J'aime bien les histoires. J'espère qu'elle ne masquera pas ma vive sympathie pour les astronomes. J'aime les astronomes car ils s'émerveillent de la Vie et de l'Univers. Ils ne cherchent pas à les détruire comme les militaires. Y-34
C'est un enfant et un astronome à qui on présente un table sur laquelle il y a trois boîtes. On leur dit qu'il y a peut-être des bagues sur la table. L'astronome s'assoit devant la table et dit : "Jusqu'à présent, je ne détecte pas de bagues." L'enfant ouvre les boîtes, trouve une bague d'or et de diamant dans chacune d'elle, les prends et part avec. Y-19

Tout ça pour vous poser une simple question. Supposons qu'il existe de l'antigravitation non pas dans les confins de la Galaxie ou à des distances astronomiques dans l'Univers, mais tout simplement cachée... à l'intérieur des astres - étoiles et planètes. Les instruments de mesure ou de détection des astrophysiciens ne seraient-ils pas dans l'impossibilité de la détecter, à cause de la matière de l'astre qui s'interposerait ? On peut observer le centre galactique dans l'infrarouge, n'est-ce pas ? Mais comment peut-on détecter de l'antigravitation ? Ce n'est pas une onde électromagnétique... Y-36

La question de l'antigravitation me fait inévitablement penser à la discussion que j'ai eue au téléphone avec Mimata en mars dernier. Excuse-moi, Mimata, si je résume notre échange à cette simple phrase que tu as dite, mais elle me plaît tellement que je n'arrive pas à m'empêcher de la retranscrire ici : "Si ça se trouve, on se plante tous complètement, et c'est toi qui a raison" Y-17

Pour ce qui est de la résonance, je suis assez surpris (et content) d'entendre l'ex-directeur de la SAF utiliser ce terme. Mais il évoque un phénomène acoustique, ou des vibrations. De quelle nature sont ces vibrations ? Dans quel milieu ont-elles lieu ? Ça me paraît assez mystique pour l'instant. Y-13
 #31989    par alexandrew
 vendredi 15 août 2014 à 11:51
Bonjour à tous,
Il y a le travail de Gabriel Chardin sur l'antimatière où tout tourne à l'envers, la gravitation devient l'antigravitation , le temps va du future vers le passé (la flèche du temps est inversée).
L'antigravitation est pour lui une gravitation pour antimatière (nous nous sommes l'antimatière pour cette antimatière, tout est une affaire de point de vue...)
Personnellement, je ne crois pas à la conception actuelle de l'antimatière.
L'antigravitation est produite par la matière (selon le principe du pot d'échappement...)
Amitiés
 #31990    par bongo
 vendredi 15 août 2014 à 12:25
Pour l'instant, il n'y a pas de preuve expérimentale comme quoi la matière et l'antimatière se comporteraient différemment vis-à-vis de la gravitation.

Plusieurs expériences sont en cours, notamment AEGIS au CERN : http://home.web.cern.ch/fr/about/experiments/aegis

On attend avec grand intérêt les résultats de cette expérience.

Pour ce qui est des résonances, ça n'a rien à voir avec des vibrations mystiques, c'est un phénomène physique :
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sonance
lié à des phénomènes périodiques et à leur réponse fréquentielle.

Tu as un exemple avec le pont de Tacoma :
[youtube]3mclp9QmCGs[/youtube]

Il y a aussi des phénomènes de résonance en physique des particules dont la courbe caractéristique :
Image

Dans le cas de l'astronomie, on parle de résonance parce que le mouvement des planètes est périodiques, et s'ils sont dans un rapport du type 1:2 ou 2:3 ou 3:4 etc... et bien ces orbites se stabilisent.
 #31992    par alexandrew
 vendredi 15 août 2014 à 16:02
la résonance donne une amplitude infinie si la fréquence propre du support et la même que la fréquence du générateur et que le frottement est nul.
On pourrait imaginer que le vide est fait de lignes qui ont toutes la même fréquence de résonance et que l'espace entre ces lignes soit constante.
Un objet lancé à une vitesse v subirait une fréquence liées à ces lignes qui dépendent uniquement de la distance entre elles.
Jusqu'à là c'est logique, maintenant, plus on s'approche de la vitesse c plus l'amplitude d'oscillation des lignes du vide tend vers l'infini ces lignes subissant la fréquence du générateur d'onde donnée par l'objet en mouvement.
Ces oscillations de ces lignes sont amorties par l'objet qui subit ainsi une augmentation inertielle.
On pourrait expliquer ainsi la relativité restreinte par un phénomène de résonance...
Ceci donne une équation différentielle qui montre que si on accélère assez fort au delà d'une accélération limite, on peut ne pas laisser le temps aux lignes de rentrer en résonance, on peut ainsi dépasser la vitesse de la lumière même quand on a une masse.
Si ça vous intéresse, je pourrait vous donner la démonstration mathématique de ceci.
Le vide aurait une structure cristalline faite de lignes parallèles intriquée avec des angles discrets entre les réseaux de lignes parallèles.
 #32009    par bongo
 vendredi 15 août 2014 à 23:45
alexandrew a écrit :Si ça vous intéresse, je pourrait vous donner la démonstration mathématique de ceci.
Le vide aurait une structure cristalline faite de lignes parallèles intriquée avec des angles discrets entre les réseaux de lignes parallèles.
Et bien c'est une façon très originale de voir les choses...
Je veux bien voir la démonstration.
 #32015    par alexandrew
 samedi 16 août 2014 à 11:29
Je vous l'envoie en fichier doc que je vais présenter à Poitiers le 17 octobre prochain.
Ce travail est basé sur la présence d'éther qui est fait de lignes de champ électrique de tension nulle fabriquée en permanence par la masse.
Ce qui explique que la vitesse de la lumière est toujours la même quelque soit le référentiel masse...
Le fichier fait 8 mo et ne passe pas.
Commment faire, si je touche à la mise en page, tout part en vrac?

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

1 Réponses 
 11490 Vues
 Dernier message de Metha troll
 mercredi 17 octobre 2018 à 07:09
44 Réponses 
 98440 Vues
 Dernier message de Markus Bloch
 samedi 5 janvier 2019 à 14:43
5 Réponses 
 9052 Vues
 Dernier message de Tutiou
 vendredi 25 août 2017 à 17:06
2 Réponses 
 980 Vues
 Dernier message de Torstein
 mardi 24 janvier 2017 à 13:09
2 Réponses 
 7904 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 2 mars 2017 à 16:42