Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • La cinquième force : l'anti-gravitation

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #7340    par GAIA
 mardi 1 septembre 2009 à 14:52
Je ne vais pas vous écrire la théorie de l'anti-gravitation, j'en suis bien incapable, seulement quelques pistes de réflexion.


"Il paraît nécessaire d'introduire une nouvelle force qui agirait en sens contraire de la gravitation et serait responsable de l'expansion de l'Univers.

Les scientifiques ont commencé à se pencher sur les propriétés d'une telle force mais aucune interprétation sérieuse n'a pu être avancée pour l'instant".

1) Votre idée. Selon vous, quelle 5ème force pourrait provoquer l'expansion de l'Univers ?


2) L'expansion est t'elle infinie ou n'est ce qu'une illusion dans des espaces localisés, observables à grande échelle, comme cela a été détecté par HUBBLE, l'éloignement des galaxies ?


3) L'expansion de l'Univers est t'elle une "spécificité" produite dans la période inflationniste, une géométrie plate ?


4) L'expansion est t'elle la fluctuation et la résurgence d'une force répulsive résiduelle inflationniste - agissant localement - et gérant la répartition des zones de vide cosmique ?


5) Un type de particules émerge dans les détecteurs de particules et lors d'observation en laboratoire : des particules dites "monopôles", environ 100 millions de millions de particules.

Ces particules sont affaiblies au moment de la période inflationniste.

"L'inflation permet d'expliquer l'absence de ces particules qui ont été simplement diluées" (Théorie standard de la Physique des Particules).

Certes, diluées, mais cela veut il dire qu'elles sont pour autant absentes et identifiées - car apparaissant de temps à autre -. Des particules non visibles dans l'univers visible, des particules du vide, anti-?


6) Y a t'il une corrélation à faire entre la soupe primordiale du Big Bang, une homogénéisation des deux forces gravitation, anti-gravitation, à priori antagoniste mais complémentaire (spécificité lors de l'inflation) et qui créeraient une force répulsive anti-gravitationnelle qui émergerait du vide ?

A l'image d'un coeur qui bat et reprend son souffle, comment l'espace aurait il pu se créer si deux forces antagonistes et complémentaires ne se combinaient pas : répulsivité : gestion d'espace ?

Nous serions dans une sphère fermée dont l'expansion est forcément finie car délimitée dans le Big Bang, par son rayon, mais infinie car pas encore aboutie : un univers qui n'aurait pas encore achevé son expansion (accélération de l'inflation), qui ne créerait pas de nouvel espace (comme les rayonnements du fond diffus cosmologique de la genèse de l'Univers qui ne nous sont pas encore parvenus).

L'Univers ne parviendrait à se stabiliser que lorsque ces 2 forces parviendraient à se stabiliser dans le Big Bang primordial dans une recherche perpétuelle d'homogénéisation.

Les phases observées localisées d'expansion seraient un état intermédiaire des forces résiduelles en présence.

A propos de la constante cosmologique, est ce que la constante cosmologique pourrait être dérivante comme la dérive des continents ?

N'y aurait il pas un amalgame entre expansion et dérive ?


"Einstein pensait, dans une première réflexion que l'Univers était stationnaire. Il s'aperçut que sa théorie de la relativité contredisait sa conception.

Il introduisit donc une constante cosmologique sous la forme d'une équation pour équilibrer la gravitation et permettre à l'Univers de rester stationnaire.

Einstein, jusque là conduit à ses découvertes majeures par la seule volonté de suivre la logique jusqu'à son terme, n'a pas cru ce que disaient les équations.

Il eût pu prédire l'expansion de l'Univers 5 ans avant qu' HUBBLE en fit la découverte.

Einstein qualifiait lui-même la constante cosmologique de "grande bourde".

L'observation de l'expansion de l'Univers prouve qu'il avait raison (peut être en partie) et que l'inconstance de la constante est peut être bien la réalité qui expliquerait cette répulsivité.


7) "Effondrement" - en partie - du système inflationniste

Bug : l'espace créé trop rapidement dans son accélération fulgurante, pendant la période inflationniste, éloigne les particules les unes des autres, et, cette accélération et création d'espace entraîne - en partie - une rupture du système.

Les particules n'ont plus le temps de communiquer, d'échanger leurs informations.

Pour ceux qui connaissent la mécanique des fluides (la matière dans l'inflation n'est pas encore matérialisée, elle est fluide, très dense et chaude) comment modéliser ce concept qui ne s'apparente pas à un Big Crunch, ne présente pas les caractéristiques du Big Crunch.

L'accélération s'arrête nette, plus d'espace devant.

Comment se comporte un fluide dans un tel scénario en 2 D, pas de puit gravitationnel.

Y a t'il marche arrière, empilement, ressac ?
 #7350    par manuelarm
 mercredi 2 septembre 2009 à 19:32
Cela existe depuis longtemps
Une mongolfière, un ballon dirigeable, l'avion ou bien le train à sustentation, le font déja sans cinquième force fondamentale.
Il n'est aucunement nécessaire de parler d'une cinquième force fondamentale.
 #7382    par nounoursbleu
 mardi 8 septembre 2009 à 03:40
Une cinquieme force pourrait sauver la vie du modele standart, mais, franchement je trouve ca absurde, vu qu'on a une autre théorie qui simplifie le tout ^^.Pour reprendre ta numérotation.

1/ l'expansion est selon moi explicable snas 5eme force.
2/nos mathématiques nous montrent bien que, ce n'est pas une illusion ;), enfin pour l'instant..
3/ Désolé mais je tombe de fatigue, je te répondrait demain, si j'ai le temps ^^.
 #7432    par damaris
 samedi 12 septembre 2009 à 18:25
Cette 5e force doit exister c'est presque sure mais aussi je sais pas si vous savez ils parlent aussi d'une 6e force mais avant il faut prouver que l'anti-gravite existe avant de chercher la 6e
 #7532    par GAIA
 mercredi 14 octobre 2009 à 16:23
Bonjour à tous, Jockriss, après notre rencontre et échange passionnants, si tu me lis, je te salue. Je vais aller voir si tu t'es inscrit comme membre.

Impossible de me connecter de la médiathèque où je poste habituellement (impossible d'afficher la page web du forum, inutile de vous dire que j'enrage et suis présentement boulevard des Italiens à Paris dans un Cyber-Café.
Désolée, je n'ai pas pu, donc vous répondre plus tôt).
Vivement l'adsl (ça va pas tarder) à la maison, y'a rien de tel !


@Nounours bleu

Peux tu développer ton idée sur l'expansion tu me laisses et tu nous laisses sur ma et notre faim.

Selon toi, l'expansion est due à quoi ?

Ta théorie qui simplifie tout c'est de l'ordre de la grande nébuleuse. Malheureusement les scientifiques qui triturent le Cosmos et lui font avaler des théories coûte que coûte ne sont pas forcément des aigles.
N'est pas Einstein qui peut. Des Einsteins, il n'y en a pas des tas par siècle.

Illusion due, par exemple à la dérive des galaxies et de tous les corps s'y muant comme la dérive des continents, une dérive du cosmos ?

Energie noire (70 %)
servant dans le modèle standard à expliquer l'accélération de l'expansion de l'Univers ?

Matière noire (25 %)
s'impose dans les équations pour expliquer les phénomènes gravitationnels à l'échelle d'une galaxie et de l'Univers tout entier.

Mouais mais y'a un blème et, de taille,
c'est que la matière noire (ordinaire) et l'énergie noire n'ont jamais été observées dans le Cosmos.
Ce sont de pures spéculations, non prouvées expérimentalement et, pour cause, il faudrait se rendre dans une autre galaxie pour observer le phénomène de l'expansion ou, plus exactement conforter le phénomène en rapprochant les deux données, et, jusqu'à présent, la galaxie la plus proche de la Voie Lactée est celle d'Andromède, à 4 AL.

La matière ordinaire dont sont constituées les étoiles, les galaxies, les êtres vivants, représentent 5 % de l'Univers dans le modèle standard de l'Univers,
ce qui signifie que nous avons 2 inconnues (matière noire et énergie noire qui pèsent pour 95 %).

Autrement dit, la modélisation du modèle standard ne représente que 5 % de l'Univers.

Depuis un certain temps, je m'interroge sur l'anti-matière puisque j'ai posté deux sujets sur l'anti-matière.

Sciences et Vie N° 1105 d'Octobre 2009 titre "Anti-matière" est-elle la clé de l'Univers ?

Bingo, pourquoi faire compliqué quand l'on peut faire simple et ça a l'air d'une logique qui vous ferait envoyer une anti-pomme en l'air (voir mon développement et mes réflexions sur l'anti-pomme qui s'envolerait en l'air : simplement grotesque, révolution dans la physique car le principe d'équivalence serait violé et volerait en éclat - mais peut être, et, je le crains, ne s'agirait il que d'un cadre expérimenté en laboratoire et qu'il conviendrait de replacer dans un contexte cosmologique). C'est à dire que l'expérience réalisée en laboratoire et la théorie resituée dans un contexte cosmologique présenterait une incomplétude (physique et quantique).

Mais peut être que Michel DOSER, Responsable du Projet A.E.G.I.S. au Cern, qui a l'air un peu plus visionnaire que ses confrères, nous évitera de tomber dans le piège des chemins de traverse qui vont retarder l'unification du Tout en nous amusant avec cette anti-pomme qui aurait des ailes (voir dans mon autre post, mes remarques et réflexions à ce sujet).
 #7534    par GAIA
 mercredi 14 octobre 2009 à 16:57
Je vous recommande donc cet article très intéressant sur l'anti-matière qui aborde aussi inévitablement l'anti-gravité, paru dans Sciences et Vie d'Octobre 2009.

A propos de cette anti-gravité, je me pose naturellement la question suivante - sensée, logique - :

Pour créer des zones vides de l'espace (la création de l'espace-temps) il faut que deux forces antagonistes soient en présence. A moins de me démontrer le contraire, il faut une force répulsive.

Alors, cette force répulsive (combinaison de l'anti-gravité et de la gravité de Newton), c'est quoi sinon deux forces antagonistes dont nous voyons encore localement les effets localisés (l'expansion de l'Univers) de l'anti-gravité repoussant devant elle la gravitation car raisonnement encore logique, comment la gravitation aurait elle pu diluer autant de matière dense en si peu de temps ? L'Univers s'est refroidi et la matière ordinaire s'est matérialisé dans un univers (du fait de l'inflation ça bouillonnait), le remugle s'est calmé et la gravitation somnolente a repris le devant de la scène si je puis dire.
Rien n'arrive dans un ordre incohérent !

N'oublions pas que l'Univers est d'une logique implaccable dans sa création car le chaos primordial n'est pas chaotique mais précisément ordonné.

Pourquoi alors créer une gravitation en premier dans un univers matérialisable naissant ou la matière n'est pas encore à l'état solide ? Je ne dis absolument pas que la gravitation était absente mais elle était dormante.

Schématisons et conceptualisons l'anti-gravitation et la gravité :

- deux arcs face à face, deux forces répulsives qui créent en leur milieu (X) des zones de vide de l'espace dans lesquelles la gravitation regagnera du terrain en matérialisant les particules, les briques élémentaires de matière ordinaire ?

Gabriel Chardin, Directeur du Centre de Spectroscopie Nucléaire et Spectroscopie de Masse à Orsay et Aurélien Benoit-Lévy, propose une approche par l'anti-matière pour expliquer les 95 % du Cosmos manquants et j'y souscris personnellement à 100 %.

L'anti-gravité serait la glue que les scientifiques tentent désespérément de percer dans la physique quantique et cette glue, à mon sens, aimanterait les particules à rebours, c'est pourquoi comparer la pomme de Newton dans la gravitation m'apparaît absolument impropre dans l'anti-gravité (l'anti-matière et l'anti-gravité depuis quelques temps me provoquent de délicieuses insomnies).

Je suis intimement persuadée que l'expansion de l'Univers observée est due à des reliquats d'anti-matière dans des zones de vide de l'espace localisées qui continue à se frictionner avec la matière ordinaire.

- Y a t-il pour cela expansion de l'Univers ?

- Ou cette expansion est une illusion d'optique, un rééquilibrage d'une dérive du cosmos ?

- expansion de l'Univers due au Big Bang, non encore achevé, non encore abouti comme le temps que mettent les rayonnements fossiles du fond diffus du cosmos à nous parvenir, ce qui donnerait une fausse impression d'expansion et d'accélération en l'appliquant à un univers dans son entier ?

Les deux scientifiques cités plus haut suggèrent que dans la phase d'annihilation entre la matière et l'anti-matière,
l'anti-matière subsiste dans de grands vides de l'espace "sous une forme très diluée et non rayonnante ne formant pas de structures stellaires condensées mais dispersées".


En ce qui concerne l'inversion de la force anti-gravitationnelle pour répondre à la question formulée par nos deux protagonistes scientifiques :

"L'anti-matière chute t'elle vers le haut",

"En l'état, la physique ne prédit pas que la force anti-gravitationnelle peut s'inverser dans le cas de l'anti-matière. Mais, si tel était le cas, quelle révolution ! Reste à prouver l'anti-gravité".

Je ne suis ni physicienne ni mathématicienne mais seulement douée de schématisation, conceptualisation, autodidactisme, quoi ! mais que l'anti-matière chute vers le haut, excusez du peu, ça me troue le ... et, comme je l'ai déjà dit, violation du principe d'équivalence assuré !

"Si l'anti-gravité existe alors une anti-pomme ne tomberait pas de l'arbre mais décollerait".

Difficile, en effet d'imaginer avec notre logique - très terre à terre - cette conception.

A moins que les hommes soient moins logiques que la création de l'Univers et qu'ils se compliquent l'existence à loisir ?

Impropre, comme je le dis ci-avant de comparer l'anti-pomme à la gravitation de la pomme de Newton tombant au pied de l'arbre (inversement proportionnelle à la distance séparant les deux masses).

A mon sens, il y a incomplétude entre la comparaison avec la pomme de Newton servant de base pour l'élaboration du modèle standard et l'anti-pomme de l'anti-gravité.

Pourquoi ? Revenons à nos deux arcs face à face et remplaçons les par deux arbres, tête contre tête.

Pensez vous que la pomme tombera vers le haut ou à la racine (de chaque côté) ?

Collez les deux arbres ensemble, anti-gravitation et gravitation et vous reconstituerez un arbre complet.

Alors, la pomme de l'anti-gravitation tombe t'elle vers le haut ou vers le bas ? L'arc ou l'arbre pivote pour ne former qu'un arc, qu'un arbre !

Michel DOSER, Responsable du Projet AEGIS au Cern (organisation européenne pour la recherche nucléaire dit ceci :

"Personnellement, je parierais que l'anti-matière ne va pas s'envoler mais j'adorerais perdre ce pari".

Je partage son avis. Quand à perdre le pari si c'est stimulant d'un point de vue scientifique ça retarde considérablement la nouvelle modélisation du Big Bang et son aboutissement dans une Théorie du Tout. Dans ces conditions, c'est pas demain la veille qu'elle verra la lumière !

Mais, une crainte : je crains en effet que l'expérimentation en laboratoire ne fausse le modèle primordial et ne nous entraîne sur de fausses pistes. Je crains en effet que l'envol ne se réalise en laboratoire et qu'il n'y ait amalgame avec l'anti-gravitation cosmologique dont la complétude n'aurait pas été atteinte ou cernée.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

1 Réponses 
 11490 Vues
 Dernier message de Metha troll
 mercredi 17 octobre 2018 à 07:09
44 Réponses 
 98438 Vues
 Dernier message de Markus Bloch
 samedi 5 janvier 2019 à 14:43
5 Réponses 
 9052 Vues
 Dernier message de Tutiou
 vendredi 25 août 2017 à 17:06
2 Réponses 
 980 Vues
 Dernier message de Torstein
 mardi 24 janvier 2017 à 13:09
2 Réponses 
 7904 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 2 mars 2017 à 16:42