Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Un os à ronger

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #10974    par Contemplatif
 vendredi 11 février 2011 à 20:09
Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur le forum.
J’ai des connaissances lacunaires et une compréhension limitées des théories actuelles que je trouve parfois très alambiquées. En revanche je crois être un bon observateur et posséder une logique quasi autistique. Ceci associer à des capacités intellectuelles ordinaires m’incitent à voir et à rechercher la sophistication dans la simplicité. Le génie est dans l’épure.
Je dois mon dernier nœud au cerveau aux théories sur la gravité. En particulier sur ce qui touche à l’espace temps et à ses déformations. Ne parvenant pas à faire miennes ces idées, j’ai malgré tout cherché à élaborer ma propre compréhension du phénomène. Cela prends du temps, certaines idées murissent depuis de longues années.
Je suis parti de cette étrange association du temps et de la matière. Le temps étant définit comme un changement d’état de la matière, je les jugeais indissociables à ce moment de ma réflexion. Je voyais même le temps comme une conséquence de la matière. Quoi qu’il en soit, j’en suis venu à me dire que la plus petite particule de matière devait donc détenir sa part de ce que nous ressentons comme le temps. Le regroupement de la matière coïnciderait donc avec une association des quantités de temps véhiculés. Vu sous cet angle, l’espace temps n’est pas déformé par des objets massifs, ceux-ci diffusent une valeur de temps égale à la quantité générée par l’association de la matière totale les constituant.
Très bien, mais cela n’explique pas la gravitation. Au mieux, on peut comprendre que plus le corps est massif , plus le temps global est perceptible car constitué d’un très grand nombre de « grains » de temps associés dont la valeur générale est probablement supérieure à la somme des valeurs isolées. Jusqu’où se ressentent donc les effets du temps lié à la matière et quel est le vecteur emprunté pour transmettre cet effet? Le périmètre pourrait-il être celui de la déformation de l’espace temps réfuté ? Cette superposition m’a donné l’idée d’un effet que j’appellerai le temps-gravitationnel et qui aurait la matière pour origine. Ainsi chaque particule de matière aurait en elle sa valeur de temps-gravitationnelle et les effets associés à la quantité détenue. Comment ce temps gravitationnel peut-il se propager instantanément ? Dans notre monde matériel, dans l’état de nos connaissance, il ne le peut pas !
Avant d’aller plus loin sur cette voie, il me faut parler d’énergie. Nous savons qu’au commencement connu, il y a eu manifestation d’une quantité d’énergie phénoménale . Cette énergie ne s’est pas volatilisée. Ce qui est « magique » c’est qu’au moins une partie est toujours là, captive de la matière. Nous avons en nous, dans la matière qui nous constitue, une quantité extraordinaire d’énergie captive. L’excitation, la fission ou la fusion de la matière libèrent une part de l’énergie contenue ici et l’emmagasinent là-bas. La matière se combine, s’assemble et se détruit ; son énergie se diffuse ou se concentre avec elle. Ainsi la matière et son corollaire de manifestations peuvent être vu comme le contenant et l’énergie initiale être le contenu.
Revenons à nos moutons et au problème de la propagation d’un hypothétique effet de temps-gravitationnel issu de la matière. Soumis aux lois de la matière il ne peut pas se propager instantanément. Et si nous confondions les effets et les lois du contenant et du contenu ?!!
Si l’effet de temps-gravitationnel était le fait de l’énergie initiale et non de la matière qui le contient. L’énergie initiale contenue dans la matière aurait-elle ses lois ?
Ce serait très pratique et très beau à la fois ; comme notre univers.
Cette énergie pourrait avoir la particularité de s’attirer, de chercher à se regrouper. Enfermée dans son enveloppe matérielle où elle se stabilise, elle diffuse et rayonne néanmoins et a pour effet notoire de transmettre sa cohérence.
Je trouve cette théorie amusante car elle rentre dans un esprit étroit. Partant que notre connaissance a les limites que notre matérialité impose, il y a probablement des phénomènes partiellement constatables dont la compréhension ne peut que nous échapper. L’énergie initiale est bien là stockée dans la matière et ses conséquences. Le temps et la gravitation (ou le temps gravitationnel si il s’agit d’une seule et même chose) en sont des effets situés dans notre champ d’observation car rendus observables par le mouvement associé de l’enveloppe matérielle.
Le déplacement de l’énergie, par différents vecteurs, est soumis aux lois de la matière, pas ses effets. Aussi le temps-gravitationnel peut-il être instantané.
A ce stade, il faut parvenir à distinguer les manifestations de l’énergie initiale et les effets des lois mécanique associées à la matière. Prenez 2 gobelets , placez un aimant sous chaque gobelet. Imaginons que la force électromagnétique symbolise notre Effet dont on voit la manifestation à travers l’attraction des aimants. Les gobelets s’attirent… Plaçons un poids suffisant sur chaque gobelet et les lois mécaniques de la matière l’emportent. Notre Effet n’est pas dominant par sa force mais donne la direction générale.
Je vais m’arrêter là car ça me semble assez pour l’instant.
Je ne sais pas si cette voie a déjà été explorée, ni si c’est une énorme connerie.
Bref, je soumets ça à votre sagacité.

Max.
 #10975    par MIMATA
 vendredi 11 février 2011 à 20:44
Bonjour et bienvenue sur le forum,

Tu peux te présenter dans le forum Présentation si tu veux.

Je ne comprends pas ce postulat :
Contemplatif a écrit :Je suis parti de cette étrange association du temps et de la matière. Le temps étant définit comme un changement d’état de la matière, je les jugeais indissociables à ce moment de ma réflexion. Je voyais même le temps comme une conséquence de la matière.

Il me semble que le temps et la matière sont deux choses différentes.
Le temps est mesuré à partir de propriétés de la matière mais pas définit par rapport à elle.
L'espace et le temps seraient deux notions liées voir deux aspects d'un même phénomène.
Mais en ce qui concerne la matière, je ne crois pas qu'il y ait de lien direct entre le temps et la matière... Y-35
Avant d'aller plus loin, je crois qu'il faut éclaircir ce point.
 #10982    par Contemplatif
 samedi 12 février 2011 à 03:19
Je remercie l’admin du site de bien vouloir jeter un regard bienveillant sur mon post.

Je pense comme toi que le temps et la matière sont deux choses différentes. J’essayait de décrire la suite logique qui m’amène à proposer quelque chose. Je voudrais reconstituer mon propre cheminement.

Dans ma petite tête, le temps n’est concevable que si il y a un changement. Le temps c’est le changement, percevoir le temps c’est percevoir le changement. Imagine un espace où il ne se passe rien - où aucune manifestation de la matière n’est présente – peux-tu y situer l’avant et l’après ? J’en étais là au commencement.

Par ailleurs, si la matière était immuable, inerte, elle ne s’associerait pas, ne se complexifierait pas. Elle ne serait le théâtre d’aucun changement. Imagine une masse gigantesque de matière inanimée. Au même titre que dans un vide gigantesque, il ne s'y passe absolument rien. Il est certain qu’il ne pourrait en résulter aucune intelligence capable de la percevoir ! Notre matière est animée par l'énergie qu'elle contient plus que par ses propres propriétés.

Or donc, il ne nous est donné de percevoir le temps que par le biais des changements de notre environnement matériel. C’est pourquoi ma perception me dit que « matière=temps ».

C’est faux. Energie contenue=temps.

On en revient au fond de mon précèdent post.

I need somebody
 #10989    par MIMATA
 samedi 12 février 2011 à 12:20
Désolé mais je bloque toujours sur ces equivalences, je ne suis pas d'accord.
Le temps se mesure par rappot a la matière, ok, ça n'en fait pas deux éléments de même nature qui pourraient s'inter-changer. La matière n'a pas besoin du temps pour exister et l'inverse est vrai aussi.
 #10990    par Contemplatif
 samedi 12 février 2011 à 13:16
Je suis d'accord avec toi.
C'était mon point de vue initial et certes faux.
Dépasse cet aspect et poursuit. L'idée intéressante c'est la différenciation des lois de la matière de celles de l'énergie contenue.
Je prétends que nous attribuons des propriétés au contenant alors que ce sont des manifestations du contenu.
Proposition: Le temps et la gravité sont des manifestations de l'énergie initiale piégée dans la matière et ses rayonnements. Cette énergie a ses propres caractéristiques dont la "cohérence" qui se manifeste par une propension à s'attirer et embarquer son enveloppe matérielle dans le mouvement. La gravité ne serait pas une loi de la matière mais de l'énergie.
J'ai posté un des aspects intéressants de cette théorie sur le forum concernant la matière noire.
Lâche pas l'affaire, je voudrais rentrer dans le coeur du débat.
 #10993    par MIMATA
 samedi 12 février 2011 à 14:23
Je ne comprends pas...
Et je ne comprends pas ça non plus :
L'idée intéressante c'est la différenciation des lois de la matière de celles de l'énergie contenue.

C'est quoi "l'énergie contenue", et le contenant dont tu parles ? Et que viens faire le temps et la gravitation là dedans ?...En core une fois désolé mais je ne comprends pas, ni ce que tu dis, ni ce que tu veux démontrer.