Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • La force Gravitogravitique

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #12905    par SDG_AstroFreek
 jeudi 7 juillet 2011 à 00:42
À MIMATA: j'ai peut-être pousser un peu fort en écrivant "Pour moi, pas de confirmation ou pas de question = perte de temps = pas intéresser à poursuivre..." Comme vous avez sans doute remarquer, je fais parfois du sarcasme. Prière de ne pas le prendre sérieusement. Voyez le comme un stimulus. Bien que nous faisions tous partie de la francophonie, nous sommes tout de même sur des continents différents. Il y a donc des petites différences de culture. Je vais tenter de faire attention. Merci de me le signaler. Sachez que si jamais j'étais vraiment en colère, ce serait très très claire dans mes posts.

En ce qui concerne le fait de plutôt faire une synthèse relativement vulgarisée... c'est ce que j'ai entrepris de faire. Mais il y a un minimum de notions à comprendre. Le problème c'est que pour expliquer mon modèle, le seule phénomène déjà connu avec lequel je peux faire une comparaison, c'est l'électromagnétisme, et l'électromagnétisme c'est déjà pas de la tarte!

Je vais finalement joindre mon document à ce post. Notez que ce document n'est pas un document pédagogique mais une présentation d'une somme de petits chapitres servant à guider (quelqu'un qui est déjà bien formé dans le domaine) vers mon modèle mathématique. En plus c'est un peu décousu.

C'est donc à travers mes poste que je vais faire la 'pédagogie'.

Pour faire une petite révision, dans le premier document, ce qui était important de retenir c'est que le vide n'a que deux propriétés: la permittivité Eo et la perméabilité µo. Ce sont ces propriétés qui permet à la lumière de ce déplacer et qui détermine sa vitesse. Selon mon hypothèse, ce sont c'est même propriétés qui permet à la gravitation de ce propager.
En ce qui concerne "la quantité de mouvement". Je crois l'avoir assez bien expliquée... vous saurez me le dire.

À blurps: effectivement tu as raison en ce qui concerne l'âge de l'Univers. Pour ma part je pensais aussi à l'évaluation des distances, ce qui revient aux même en réalité. Les mesures que l'on fait par onde radio venant des satellites et des sondes spatiales.
Bravo tu mérites ton sucre d'orge. Je te l'enverrai par courriel.
Dernière modification par SDG_AstroFreek le vendredi 26 août 2011 à 05:34, modifié 3 fois.
 #12906    par SDG_AstroFreek
 jeudi 7 juillet 2011 à 01:13
À glurps:
Comme promit, voici le sucre d'orge en forme de feuille d'érable (l'emblème du Canada). J'en ai même mis deux.
Attention, il sont à glurps

J'ai réaliser que je ne pouvais pas les envoyer par couriel.
A+
SDG
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
 #12907    par Spirit
 jeudi 7 juillet 2011 à 08:52
SDG_AstroFreek a écrit :En ce qui concerne le fait de plutôt faire une synthèse relativement vulgarisée... c'est ce que j'ai entrepris de faire. Mais il y a un minimum de notions à comprendre. Le problème c'est que pour expliquer mon modèle, le seule phénomène déjà connu avec lequel je peux faire une comparaison, c'est l'électromagnétisme, et l'électromagnétisme c'est déjà pas de la tarte!


throbber-small Le concept de champ électromagnétique a été forgé au XIXe siècle pour décrire de manière unifiée les phénomènes électriques et magnétiques. Des phénomènes tels que l'induction montrent en effet que les champs électrique et magnétique sont liés : un champ magnétique variable engendre un champ électrique, et réciproquement un champ électrique variable est source d'un champ magnétique

Champ magnétique crée par un courant électrique:

Effectivement, il semblerait que les champs magnétiques aient des effets sur les courants électriques. Pour comprendre ce phénomène, il faut se projeter à une plus petite échelle.

Un courant électrique est parcouru par des électrons. Si on approche alors un aimant d’un courant électrique, on pourra observer un changement de trajectoire : la trajectoire de l’électron va se courber.

En effet, la présence de l’aimant fait tourner les électrons sans changer pour autant leur vitesse. Une force magnétique s’exerce alors sur eux : elle est dûe au champ magnétique crée par l’aimant.
Manipulation permettant de vérifier cette affirmation

Une expérience simple permet de la vérifier : Prendre un aimant et le placer devant une télévision allumée (l’image obtenue sur le téléviseur est dûe à des électrons heurtant l’écran par derrière). En présence de l’aimant, l’image va être altérée (les couleurs vont changer etc..).

Explications : L’aimant dévie les électrons de leur trajectoire prévue. En la changeant, il les fait heurter un autre endroit sur l’écran : c’est ce qui entraine les différentes altérations visuelles.


Cependant, un champ magnétique n’est pas crée seulement par un aimant. En effet, tout courant électrique crée autour de lui un champ magnétique !
Principe de l’électro-aimant : rouleau de fer entouré d’un fil électrique

En fait, n’importe quel fil électrique produit un champ magnétique. Le schéma ci-contre est la représentation d’un fil électrique ; celui-ci parcouru par une intensité I, et crée donc un champ magnétique de très faible intensité (ou ondes magnétiques B). (voir schéma: Electromagnétisme)

Principe de l’électro-aimant : rouleau de fer entouré d’un fil électrique



throbber-small Qu’est ce que l’induction ?

L’induction est un phénomène entre un courant électrique et un champ magnétique
On a vu précédemment l’effet qu’induisait un champ magnétique sur un électron ayant pour conséquence de le dévier.
En fait, l’induction est l’adjectif qui qualifie le phénomène physique qui se manifeste par la production d'une différence de potentiel électrique aux bornes d'un conducteur électrique ou encore d'un courant électrique en son sein.

En prenant l’exemple d’un fil métallique se déplaçant dans un champ magnétique, on pourra facilement expliquer le phénomène d’induction.

On prend un fil métallique tout simplement parce que le métal est un matériau conducteur et qui possède donc des électrons bougeant librement en son sein.
Maintenant, lorsqu’on fait passer ce fil dans un champ magnétique ; celui-ci va perturber les électrons et va donc les faire bouger. Ils vont donc avoir 2 mouvements : celui de suivre le métal qui bouge mais aussi celui que leur fait subir le champ magnétique.

0-icon_arrow Le déplacement d'un fil conducteur dans un champ magnétique produit dans le fil un courant électrique dit induit : c'est le phénomène d'induction.

PROPRIETE : un champ magnétique variant (comme celui produit par un aimant qui tourne) produit alors un courant électrique dans tout fil à proximité. (Principe des plaques à induction)
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
 #12912    par SDG_AstroFreek
 jeudi 7 juillet 2011 à 19:42
À Spirit:
Comme je peux voir , tu semble bien maîtriser les notions de l'électromagnétisme appliquées à l'électricité. Tu es donc en mesure de comprendre le fonctionnement d'un moteur électrique. Donc si tu regarde mon document pdf "Le premier vrai moteur électrostatique" que j'ai mis dans "autres sujets / Le premier vrai moteur électrostatique". Tu devrais être en mesure de bien saisir le principe.

Ce phénomène que tu décris:

Un courant électrique est parcouru par des électrons. Si on approche alors un aimant d’un courant électrique, on pourra observer un changement de trajectoire : la trajectoire de l’électron va se courber)
et bien c'est justement l'application de la FORCE DE LORENTZ qui se résume ainsi:


La forces qui s'applique sur une charge électrique est la somme de la force du champ électrique et de la force découlant de la vitesse de la charge dans un champ magnétique. La force qui découle de la partie magnétique est justement orthogonale à la direction de la charge dans ce champ. (voir mes posts précédents) En terme claire, la force qui découle du champ magnétique est À LA FOIS perpendiculaire à la direction de la charge et À LA FOIS perpendiculaire aux lignes de champ que la charge traverse. On dit que la force est orthogonale.

Si la force de Lorentz, tel que je viens de la définir, est bien compris, nous sommes plus très loin de mon modèle. Il ne resterait que la notion de dipôle (dipôle magnétique par exemple), surtout la géométrie d'un dipôle (sa forme, sa disposition dans l'espace), la quantité de mouvement angulaire et la notion de moment (moment magnétique de l'électron par exemple).

Je crois qu'on est sur la bonne voie pour aboutir....

Belle intervention Spirit. Tu peux voler un sucre d'orge à glurps. Y-9
Dernière modification par SDG_AstroFreek le lundi 8 août 2011 à 05:42, modifié 2 fois.
 #12913    par glurps
 jeudi 7 juillet 2011 à 22:12
Bonsoir,

Si la lumière n'a plus de vitesse constante, peut-on reconsidérer la propagation de la lumière sous un autre angle, et imaginer que la lumière est propagée par une onde gravitationnelle, et que sans cette force la lumière serait immobile.

Plus la masse "déplacée" est lourde, et plus la lumière voyage.

Un peu comme les ondulations d'un point d'eau qui étirent les reflets.
 #12914    par SDG_AstroFreek
 vendredi 8 juillet 2011 à 00:59
À glurps:

Très pertinent comme réflexion. Cela rejoint un peu le concept de la relativité d'Einstein qui dit que la masse déforme l'espace-temps et que, comme la lumière se déplace dans l'espace, sa trajectoire est affectée par cette déformation. Mais dans cette théorie, la vitesse de la lumière est toujours constante, ce qui n'est manifestement pas le cas. Mais, et ça c'est selon moi, l'onde gravitationnelle et l'onde électromagnétique serait la même chose mais à des niveaux d'énergie différents.

Je vais faire une comparaison un peu boiteuse pour expliquer ce qui détermine la vitesse de la lumière. Le vide a deux propriétés, la permittivité et la perméabilité. On peut voire cela comme une "viscosité". Le vide ayant la "viscosité" la plus faible, c'est là que la lumière, qui est une onde électromagnétique, se déplace le plus vite. Dans le verre, comme une lentille par exemple, ces propriétés ont des valeurs plus grandes. Donc, pour la lumière, le verre est plus "visqueux", elle s'y déplace donc moins vite... ce qui cause la réfraction et permet de faire des lentille.

Pour en revenir à la la masse (la gravité) qui modifie la vitesse de la lumière, c'est que la masse augmente les valeurs de la permittivité et la perméabilité, donc augmente la "viscosité" du vide. Alors, (et là je vais contredire Einstein), la masse ne dévie pas la lumière par déformation de l'espace-temps, mais modifie la "viscosité" du vide qui l'entoure et, par le fait même, la vitesse de la lumière. C'est ce qui causerait les lentilles gravitationnelle. On peut alors facilement imaginer qu'un trou noir augmente tellement la "viscosité" du vide autour de lui que la lumière y reste prisonnière... comme prise dans de la gomme...

Voilà, Einstein vient de faire trois tours dans sa tombe! Désolé Einstein, mais la science continue d'avencer.

Mais ça, ce n'est que la théorie d'un Freak appelé SDG_AstroFreek qui n'a même pas pu écrire "Freak" de façon correct dans son nom d'utilisateur....je t'invite tout de même à lire mon document pdf " la force gravitogravitique" en pièces jointe dans un de mes post précédent

Comme ta réflexion était pertinente, tu vas sûrement en avoir une autre suite à cette explication... je te laisse méditer ...
_______________________________________

À tous:

Petite précision concernant l'électromagnétisme:
quand je dis que l'électromagnétisme n'est pas de la tarte, je parle de l'électromagnétisme en tant que l'une des des quatre force de notre Univers. Les quelques explications présentées par Spirits sont tout à fait exactes. Et ce qui est bien, c'est qu'elles sont facilement vérifiables. Mais, comme vous le savez, l'électromagnétisme c'est beaucoup plus que l'interaction du courent électrique avec un champ magnétique. Pour le simple plaisir, voici une liste de ce qui implique l'électromagnétisme et qui démontre l'importance de cette force de la nature.

l'électricité, les ondes électromagnétique (chaleur, lumière, onde radio, rayon x...), réaction chimique, les orbitales électroniques dans les atomes, toute la complexcité des structures atomiques (dans les cristaux par exemple), la cohésion des hadrons dans le noyau atomique, la supraconductivité (les paires de cooper), le propriétés ferromagnétique, diamagnétique, paramagnétique, laser, maser, l'effet photo électrique, l'électronique, la photosynthèse, la formation des nuages, le système nerveux, fonctionnement du cerveau, les différents états de la matière (solide, liquide, gazeux, plasma, BoseEinstein...), et même la masse ..... la vie.... Bref, tout l'Univers

Impossible d'y échapper! De l'infiniment petit à l'infiniment grand, il n'y a qu'une seule et unique chose, de l'ÉNERGIE. Et cette énergie se retrouve que sous deux forme. L'onde électromagnétique et la masse ou un savant mélange des deux ... la notion d'onde-particule.

Donc L'Univers se résumerait en une équation : Univers = onde-particule. Voulez vous bien me dire alors pourquoi on finance des accélérateurs de particules à coup de milliards de dollars (ou euro) puisque finalement, expliquer l'Univers c'est de la tarte!
Il y a peut-être un peu de sarcasme... mais faut toujours pas le prendre au sérieux. Y-9

A+
SDG
Dernière modification par SDG_AstroFreek le lundi 8 août 2011 à 06:03, modifié 3 fois.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

5 Réponses 
 9167 Vues
 Dernier message de Tutiou
 vendredi 25 août 2017 à 17:06
2 Réponses 
 7988 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 2 mars 2017 à 16:42