Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Solution Effet Pioneer: www.pragtec.com/physique/

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #14673    par ClaudeMercier
 samedi 19 novembre 2011 à 03:58
Bonjour,

Je suis ingénieur. Depuis 6 ans, j’écris une thèse en physique sur l’effet Pioneer. Selon mes calculs, cet effet ne serait qu’une illusion causée par le fait que la lumière accélère au cours du temps. L’effet Doppler utilisée pour mesurer la vitesse de la lumière prend pour acquis que la lumière a une vitesse constante (suite au postulat d’Einstein). Comme la lumière accélère de 1 m/s à tous les 35.4 ans, cela donne l’impression que les sondes ralentissent. C’est un phénomène de point de référence similaire à la situation qui prévaut dans un stationnement lorsqu’on prend pour acquis qu’une autre voiture est stationnée. Lorsqu’elle se met à avancer, cela nous donne l’impression de reculer.

Einstein a démontré en 1911 qu’un champ gravitationnel pouvait ralentir la lumière en augmentant l’indice de réfraction du vide. Sur cette base, nous formulons l’hypothèse que l’expansion de l’univers causerait une diminution de l’influence des champs gravitationnels sur la lumière, lui permettant une légère accélération.

Se référant aux constantes c, G et H0, nous proposons 4 équations pour obtenir le rapport « b » entre la vitesse d’expansion de l’univers matériel et celle de la lumière, la masse apparente « mu » et le rayon de courbure « ru » de l’univers et enfin le paramètre « k » qui serait la vitesse asymptotique de la lumière. Avec H0=70,4 km/(s*MPsec) (selon les résultats publiés en février 2011 du projet WMAP de la NASA). Ces paramètres permettent de calculer l’accélération de la lumière aL=8.95x10E-10 m/s2 et celle des sondes Pioneer car l’accélération Pioneer ap=-aL. Ces résultats sont comparables à ceux mesurés par la NASA, soit ap=8.74x10E-10m/s2 (selon Brownstein et Moffat).

Selon mes calculs, ap=-aL=-c*H0/b où b=0.76. En lisant sur le sujet, vous trouverez quelques auteurs qui obtiennent ap=-c*H0, mais ceux-ci sont obligés de dire que H0 est près de 90 km/(s*MPsec), ce qui ne concorde évidemment pas avec la réalité. Le facteur "b" vient du fait que la matière ne peut pas prendre de l'expansion dans l'univers à la même vitesse que la lumière. Le fait que b=0.76 veut dire que l'univers matériel se déplace à 0.76 fois la vitesse de la lumière. Ceux qui disent que ap=-c*H0 assument que l'univers matériel se déplace à la vitesse de la lumière, ce qui est une absurdité en soit selon les équations de la relativité.

La thèse est disponible en français et en anglais sur le site www.pragtec.com/physique/
Le titre du document est : « La vitesse de la lumière n’est peut-être pas constante ».

Un document de vulgarisation ainsi qu’une présentation Power Point est disponible sur le même site.

Si vous avez lu cette thèse et que vous avez des commentaires basés sur des calculs (et non des impressions émotionnelles), vous pouvez me contacter à pleinaircanada@yahoo.ca (E-Mail à la maison).

Il est impossible de concevoir un univers en expansion sans que cela ait une influence sur la vitesse de la lumière. Même ici sur terre, la vitesse de la lumière est 6m/s moins vite que la constante "c" en raison de la présence du Soleil et de la Terre.

Claude Mercier, ing.
 #15031    par SDG_AstroFreek
 mercredi 7 décembre 2011 à 20:27
Bonjour ClaudeMercier,

Il va sans dire que la vitesse de la lumière n'est pas constante dans le vide... mais je ne crois pas qu'Einstein est dit cela (la relativité implique une vitesse de la lumière constante). Mais bon, je peut me tromper. Par contre, cet effet est connue et elle s'appelle "L'effet Shapiro", observé et mesuré en 1964 et cet effet est loin d'être négligeable et c'est la masse (les champs qui en découle) qui ralentie la lumière. Bien sûr, cela n'enlève rien au fait que l'expansion de l'Univers créerait aussi une modification de c.

Ceci dit, je vous invite à aller lire les post sur ma théorie de la force gravito-gravitique que vous trouverez sur ce forum (si ce n'est déjà fait). Vous y trouverez des choses qui devraient vous intéresser. Vous y trouverez aussi à la page 3 un document explicatif de mon modèle et des explication sur la force gravito-gravitique...
 #15040    par ClaudeMercier
 jeudi 8 décembre 2011 à 03:24
Bonjour Monsieur,

En passant, j'apprécie vos commentaires constructifs.

Selon Einstein, la vitesse "c" correspond à la vitesse ultime de la lumière dans le vide, et j'ajouterais "hors de toute gravitation". Même si cette petite dévience est mon ajout, Einstein en était tout à fait conscient car mon ajout vient en fait de ses propres calculs.

Einstein a trouvé que dès que nous sommes en présence d'une masse, l'indice de réfraction du vide "n" change et devient légèrement supérieur à 1 (j'insiste sur le mot légèrement, sauf si bien sûr nous sommes en présence d'un trou noir). La vitesse de la lumière VL devient alors inférieure à c car VL=c/n.

En 1911, Einstein a écrit un article ayant pour titre "On the influence of gravitation on the propagation of light". Vous n'aurez pas de difficulté à le retrouver sur Internet ou autre (personnellement, j'ai le livre "The Principle of Relativity" qui est un condensé des écrits de Einstein, Lorentz, Weyl et Minkowski). Vous verrez alors qu'il trouve la vitesse de la lumière en fonction du potentiel gravitationnel "phi". Il trouve alors que :

c=vL*(1+phi/c^2)

où vL est la vitesse de la lumière en présence d'un champ gravitationnel (dans le document d'Einstein il utilisait c0, mais je n'aime pas cette notation). Bien sûr, si nous réécrivons cette équation sous une autre forme, nous avons:

vL=c/n où n=(1+phi/c^2)

En utilisant la relativité restreinte, Einstein défini le potentiel gravitationnel comme étant comme étant: phi = G*m/r

Cependant, lorsqu'on refait ces calculs en utilisant la relativité générale, on s'aperçoit que l'indice de réfraction est plutôt de l'ordre de:

vL=c/n où n=(1+phi/c^2) où phi = 2*G*m/r

En passant, cette dernière équation n'est qu'une approximation (dans le but de pouvoir la comparer avec celle venant de la relativité restreinte). La véritable équation est (et ce n'est pas moi qui l'invente!):

vL = c/n où n=SQRT((1+y)/(1-y)) et y = 2*G*m/(r*c^2)

Einstein avait donc trouvé l'équation de l'indice de réfraction du vide en fonction d'une distance r d'une masse m. La relativité restreinte ne tient pas compte de tous les phénomènes gravitationnels. Il faut donc utiliser la relativité restreinte. Dans mon document, je donne 2 références pour vous aider à trouver l'équation donnant vL. Je vous invite à le lire, si ce n'est pas déjà fait.

Si m= masse du Soleil = 2x10^30 kg et
r= distance Soleil-Terre = 1.5x10^11 mètres

Vous trouverez que l'influence du Soleil sur la vitesse de la lumière est d'environ 6 m/s. En fait, lorsque le bureau des poids et mesures prend une mesure de la vitesse de la lumière sur Terre, ils tiennent compte de l'influence du Soleil et de la Terre en utilisant les équations d'Einstein pour calculer après coup la vitesse c qui est "hors gravitation".

Je ne sais pas où vous habitez, mais si vous désirez me rejoindre ou me parler en personne, vous pouvez le faire en utilisant l'adresse E-Mail écrit sur ma thèse. Je vous répondrez alors en vous laissant mon numéro de téléphone. Il me fera plaisir de discuter avec vous. Je ne trouve pas très pratique un simple clavier pour décrire des équations. J'aime mieux des outils comme Word ou Mathcad.

Merci pour vos commentaires,

Joyeux Noël!
Claude Mercier
site à visiter: www.pragtec.com/physique/
 #15042    par SDG_AstroFreek
 jeudi 8 décembre 2011 à 07:14
J'habite au Québec...

Heureux de constater qu'Einstein avait déjà avancé tout cela. Dans mon document, j'avance aussi l'idée que l'effet Pioneer pourrait s'expliquer par la variation de la vitesse de la lumière. Comme vous savez sans doute, toutes les sondes envoyées à grande distance subissent cet effet... Cependant, j'ose croire que les 30 années passer à chercher la cause de l'effet Pioneer par les astrophysicien de partout sur cette planète, n'aient pas envisagés cette possibilité puisque leur conclusion après ces 30 années est : " La relativité est prise en défaut"

Je vous invite une fois de plus à télécharger mon document sur La force Gravitogravitique ... C'est un peu décousu comme doc mais l'essentiel de ma théorie y est.

Au plaisir
Joyeuses fêtes à vous aussi
A+

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

2 Réponses 
 9084 Vues
 Dernier message de professeur essef
 vendredi 31 août 2018 à 00:04
6 Réponses 
 376227 Vues
 Dernier message de bongo
 lundi 29 avril 2019 à 14:20
Nouveau message Comment diffuser une théorie physique originale ?
par kurkova » vendredi 4 mai 2018 à 16:15 » In Autres théories
28 Réponses 
 174720 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 3 janvier 2019 à 13:18
20 Réponses 
 21361 Vues
 Dernier message de Madarion
 mercredi 27 novembre 2019 à 14:39