Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Le paradoxe de John Connor

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #33346    par Edji
 jeudi 1 janvier 2015 à 19:40
Salut.

La physique quantique nous dit que, lorsque nous prenons la décision de tourner à gauche plutôt qu'à droite par exemple, nous changeons d'univers (en gros résumé). Quoi que l'on fasse, la moindre de nos actions, la moindre de nos idées, fait que l'on change de "continuum" en permanence.

Donc, il n'y a pas de "présent". Notre "présent" n'est qu'une illusion perpétuelle. Perpétuelle, donc base de notre sentiment de présent.

Réfléchissons au concept de "maintenant". Quand je dis "maintenant", on est maintenant ici, ainsi qu'à l'autre bout de l'univers. Pourtant, courbure de l'espace oblige, quand je dis "maintenant", il y a 13.8 milliards d'années que j'ai dit "maintenant" d'un coté de l'univers visible, et c'est dans 13.8 milliards d'années qu'on entendra ma voix de l'autre. Si on accepte d'imaginer que d'un coté comme de l'autre, on puisse m'entendre instantanément. On m'entendra d'un coté comme de l'autre au même instant sauf que, de mon point de vue référentiel, une distance de 13.8 milliards d'années vers le futur ou le passé me séparera de mon "maintenant".

Il n'y a donc pas de paradoxe. Étant donné que "maintenant" n'existe que d'un point de vue relativiste. Si on continue d'imaginer, un observateur de cette scène, dégagé de toute contrainte temporelle, pourra penser que "maintenant" c'est tout le temps sur 27.6 milliards d'années lumière de distance (2 x 13.8).

Donc, peut importe notre voyage dans le temps, ou peu importe celui de John, car ce n'est pas mon moi de "maintenant" ou le John de "maintenant" qui voyage. C'est un John d'un autre univers quantique qui ne pourra jamais tuer son grand-père de "maintenant". Pas plus qu'il ne pourra bousiller le Skynet de "maintenant".

Ça fait quand même fumer les neurones de "maintenant".
 #33386    par ddamio
 lundi 5 janvier 2015 à 04:13
nikopol a écrit :Je pense donc que l'avenir pourrait être déjà écrit, mais que ceux qui en sont à l'origine n'en n'ont eux-mêmes aucuns souvenirs puisqu'ils seront donc parvenus à leur fin: créer un monde parfait, sans haine, sans pauvreté, sans pollution, dans lequel ils vivent et baignent dans le bonheur.


Perso, je ne crois pas que l'on puisse remonter le temps, bien que ce serait une expérience que j'aimerais faire.
Quelque chose ne va pas dans le paradoxe que tu explique: Si dans le futur nous avions changé les choses, plus de guerre, plus de famines... Dans ce cas notre présent ne serait pas ce qu'il est, conclusion: Personne ne remonte le temps.
 #33387    par nikopol
 lundi 5 janvier 2015 à 10:41
Edji a écrit : La physique quantique nous dit que, lorsque nous prenons la décision de tourner à gauche plutôt qu'à droite par exemple, nous changeons d'univers (en gros résumé). Quoi que l'on fasse, la moindre de nos actions, la moindre de nos idées, fait que l'on change de "continuum" en permanence.


Privilégier une action plutôt qu'une autre nous fait changer de "ligne temporel" soit. Mais dans ce cas, "remonter le temps" est un terme me paraissant trop vague. D'ailleurs, une machine à remonter le temps serait-elle capable de choisir une ligne temporel en particulier et donc de créer des paradoxes?

ddamio a écrit : Quelque chose ne va pas dans le paradoxe que tu explique: Si dans le futur nous avions changé les choses, plus de guerre, plus de famines... Dans ce cas notre présent ne serait pas ce qu'il est, conclusion: Personne ne remonte le temps.


Et la curiosité qu'en fais-tu? N'est-ce pas la curiosité qui nous pousse à l'exploration?
 #33389    par bongo
 lundi 5 janvier 2015 à 12:18
Edji a écrit :La physique quantique nous dit que, lorsque nous prenons la décision de tourner à gauche plutôt qu'à droite par exemple, nous changeons d'univers (en gros résumé). Quoi que l'on fasse, la moindre de nos actions, la moindre de nos idées, fait que l'on change de "continuum" en permanence.
Je suis désolé, mais la physique quantique ne dit rien de tel…
Il ne faut pas confondre superposition quantique des états, observation, et interprétation de Copenhague et / ou des mondes multiples.

Ici il y a deux sujets emmêlés… celui de l’interprétation de la physique quantique (dont j’ai déjà parlé), et le mécanisme de prise de décision, dont on ne sait absolument rien.
Comment notre cerveau prend une décision, de tourner à gauche ou à droite, la physique quantique ne nous dit absolument rien dessus. Il est possible que l’intelligence, la conscience etc… prennent naissance dans des processus de superposition quantique, mais il se peut aussi tout simplement que ce soit complètement classique… pour l’instant la physique quantique ne dit absolument rien sur tout ça.
Edji a écrit :Donc, il n'y a pas de "présent". Notre "présent" n'est qu'une illusion perpétuelle. Perpétuelle, donc base de notre sentiment de présent.
Je ne vois pas de lien logique entre ce qui a été dit précédemment et la déduction ici (même si j’y souscris).

En fait… la négation de l’existence du temps repose sur la relativité restreinte, qui montre que la simultanéité de deux événements dépend du référentiel considéré. Cependant une seule chose reste invariante : la causalité. Après si on veut parler de théories quantiques de la gravitation, il y a des physiciens qui pensent que le temps n’existe pas (Carlo Rovelli, qui est d’ailleurs passé l’année dernière à la cité des sciences), et d’autres qui pensent que le temps est fondamental (Lee Smolin). Il n’y a pas de consensus aujourd’hui.
Edji a écrit :Réfléchissons au concept de "maintenant". Quand je dis "maintenant", on est maintenant ici, ainsi qu'à l'autre bout de l'univers.
Etant donné ce que j’ai expliqué précédemment, la notion de simultanéité n’est pas une notion absolue, et je crains que cela démolisse complètement ce qui va suivre.
Edji a écrit :Il n'y a donc pas de paradoxe. Étant donné que "maintenant" n'existe que d'un point de vue relativiste. Si on continue d'imaginer, un observateur de cette scène, dégagé de toute contrainte temporelle, pourra penser que "maintenant" c'est tout le temps sur 27.6 milliards d'années lumière de distance (2 x 13.8).
C’est même faux philosophiquement parlant… on agit sur le maintenant… tu ne peux pas agir sur le maintenant à 13.8 milliards d’années… au mieux tu agiras sur ce qui reste du futur dans 13.8 milliards d’années.
Déjà on a ce genre de problème quand Philae se pose sur Tchouri… alors… pas besoin d’aller à l’autre bout de l’univers (qui je rappelle est à une distance comobile de 44 Gal).
Edji a écrit :Donc, peut importe notre voyage dans le temps, ou peu importe celui de John, car ce n'est pas mon moi de "maintenant" ou le John de "maintenant" qui voyage. C'est un John d'un autre univers quantique qui ne pourra jamais tuer son grand-père de "maintenant". Pas plus qu'il ne pourra bousiller le Skynet de "maintenant".
Non, tu invoques ce que l’on appelle le multivers d’Everett pour te sortir de paradoxes temporels. Sachant que pour le moment, l'interprétation de la mécanique ne fait absolument pas consensus, il y a la vision orthodoxe de Copenhague, mais il y a d'autres interprétations (toujours relativement à l'interaction observateur système), et tout un tas de chose sur la théorie de la décohérence etc...
 #33400    par Edji
 samedi 10 janvier 2015 à 01:58
Cher Bongo.

Merci de m'avoir lu si attentivement et merci d'avoir répondu au message, que j'avais rapidement écrit, avec autant d'opiniâtreté et de "sapiens". Je crois que, même si tu m'a lu avec application, tu m'a lu un peu de travers par moments. Ce n'est pas un reproche, c'est que j'ai dû mal m'exprimer.
Mais, vois-tu, la plupart de la théorie que je développe, sans doute assez maladroitement, dans ce petit texte vient justement du docu que tu as mis en copie plus haut.
Revisionne-le concernant la "théorie du maintenant" et tu verra qu'on est du même avis en fait.
Concernant la physique quantique, prise au sens des "quantats" (paquets d'informations), tu reconnaitra qu'elle induit bien ce dont on parle (c'est dans le docu).
En tous les cas, ça fait plaisir de pouvoir discuter avec des gens aussi pointus que toi, et que d'autres...
Mais, sur le sujet, on peut tourner en rond pendant des années. C'est ça qui fait son intérêt et, peut-être, le véritable paradoxe de John Connor.

Soyons tous Charlie, maintenant, avant ou dans le futur.
Et continuons à échanger sur de tels sujets si importants.

I'll be back...
 #33446    par bongo
 jeudi 15 janvier 2015 à 12:36
Edji a écrit :Revisionne-le concernant la "théorie du maintenant" et tu verra qu'on est du même avis en fait.
Désolé j'ai vraiment pas le temps de revisionner ce documentaire... sachant que j'ai aussi lu et compris les bouquins de Brian Greene... si tu veux détailler quelque chose, développe.
Edji a écrit :Concernant la physique quantique, prise au sens des "quantats" (paquets d'informations), tu reconnaitra qu'elle induit bien ce dont on parle (c'est dans le docu).
je n'ai pas parlé de quanta dans mon précédent poste.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

1 Réponses 
 5512 Vues
 Dernier message de Tutiou
 lundi 23 octobre 2017 à 20:12