Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Une nouvelle théorie pour calculer les distances cosmologiques

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #21993    par bongo
 mercredi 5 décembre 2012 à 12:26
Pour moi, ce n'est sûrement pas une théorie... au mieux c'est une nouvelle façon d'établir une équation dans un cas particulier (q0=1/2), équation générale connue depuis les années 50. (qui est une application de l'observation de l'expansion de l'univers).

De toute façon le titre de ton article n'est pas le même que celui du forum.
"Change of measure between light travel time and Euclidean distances ".

Pour moi rien de nouveau...
Ensuite, j'estime également comme manuelarm que l'appellation "euclidien" est trompeuse... Il y a des termes plus appropriés et plus usités dans la littérature (temps propre ? distance propre ? distance comobile ?).

Ensuite, j’ai regardé un peu plus en détail, et il y a un passage que je ne comprends.

Equation [24] : équation de Mattig
Il me semble que ce n’est pas homogène. Le membre de gauche est homogène à une vitesse (r distance, H0 constante de Hubble). Le membre de droite homogène à un temps (inverse de la constante de Hubble).

De plus j’ai vérifié sur wikipedia que l’équation de Mattig s’écrit :
Image
Je ne sais pas si sur le forum on voit bien, sinon voici le lien.
Ce n’est pas tout à fait la même chose (l’équation de wikipedia est homogène au moins, avec r1 rapport de distances)

Admettons qu’une coquille se soit glissée.
Je ne comprends pas comment tu arrives de ton équation [24] à l’équation [25] où d’après ce que je comprends, il suffit de remplacer q0 par ½.

Moi je trouve, à partir de l’équation [24] :
rH0 = 2/(H0(1+z))[2-racine(1+z)]

Donc absolument pas la même chose que ce que tu veux montrer. (et je n’ai pas vérifier comment tu as établi la relation [23]).
Est-ce que je fais une erreur quelque part ?
 #22013    par cosmos
 mercredi 5 décembre 2012 à 15:32
bongo a écrit :De plus j’ai vérifié sur wikipedia que l’équation de Mattig s’écrit :
Image
Je ne sais pas si sur le forum on voit bien, sinon voici le lien.
Ce n’est pas tout à fait la même chose (l’équation de wikipedia est homogène au moins, avec r1 rapport de distances)

Admettons qu’une coquille se soit glissée.
Je ne comprends pas comment tu arrives de ton équation [24] à l’équation [25] où d’après ce que je comprends, il suffit de remplacer q0 par ½.

Moi je trouve, à partir de l’équation [24] :
rH0 = 2/(H0(1+z))[2-racine(1+z)]

Donc absolument pas la même chose que ce que tu veux montrer. (et je n’ai pas vérifier comment tu as établi la relation [23]).
Est-ce que je fais une erreur quelque part ?


L'equation du Wikipedia est la même que l'équation dans mon article. Il y a une coquille dans l'expressionn que tu trouves à partir de l'eq. [24]. J'ai mis le détail des calculations sur le lien suivant: http://fr.calameo.com/books/0001453335e567e286bc2

Maintenant tu peux vérifier la relation (23).

bongo a écrit :Pour moi, ce n'est sûrement pas une théorie... au mieux c'est une nouvelle façon d'établir une équation dans un cas particulier (q0=1/2), équation générale connue depuis les années 50. (qui est une application de l'observation de l'expansion de l'univers).

Je ne sais pas si c'est une théorie, en tout cas c'est de la nouvelle physique. Une idée serait de construire la loi de composition des distances en LTDs (light travel time), car si on a trois points allignés sur une droite la somme de la distance en LTD des deux segments n'est pas forcément égale à la distance LTD entre les deux extrémités... D'ou mon idée d'introduire la distance Euclidienne par opposition à la distance en LTD.

A mon avis le problème de la composition des distances en LTD est un sujet qui mérite une attention particulière si on veut mieux comprendre les paradigmes de la loi de Hubble.

Pour information une théorie est un système conceptuel élaboré pour tenter d'expliquer certains phénomènes.
 #22025    par bongo
 mercredi 5 décembre 2012 à 21:52
cosmos a écrit :L'equation du Wikipedia est la même que l'équation dans mon article. Il y a une coquille dans l'expressionn que tu trouves à partir de l'eq. [24]. J'ai mis le détail des calculations sur le lien suivant: http://fr.calameo.com/books/0001453335e567e286bc2
En fait j'ai fait une erreur (mon z ressemblait à un chiffre...) finalement je retrouve bien la même chose. (à l'homogénéité près).
cosmos a écrit :Je ne sais pas si c'est une théorie, en tout cas c'est de la nouvelle physique.
J'ai bien compris le concept que tu as introduit, mais je ne comprends pas en quoi c'est de la nouvelle physique.

Pour moi... si je comprends bien, tu essaies de définir un autre concept de distance, qui est une sorte de photo instantanée de l'univers pour mesurer une distance entre 2 points A et B.
En gros c'est une distance comobile, mais au lieu de prendre a(t), tu prends a(t0) (pour a facteur d'échelle), est-ce que j'ai bien saisi le sens ?
cosmos a écrit :Une idée serait de construire la loi de composition des distances en LTDs (light travel time), car si on a trois points allignés sur une droite la somme de la distance en LTD des deux segments n'est pas forcément égale à la distance LTD entre les deux extrémités... D'ou mon idée d'introduire la distance Euclidienne par opposition à la distance en LTD.
En bref, tu fais joujou dans un univers en expansion.

Avec de la nouvelle physique, tu dois pouvoir prédire de nouveaux phénomènes, ou réinterpréter des phénomènes connus sous un autre angle.
cosmos a écrit :A mon avis le problème de la composition des distances en LTD est un sujet qui mérite une attention particulière si on veut mieux comprendre les paradigmes de la loi de Hubble.

Pour information une théorie est un système conceptuel élaboré pour tenter d'expliquer certains phénomènes.
Oui, et qu'est-ce que tu as expliqué de nouveau ? ou d'une nouvelle façon ?

En d'autres termes, tu as retrouvé une forme particulière de l'équation de Mattig pour q0=1/2, mais quelle est la signification physique de ce q0 ?
Est-ce que c'était prévisible ?
 #22026    par ABDOULLAH20
 mercredi 5 décembre 2012 à 22:17
Avec tout le respect que je doit a Friedmann pour la simple raison qu'il était un fin et grand pédagogue et que ces théories peuvent valoir ce qu'elle peuvent, si toutefois ce qu'il suppose comme vrai, l'est. Y-33 Toutefois, du fait que l’espace et tout autre, je trouve que ces théories restent un grand et bon moyen pour entretenir ces neurones de la vieillesse. 2-tongue
 #22027    par cosmos
 mercredi 5 décembre 2012 à 22:25
bongo a écrit :En gros c'est une distance comobile, mais au lieu de prendre a(t), tu prends a(t0) (pour a facteur d'échelle), est-ce que j'ai bien saisi le sens ?

Plus précisement j'utilise a(t) pour le scale factor. J'intègre entre deux points: le présent a0=a(t=Tb), et un point T dans le passé a1=a(t=Tb-T) ou le temps zéro est à Tb dans le passé d'ou la notation.

bongo a écrit :En d'autres termes, tu as retrouvé une forme particulière de l'équation de Mattig pour q0=1/2, mais quelle est la signification physique de ce q0 ?
Est-ce que c'était prévisible ?

Dans l'equation de Mattig q0 est le decelartion parameter. D'après ce que j'ai lu q0=1/2 correspond à un Univers plat ou w=0 (http://en.wikipedia.org/wiki/Deceleration_parameter). Pourquoi cette solution particulière aucune idée.. sinon que je puis dire que ma solution correspond à un Univers "flat".

Pour ce qui est du terme w, d'après le lien http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quat ... _Friedmann: "On note w le rapport de la pression à la densité.Pour toute forme de matière raisonnable, le facteur w est compris entre -1 et 1. Le cas où w est inférieur à -1 correspond à ce qui est appelé énergie fantôme, une forme d'énergie extrêmement spéculative donnant lieu à un scénario cosmologique étrange, le Big Rip. Les cas où w vaut 0, 1/3, -1 correspondent respectivement aux cas de la poussière, la radiation et de la constante cosmologique."
J'en déduis que w=0 est un Univers dominé par la matière (poussière).. Meme en introduisant l'energie de radiation théorique qui est négligeable le terme w devrait être très proche de 0.

Peut être que la réponse vient du fait que j'ai choisi un "flat" Hubble law (qui ne varie pas en fonction des LTD), est ce que la constante de Hubble ne devrait par être tordue si l'Univers n'est pas plat..

------------------
Voici l'article de Mattig: http://fr.calameo.com/books/0001453335f11890189fa
Est ce que quelqun arrive à déchiffrer ça??

Dans ce lien ils donnent une partie de la dérivation: http://www.astro.uni-bonn.de/~Cosmo/ex1213/cosmo02.pdf

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message Comment diffuser une théorie physique originale ?
par kurkova » vendredi 4 mai 2018 à 16:15 » In Autres théories
28 Réponses 
 174178 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 3 janvier 2019 à 13:18
Nouveau message Thermodynamique, entropie et gravitation : Ma théorie - chercheur scientifique indépendant
par Gorthol Adanedhel » jeudi 26 janvier 2017 à 19:37 » In Autres théories
0 Réponses 
 15350 Vues
 Dernier message de Gorthol Adanedhel
 jeudi 26 janvier 2017 à 19:37