Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • La cosmologie de l'Univers à vitesse de la lumière variable explique l'anomalie Pioneer

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #23145    par cosmos
 samedi 5 janvier 2013 à 18:13
Bonjour, j'ai écrit un nouvel article http://fr.calameo.com/books/000145333f8a2ced17971. Dans cet article je suppose que l'Univers est statique, et que les redshifts sont du à une diminution de la vitesse de la lumière au courd du temps. La constante de Hubble dans un Univers en expansion, correspond au taux de décroissance de la vitesse de la lumière de mon modèle. Le modèle que je propopose coincide parfaitement avec les données des supernovae. En plus une prédiction du modèle est une accélération apparente de l'ordre de Ho*c pour les signaux envoyés entre la terre et un engin spaciaux (un blueshift). Ca joue remarcablement bien avec les mesures de l'anomalie Pioneer.

L'Univers à vitesse de la lumière variable est juste une autre facon de voir les choses qui est équivalente à l'Univers en expansion: la constante de Hubble devient juste le "decay rate" de la vitesse de la lumière. Cette analyse corrobore de facon simple l'origine cosmologique de l'effet Pioneer.

Quel est votre avis sur ce modèle et l'effet Pioneer?

PS: Après corrections voici la version actuelle: http://fr.calameo.com/books/0001453335cf08dd81d54
Dernière modification par cosmos le mercredi 9 janvier 2013 à 21:47, modifié 1 fois.
 #23149    par martins
 samedi 5 janvier 2013 à 19:33
bonjour cosmos,
l'effet Pioneer : avec ton model tu peut calculer/prévoir la fameuse décélération (observé) des sondes ? la différence entre la trajectoire observée et la trajectoire attendue ?



Observationshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Anomalie_Pioneer

L'anomalie est mesurée en utilisant l'effet Doppler. Il permet de mesurer une décélération minime, mais constante, de l'ordre de = 8,74±1,33×10-10 m⋅s-2 vers le Soleil, comme un décalage vers le bleu pour les deux sondes.
Les données provenant de Galileo et d'Ulysses indiquent une anomalie similaire, mais pour diverses raisons (notamment la proximité du soleil), on ne peut pas tirer de conclusions fermes de ces mesures. En effet, ces sondes sont stabilisées grâce à un gyroscope embarqué, comme sur les sondes Voyager ; elles ont donc subi plusieurs corrections de trajectoire destinées à maintenir l'orientation du système de communication vers la Terre. En revanche, l'orientation des sondes Pioneer est stabilisée par effet gyroscopique, c'est-à-dire que c'est la rotation des sondes autour de leur axe longitudinal qui garantit la stabilisation de leur trajectoire. Leur vitesse actuelle peut donc être calculée en connaissant seulement leur vitesse initiale et l'accélération qu'elles ont subie au voisinage des planètes qu'elles ont visitées. C'est pour cette raison que la vitesse des sondes Pioneer est connue avec plus de précision.
Hypothèses... Extrait :
.......
une modification de la vitesse de la lumière qui induirait une perturbation de l'effet Doppler utilisé pour mesurer la vitesse de la sonde,
des corrections à la métrique de Schwarzschild qui régit l'espace-temps engendré par une masse à symétrie sphérique (ici le Soleil),
un phénomène équivalent à l'effet Casimir qui relierait la masse inertielle à l'énergie gravitationnelle du vide, celle-ci elle-même affectée par l'absence de rayonnement de Unruh de grandes longueurs d'onde.
Le magazine russe C-news, en 2005 met en évidence deux candidats principaux1, la théorie MOND et le modèle Cosmos à expansion d'échelle (SEC) de C. Johan Masreliez comme les meilleures explications possibles de l'anomalie, où la «SEC» donne une formule exacte2:
~ 7,5±1×10-10 m⋅s-2.

Développements récents

En mars 2011, une équipe italo-portugaise avance une explication nouvelle pour l'anomalie Pionner. Il s'agirait d'un effet liée à la réflectivité de l'antenne de la sonde pointé vers la Terre et donc vers le Soleil étant donné la grande distance à laquelle se trouve la sonde. La chaleur produite par les générateurs thermoélectriques à radioisotope est émise de façon isotrope, mais une fraction significative de celle qui est rayonnée en direction du dos de l'antenne est réfléchie par celle-ci dans la direction opposée, c'est-à-dire vers l'opposé du Soleil, provoquant par réaction une accélération résiduelle vers le Soleil7.
Cette hypothèse a été confirmée pour la décélération linéaire par l'équipe de Slava Turyshev du Jet Propulsion Laboratory et Viktor Toth, mais leurs calculs ne portaient pas sur la décélération angulaire8.,9,10. En juillet 2012, cette équipe a encore affiné son modèle, et estime avoir définitivement réglé la question de l'anomalie Pioneer

Tu l'explique peut etre dans ton article...Mon niveau en anglais ne c'est pas amélioré.. Y-33 sorry
 #23151    par cosmos
 samedi 5 janvier 2013 à 20:13
C'est exact. Mon modèle prédit une accélération apparente de 6.5E-10 m/sec^2. Selon les sondes Pioneers une accélération de (8.74+-1.33)E-10 m/sec^2 a été mesurée.

Il est important de noter que l'Univers à vitesse de la lumière variable est juste une forme équivalente de l'Univers en expansion.

Ceci corrobore l'origine cosmologique de l'effet Pioneer.
 #23155    par martins
 samedi 5 janvier 2013 à 21:02
cosmos a écrit :...L'Univers à vitesse de la lumière variable est juste une autre facon de voir les choses qui est équivalente à l'Univers en expansion: la constante de Hubble devient juste le "decay rate" de la vitesse de la lumière....

Il y a plusieurs façon de voir les choses/résoudre des problèmes.... remettre en cause les models actuelles et donc important...Tu le fais de bien belle manière (avec tout tes calcule) Y-5
bref c'est très interesent... hésite pas a vulgarisé Y-7 perso je comprends pas tout Y-28
 #23157    par bongo
 samedi 5 janvier 2013 à 21:12
Il existe un certains nombres de théorie "VSL", variable speed of light, ou DSR, doubly special relativity, qui sont dus notamment à :
- Amelino-Camelia, se basant sur l'invariance de la longueur de Planck (à mettre sur le même plan que l'invariance de la vitesse de la lumière, d'où le nom DSR)
- Magueijo

Quant à l'anomalie Pioneer, elle a été expliquée.
http://www.futura-sciences.com/fr/news/ ... lue_38182/
http://prl.aps.org/abstract/PRL/v108/i24/e241101
http://arxiv.org/abs/1204.2507
 #23160    par martins
 samedi 5 janvier 2013 à 21:23
...Deux parties des sondes sont particulièrement chaudes, les générateurs thermoélectriques au plutonium et des instruments montés à l’avant des sondes. Aussi curieux que cela paraisse, le bilan total du faible flux de photons émis par ces deux sources principales suffit à expliquer complètement, aux erreurs de mesure et de calcul près, les trajectoires des deux sondes reconstruites à partir des trente ans de données télémétriques récupérées....http://www.futura-sciences.com/fr/news/ ... lue_38182/

C'est le principe du moteur ionique ?

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

1 Réponses 
 113865 Vues
 Dernier message de extrazlove
 lundi 10 juin 2019 à 11:47
3 Réponses 
 21298 Vues
 Dernier message de Edji
 vendredi 2 novembre 2018 à 20:30
4 Réponses 
 3384 Vues
 Dernier message de thibaut12345
 dimanche 15 juillet 2018 à 23:50
Nouveau message lumière
par alain404 » jeudi 25 avril 2019 à 09:31 » In Les trous noirs
8 Réponses 
 613338 Vues
 Dernier message de MIMATA
 mercredi 8 mai 2019 à 19:20
2 Réponses 
 12876 Vues
 Dernier message de JuPhilae
 jeudi 19 juillet 2018 à 09:52