Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Plus vite que la lumière ?

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #4746    par GAIA
 mercredi 9 janvier 2008 à 15:52
Ce que je trouve intéressant au plus haut point, c'est cette définition de la Théorie de la Relativité Restreinte d' Albert Einstein :

"La vitesse de la lumière est une limite infranchissable

en effet, la vitesse de la lumière est une constante cosmologique qui ne serait pas remise en cause dans le cadre de la Théorie de la Relativité Générale, enfin je pense (mais aurait besoin de subir quelques modifications),

mais, dans le cadre de la Théorie de la Relativité Restreinte, ben, je me gratte la tête et je me demande (?) :

mais elle n'interdit pas l'existence de particules se déplaçant plus vite que la lumière

Je trouve cette phrase assez sybilline.

Est ce que, dans un espace-temps très dense (le compte à rebours du Big Bang) les particules se déplaçant plus vite que la lumière, ne remettrait pas en cause la vitesse de la lumière en la démultipliant. Ben, sincèrement, je ne suis pas persuadée d'une vitesse de la lumière dans un espace-temps restreint, constante. C'est mon opinion. Je vais soulever des tollés mais je m'en moque ! C'est peut être pas la vitesse de la lumière qui serait inconstante, non, non, elle serait constante, mais c'est la constance, la densité, vous comprenez ce que je veux dire ? Toutes ces particules qui se déplaçent autour de la lumière sous forme de rayonnements qui iraient plus vite que la vitesse de la lumière ?

Alors, question, quelles seraient les conséquences à petites et grandes échelles de ce doublement de la vitesse de la lumière ?
Pour moi, c'est un point capital de notre conception de l' Univers, une constance de la lumière et une inconstance de la lumière (énergie tachyon). Des champs de tachyons stables et instables dans le vide.

Vous m'étonnez que les scientifiques y balisent ! Hypothétique, hypothétique, ouais, ouais !

Ce tachyon, je le comprends, doit passablement énerver les physiciens et les scientifiques en général (pourquoi chercheraient ils ce tachyon-neutrinos ?) = énergie = 90 % de l' Univers = peut être la fâmeuse matière noire recherchée ? Une matière noire qui n'est pas observable mais qui est présente et notamment dans le vide, un maillage de rayonnement cosmique, des alternances de couches de matière/rayonnement - physique et quantique -.

Or, je me pose la question, si Albert Einstein nous dit que : E (énergie) = M (masse) c = célérité = vitesse de la lumière, au carré

c'est à dire que tous les composants de l' Univers doivent trouver leur parfaite équivalence entre la physique (dimension 4 D) et la quantique, ou symétrie. J'ai du mal à l'expliquer.

Vous pourriez me donner une définition "au carré" ?

Comme on l'a vu précédemment, le tachyon, remontant l'information sous forme de rayonnement pourrait violer le principe de causalité (la cause précède toujours l'effet).

Je pense que c'est le cas et tenderait à prouver, tout simplement, que le déterminisme d' Einstein : que l' Univers est pré-déterminé, logiquement cette pré-détermination c'est celle de l' instant T, du Big Bang. Mais, existait elle encore avant le Big Bang : le vide n'est pas vide puisque dedans il y a des rayonnements et que ces rayonnements sont des particules de matière qui ont changé d'état, c'est un schéma, sans réponse car les limites sont toujours repoussées (comme si nous ne pouvions accéder à cette information primordiale, ça vous interpelle pas, cela ?) donc ce schéma de l' Univers se serait reproduit jusqu'à créer 11 dimensions mathématiques (Théorie des Cordes).

Le pré-déterminisme, ben, ça maintenant, j'en suis convaincue et je suis convaincue que nous participons à son, à ce déterminisme. Nous sommes dedans, nous en faisons partie intégrante.

Certains se demandent si l' Univers a une causalité intégrale, c'est à dire que nous serions programmés à 100 %. Moi, je ne penche pas pour une causalité intégrale, que je trouve très réductrice (car cela voudrait dire que nous n'avons aucun libre arbitre et que notre liberté est illusoire, en partie oui, c'est vrai car elle est conditionnée par bien des paramètres) mais pour de nombreuses causalités intermédiaires à l'intérieur du pré-déterminisme = un système d'exploitation.

Nous programmons nous-mêmes des effets qui sont la résultante de nos probabilités de choix causaux (causals) (ortho = ?).

Les mêmes causes, dans les mêmes conditions, produisent les mêmes effets oui mais les conditions peuvent être tellement multiples,

alors, la cause est elle sujette à influence (?), la cause est elle influencée par des causalités de choix intermédiaires = le libre arbitre pour déterminer une cause avec un effet final (le chaud, le froid, honnêteté, malhonnêteté, etc ...).

L'effet obtenu serait le résultat d'une cause influençable, une cause qui, si l'on prend l'exemple d'une femme en pâmoison devant un très beau jeune homme qui ne lui serait pas insensible passerait d'un teint de porcelaine, à un rose aux joues trahissant son émoi, puis à un rouge cramoisi lors du baiser, l'extase.

J'espère ne pas m'être fourvoyé dans mon explication sur l'influence de la cause car c'est un exercice pas facile.

La causalité finale, c'est à dire notre durée de vie (mortel ou pasage) en tant qu'humain, ben je pense que c'est un changement d'état. Nous aurions des causalités finales, à titre individuel, et des causalités finales de destin et dessein collectifs sur la Terre, dans une dimension matérielle.

Le tachyon, chargé électriquement en produisant un rayonnement de Chrenkov caractéristique des vitesses supérieures à celle de la lumière dans le vide, donc, il accélèrerait sans fin, ce qui implique qu'un tachyon d'énergie nulle est "infiniment rapide".

Je reste ouverte à toutes suggestions ou argumentations.

LA QUESTION FONDAMENTALE EST :

Est ce que les particules qui sont des rayonnements supra-lumineux (le tachyon et ses sous produits) dépassant la vitesse de la lumière en accélérant infiniment, exercent sur la vitesse de la lumière une influence qui pourrait modifier la vitesse constante de la lumière elle-même ?


Ca me fait penser, cette accélération des particules sub-atomiques, à un effet de fronde comme quand les satellites profitent de la gravitation de Jupiter pour prendre de la vitesse en direction de Pluton.
 #4749    par manuelarm
 mercredi 9 janvier 2008 à 20:57
il y a un probleme avec le tachyon et la relativité restreindre, c'est que pour le postuler il faut imaginer une masse en nombre imaginaire pur et la on peut imaginer des vitesses supra-luminaires, deja on a du mal imaginé des object de masse négative alors en nombre imaginaire pur, esperons que les nouvelles théories pourons eclaircir tout cela.
 #4750    par quantique
 mercredi 9 janvier 2008 à 21:02
"... certains sont pour une causalité intégrale..."

Satanés "certains" :P

La question que tu poses en fait sur le libre arbitre, une même cause ne produit pas toujours les mêmes effets, etc. est en fait celle de l'existence même du hasard.

Le hasard existe t'il ou bien n'est il que le constat de notre ignorance ?

J'ai déjà posté sur le sujet : nous n'avons pas la réponse car la complexité des interactions particulaires est énorme ; perso, je ne crois pas au hasard car cela sous-entend qu'il y aurait, à un niveau quelconque, une "décision" prise par une particule ou un sous-constituant... je vais à droite, ah non tiens, je vais à gauche.

Difficile à accepter...

Pour la RG, rien de sybillin : on n'atteint pas la vitesse de la lumière : si on va moins vite, il faudrait une énergie infinie pour l'atteindre ; si on va plus vite (hypothétique tachyon), il faudrait une énergie infinie pour ralentir jusqu'à la vitesse lumière.

Au final, on est d'un côté ou de l'autre de la barrière mais on ne peut pas la franchir, elle est infiniment haute.

Le tachyon inverse la causalité ? ben oui, on met simplement un signe moins devant le symbole t du temps mais attention, ce n'est pas la 1ère fois que l'on utilise des temps inversés dans les équations ; en maths, cela fonctionne très bien mais la concrétisation physique est une extrapolation plus qu'hasardeuse.

Si on applique ce principe d'un temps inversé pour le tachyon, on se doit alors de l'appliquer à la réversibilité dans le cadre de l'évolution entropique de l'Univers et, en ce cas, il est infiniment plus probable que l'univers n'existait pas il y a une seconde, l'Univers s'est créé spontanément, par le hasard d'un sursaut quantique.

Cette apparition spontané est, dans le cas d'un temps inversé, incroyablement plus probable que le fait que nous existions avant et pourtant...

Prudence donc avec le -t ; les tachyons restent bien hypothétiques . Ce n'est qu'une possibilité que n'interdit pas la RG ; rien de plus.

Ta remarque sur l'énergie manquante versus les tachyons est intéressante.
 #4751    par manuelarm
 mercredi 9 janvier 2008 à 21:20
Pour clarifier un peu sur le probleme des tachyons, en theories quantiques des champs, ils apparaissent, dans la théorie des cordes également, mais ce qui est étonnant si tu prends la théorie des supercordes les tachyons n'existe pas. Je pense que le tachyon est plus une construction mathématique que physique.

Attention avec l'effet tcherenkov , la vitesse est mesurée dans un milieu condensée et non dans le vide, dans la pratique il suffit d'aller à la hague, dans la piscine où sont stocker les dechets nucleaire, mais la vitesse est inferieur à la vitesse de la lumiere dans le vide.
 #4753    par GAIA
 mercredi 9 janvier 2008 à 21:56
"Certains" j'entends par là, certains interlocuteurs et je te confirme que tu es cité, dans mon esprit, parmi les "certains" quantique :Y-43: Pourquoi "satanés", alors là, tu y'es pas mon quantique :P lol

Nul doute que ma remarque est intéressante sur l' énergie du vide, une énergie du vide qui pourrait être 90 % de la matière noire.

C'est en cogitant sur ce tachyon et sur l'énergie du vide que j'ai fait posté ensuite sur les extra-terrestres en déduisant qu'ils habiteraient dans les espaces vides (les temps discrets), ce qui est, au demeurant, très plausible.

En fait, avec l'hypothèse de l'énergie du vide, ils seraient tout simplement dans notre système solaire et ailleurs mais non observables, observables ou plutôt détectables dans la physique quantique et nous observant.

Je suis assez satisfaite, à vrai dire, de la découverte que j'ai faite, par simple déduction et qui t'as peut être donné des idées, quantique, pas sur l'existence même des extra-terrestres, mais sur le maillage qui relierait la physique et la quantique dans notre espace-temps (transformation de la matière en rayonnements) ?

Pourquoi matière noire, parce que c'est une énergie qui fluctue, qui n'est pas "visible", d'où le nom, dans une dimension physique classique mais qui se transforme en fluctuations quantiques de rayonnements cosmiques, reliés les uns aux autres, qui assurent une stabilité des plans des dimensions et les relieraient entre elles.

Je vais peut être dire une ânerie mais je tente quand mème pour avoir votre avis.

Est ce que la matière se transformant en rayonnements cosmiques pourrait produire dans les espaces "vides" (discrets quantiques), une équivalence en masse = énergie = matière noire ? Il resterait donc 10 %, 1 dimension = 10 + 1 de la Théorie des Supers Cordes (???). Une planète non découverte (???), une dimension de temps.

En se basant sur notre système solaire, est ce que les planètes pourraient avoir un double, un clone ?

Pour la planète Terre, son double quantique serait Métharia (Métharia, double de la Terre, son anti-terre, qui serait située dans Alpha du Centaure sur certains sites pas fréquentables pour des astronomes). Malgré tout, on peut se poser l'idée globale du concept qui n'est, à mon avis, pas si idiot que cela, mais ce n'est que mon avis de candide.

De la science fiction ou une approche qui pourrait être "la réalité" ?
 #4754    par quantique
 jeudi 10 janvier 2008 à 20:58
"Est ce que la matière se transformant en rayonnements cosmiques pourrait produire dans les espaces "vides" (discrets quantiques), une équivalence en masse = énergie = matière noire ?"

Pourquoi pas ? Les espaces vides, disons plutôt les intersections quantiques entre 2 unités minimales d'espace, pourraient parfaitement contenir de l'énergie.

N'oublions d'ailleurs pas que nous ne savons d'ailleurs pas vraiment ce qu'est l'énergie (oui, tu pourras trouver une définition, sa méthode d'action mais tu remarqueras qu'à un moment ou à un autre, si tu creuses, l'énergie fait finalement référence à elle-même, une définition auto-récursive).

Donc, oui, potentiellement c'est possible.

Il ne te reste plus qu'à le prouver (scientifiquement, bien sur :;-): )

Good luck and may the force be with you :P
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 7

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message lumière
par alain404 » jeudi 25 avril 2019 à 09:31 » In Les trous noirs
8 Réponses 
 613400 Vues
 Dernier message de MIMATA
 mercredi 8 mai 2019 à 19:20
2 Réponses 
 12914 Vues
 Dernier message de JuPhilae
 jeudi 19 juillet 2018 à 09:52
Nouveau message black hole & lumière !
par Faerun » mercredi 31 mai 2017 à 19:41 » In Physique - Astrophysique - Chimie
12 Réponses 
 15041 Vues
 Dernier message de Tutiou
 mercredi 7 juin 2017 à 20:53
36 Réponses 
 29981 Vues
 Dernier message de Edji
 lundi 12 juin 2017 à 21:42
4 Réponses 
 10063 Vues
 Dernier message de bongo
 mercredi 3 mai 2017 à 11:27