Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Modèle cosmologique

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #47137    par jytbou
 samedi 11 mai 2019 à 09:56
Après quelques années de réflexions sur la cosmologie, j'en suis arrivé à ces conclusions:
1. L'univers est une hypersphère de dimension 4. Il est fermé et en expansion. Le modèle de Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker est tout à fait adapté pour le représenter. La quatrième dimension nous est inaccessible et correspond au rayon de l'univers.
2. L'expansion de l'univers est due à une masse négative égale en valeur absolue à la masse totale de l'univers (matière + énergie), située au centre de l'hypersphère et créant un champ antigravitationnel.
3. La vitesse de la lumière diminue comme l'inverse de la racine cubique du temps.
4. Le rayon de l'univers augmente comme le carré de la racine cubique du temps.
5. La masse et la longueur augmentent comme le rayon de l'univers.
6. La constante de gravitation diminue comme l'inverse du rayon de l'univers.
7. L'éloignement apparent des galaxies ou redshift s'explique par la variation de la vitesse de la lumière dans le temps.
8. Le temps de Planck varie comme le temps, donc l'univers, bien qu'ayant une origine au temps t=0, a toujours existé (le nombre de temps de Planck écoulés depuis l'origine de l'univers est infini).
9. Le temps tel que nous le ressentons est le nombre de temps de Planck écoulés entre deux événements, et si on comptait le temps en nombre de temps de Planck et les distances en nombre de longueurs de Planck, l'univers serait statique et seule la vitesse de la lumière varierait.
10. L'univers est discret et comporte environ 10 puissance 185 positions.
11. Le fait que l'univers soit discret explique la dualité onde-corpuscule.
Il est à noter que ces conclusions ne contredisent ni la relativité restreinte, ni la relativité générale, ni la formule d'équivalence masse-énergie; et que la gravitation quantique à boucles semble être un bon candidat pour l'unification.
Je suis en mesure de détailler de tous ces points, équations à l'appui.
NB: Mes conclusions ne conviendront pas aux personnes allergiques aux théories cosmologiques de Jean-Pierre Petit.
 #47140    par Damien7400
 dimanche 12 mai 2019 à 23:34
Salut,

ça a l'air super intéressant, mais sans savoir d'où et de qui ça vient... ça donne envie de passer son chemin !!!!
Le post est également un peu brutal, bref, faudrait pas comparer ça à du J.P. Petit quand même, il est d'une autre classe pour ce qui est d'expliquer ces théories...
 #47147    par bongo
 mardi 14 mai 2019 à 10:01
Pour le point 2 quelle est la source de gravitation négative ? Et pour quoi elle est située au centre de la 4 ème dimension spatiale alors que toute la matière se répartit dans les 3 dimensions d’espace ? Comment tu vérifies ça ? Je trouve ça bien pratique de planquer un truc qu’on n’a jamais vu dans une dimension inaccessible, du coup c’est pas vérifiable scientifiquement ?

Point 3 : la vitesse de la lumière diminue, mais… comment tu le vérifies ? Il me semblait que l’on n’a pas vu de variation des constantes de la physique même 380 000 ans après le début de l’expansion.

Même chose pour les points 4, 5 , 6.

Point 7 je veux bien que tu me démontres cela. Comment tu fais la différence entre le redshift dû à la variation de vitesse de la lumière, et la part due à l’expansion ?

Point 8 et 9 : je ne comprends pas la phrase.

Point 10 : je ne comprends pas 10 puissance 185, ça vient d’où ? Je suppose que tu as pris le rayon connu de l’univers, et tu as fait un cube avec cette longueur et tu as compté le nombre de volume de Planck ?

11 : je veux bien que tu le démontres…
 #47155    par Damien7400
 jeudi 16 mai 2019 à 08:44
Ca ressemble à une reprise du modèle Janus, mais en plus brutal...
Sinon la plupart des points abordés ici ont déjà été approché par plus sérieux, mais restent encore à être vérifiés (face à la théorie des cordes), les travaux de JPP avec l'aide de Souriau semblent démontrer une approche avec une dimension supplémentaire, une autre face au tissu espace-temps, avec masse négative, autre constante C bien plus rapide, et une modification de la vitesse de la lumière dans le temps avec tout ce que ça implique.... Coté Maths il semblerait que ça fonctionne, mais personne n’accepte de les publier.
Ces théories (coté JPP) sont très bien expliquées sur youtube par ex, et certaines "briques" mathématiques proviennent malheureusement de la science infuse des amis Oumos... :dizzy_face: :scream: :alien: :disappointed:
 #47194    par jytbou
 lundi 3 juin 2019 à 11:07
Suite à vos remarques j'ai reformulé mon texte pour une meilleure compréhension:
Après quelques années de réflexions sur la cosmologie, j'en suis arrivé à ces conclusions:
1. L'univers est une hypersphère de dimension 4. Il est fermé et en expansion. Le modèle de Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker est tout à fait adapté pour le représenter. La quatrième dimension nous est inaccessible et correspond au rayon de l'univers.
2. L'expansion de l'univers est due à une masse négative égale en valeur absolue à la masse totale de l'univers (matière + énergie), située au centre de l'hypersphère et créant un champ antigravitationnel. Le volume de l'univers est uniformément accéléré, de valeur constante MG.
3. La vitesse de la lumière diminue comme l'inverse de la racine cubique du temps.
4. Le rayon de l'univers augmente comme le carré de la racine cubique du temps.
5. La masse et la longueur augmentent comme le rayon de l'univers.
6. La constante de gravitation diminue comme l'inverse du rayon de l'univers.
7. L'éloignement apparent des galaxies ou redshift s'explique par la variation de la vitesse de la lumière dans le temps.
8. Le temps de Planck varie comme l'âge de l'univers, donc l'univers, bien qu'ayant une origine au temps t=0, a toujours existé (le nombre de temps de Planck écoulés depuis l'origine de l'univers est infini).
9. Le temps tel que nous le ressentons est le nombre de temps de Planck écoulés entre deux événements, et si on comptait le temps en nombre de temps de Planck et les distances en nombre de longueurs de Planck, l'univers serait statique et seule la vitesse de la lumière varierait.
10. L'univers est discret et comporte environ 10 puissance 185 positions, il suffit de compter le nombre de volumes de Planck pour obtenir cette valeur.
11. Le fait que l'univers soit discret explique la dualité onde-corpuscule.
Il est à noter que ces conclusions ne contredisent ni la relativité restreinte, ni la relativité générale, ni la formule d'équivalence masse-énergie; et que la gravitation quantique à boucles semble être un bon candidat pour l'unification.
Je suis en mesure de détailler de tous ces points, équations à l'appui.
NB: Mes conclusions ne conviendront pas aux personnes allergiques aux théories cosmologiques de Jean-Pierre Petit.
 #47203    par bongo
 mardi 4 juin 2019 à 10:24
Je ne vois pas l'intérêt de ton poste, vu que tu ne réponds pas aux questions où tu dis que tu sais tout démontrer, et que je te demande explicitement de les démontrer.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

4 Réponses 
 292198 Vues
 Dernier message de Gbs
 lundi 3 juin 2019 à 14:14