Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Lee Smolin et processus du mouvement de l'information

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #4969    par JPJ41
 mardi 5 février 2008 à 20:43
quantique a écrit :
Pour ma part, ta théorie me semble intéressante et cohérente sous divers aspects, en fait, elle se base sur l'apparition du discret (tes cubes) à un certain niveau ; l'approche versus RG est par contre à prendre avec des pincettes en raison de l'incompatibilité entre le RG et le quantique, domaine que tu frôles avec les dimensions de Planck. Les effets de la RG se manifestent dans des ordres de grandeur bien différents.

Ensuite, n'oublions pas qu'une particule, disons un photon (toujours lui pris comme exemple comme le chat pour les expériences macros...) va subir un nombre incalculable de réactions durant son voyage : en raison de l'effervescencen quantique, que tu juges sans effet, il est en permanence la proie de créations / annihilations de particules (électrons, positons, etc.) dites virtuelles (mais réelles, trop long à expliquer ici) sachant qu'au final, le solde énergétique, vis à vis du photon, reste constant et le photon redevient toujours un photon.

Ce dernier point est intéressant car cela signifie qu'une énergie en déplacement (un photon) qui a la valeur disons 10 va "avancer" dans un océan d'énergie similaire dont chaque goutte a une valeur énergétique aléatoire : 23, 1000 , -47, etc.) mais au final, l'énergie de valeur 10 sera toujours là, son information a été conservée malgré ses incessantes interactions.
Le photon reste un photon, mais ce n'est pas lui qui le décide, ni ses voisins immédiats, qui sont aussi nunuches que lui, sinon ce serait la pagaille.
C'est le cube qui l'autorise à repartir avec ou sans perte, selon une loi immuable bien précise, car le cube est informé de la présence et de la nature des voisins immédiats.
Je rend le cube responsable de l'application sans faille de LA LOI, et de "relacher" les particules en fonction de cette loi, absorbant de l'énergie ou en injectant, au contraire.
Le cube gère donc de l'énergie, à chaque temps de Planck, en redistribution.
Il en profite pour stocker l'opération effectuée et les parties en cause, comme microsoft ou google via des cookies, pour son plaisir personnel ;-)
Sous quelle forme, cette énergie, dans le cube, je ne sais, mais en tout cas, les ondes quantiques sont reconstituées avec leur valeur correcte, pour l'étape suivante de Planck (rôle de modem intelligent, avec mémoire du passé, pour rendre compte, à qui ?)

C'est un peu comme si, sous le billard du coin, quelque chose décidait de la quantité de mouvement et du spin réalloués à chaque boule dans le carambolage.
 #4972    par quantique
 mardi 5 février 2008 à 21:08
Ouais, cela sent l'Univers-programme tout ça :;-): ; reste à élucider ce dont les bits sont faits...

2ème question : est-ce que ce fonctionnement "cubique" (ou Kubrick !!) est du type domino : on donne une configuration figée au départ avec des règles puis on appuie sur la touche "Execute" et tout s'enchaine suivant "la loi" ou bien une part de hasard qui ne doit pas être un constat d'ignorance mais bien un hasard pur (sachant que le hasard pur ne peut s'expliquer que par une décision "intelligente" ou "volontaire" de choisir au hasard, si ce n'est pas volontaire, c'est que l'on est nécessairement dans une relation de cause à effet donc sans hasard)
 #4975    par JPJ41
 mardi 5 février 2008 à 21:33
Le hasard, c'est peut-être quand un cube est débordé de travail et qu'il n'a pas le temps de tout faire, alors il relâche au hasard, dans les trous noirs, par exemple.
Ou alors, lorsqu'un cube "pète" et laisse tout passer ("A la grâce de Dieu", comme certains disent).
Comme quoi, rien n'est parfait en ce bas monde !

Pourquoi disiez-vous auparavant ?
"l'approche versus RG est par contre à prendre avec des pincettes en raison de l'incompatibilité entre le RG et le quantique, domaine que tu frôles avec les dimensions de Planck. Les effets de la RG se manifestent dans des ordres de grandeur bien différents."
La longueur de Planck n'est elle pas égale au produit de c par le temps de Planck ? ou bien est-ce autre chose ?
Dernière modification par MIMATA le mardi 5 février 2008 à 21:33, modifié 2 fois. Raison : Suppression de la citation car l'ensemble du message précédent était cité. Utiliser simplement la fonction "répondre" dans ce cas là.
 #4995    par quantique
 mercredi 6 février 2008 à 21:16
JPJ41 : je viens de me rendre compte que je tutoie et que je suis vouvoyé.

Peut-on mutuellement se tutoyer ? plus sympa sans que cela nous laisse aller à quelques regrettables familiarités !

Oui, la longueur et le temps de Planck sont tout simplement liés par c (c'est comme cela qu'a été calculé le temps de Planck : une simple division) mais je ne comprend pas la question vis à vis de ma remarque ; "c" est une vitesse limite que la RG ne définit d'ailleurs pas comme étant celle de la lumière contrairement à une idée largement répandue (disons que la lumière a bien fait les choses, merci la masse nulle du photon) ; cette vitesse est le pivot, fixe, de la RG, ce sont les 2 opérateurs qui varient : l'espace et le temps, c reste fixe (je sais qu'il y a déjà eu dissertation dans les posts sur la constance de c : pas de débat si ce n'est qu'il conviendra peut être alors de bien distinguer la vitesse c de la vitesse de la lumière).

Toutefois, ces variations d'espace notamment (qui sont en fait simplement un effet ressenti par un observateur), sont sans effet aux échelles quantiques. C'est ce que je voulais dire.
 #4997    par JPJ41
 mercredi 6 février 2008 à 22:08
je viens de me rendre compte que je tutoie et que je suis vouvoyé.
Une forme de rupture de symétrie qui marchera peut-être à l'envers, dans quelque temps. :?:

Beaucoup de délire, maintenant !
En parlant de supersymétrie, y a t il une petite chance pour que les superbidules soient obligatoirement collés aux bidules, ou bien peuvent ils vivre leur vie isolément, recherchant ou pas l'âme partenaire-soeur.
Lorsqu'ils sont collés, l'un peut il devenir l'autre et vice versailles, selon une loi ?? ou le hasard ??.
Que penser de superpartenaires se véhiculant parallèlement et étroitement au sein des cubes.
Que se passe t il si les antiparticules se véhiculent justement de l'autre côté de la trame (supposée unique pour les deux domaines).
Et alors, quid des deux superpartenaires s'ils sont dans le même cube de la trame ?
J'arrête là.

Les questions sont idiotes, mais c'est pour mieux comprendre les SP et les Anti.
 #4999    par MIMATA
 mercredi 6 février 2008 à 23:13
Euh...non les questions ne sont pas idiotes et le forum et là pour poser toute sorte de question sans que l'on se le voit reproché sous prétexte de question bête.
Par exemple, bien que je n'en sois pas un, moi, je ne comprends même pas les questions alors les réponses... :Y-10: door_in
  • 1
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 12

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

4 Réponses 
 7511 Vues
 Dernier message de JuCosmos
 samedi 12 août 2017 à 14:59
7 Réponses 
 11494 Vues
 Dernier message de JuCosmos
 lundi 7 août 2017 à 09:29
11 Réponses 
 6500 Vues
 Dernier message de Edji
 lundi 11 juin 2018 à 04:45