Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Lee Smolin et processus du mouvement de l'information

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #5161    par GAIA
 mardi 22 avril 2008 à 14:37
Tu plaisantes Jean-Pierre ? T'inquiètes, mes neurones aussi buguent sur ce sujet.

Mais comme tu sors d'une brillante école d' ingénieur et ingénieur dans les systèmes de transmission infomatique je pense que pour toi c'est du petit lait ? Arrêtes avec tes neurones, visiblement papy, ils se portent à merveille.

Tu peux pas, en raisonnant à partir d'un système classique de transmission informatique, me décomposer les phases de fonctionnement et le mouvement de l'information et les transposer à l'Univers ?

Franchement, là tu me surprends Jean-Pierre ? Moi avec mon petit niveau BTS et je ne suis absolument pas technicienne, je rame mais toi franchement tu me skotches ! Je m'explique mal parce que je ne maîtrise pas le sujet, c'est simple et j'essaie de comprendre. C'est pour cela que tu n'arrives pas à me comprendre.

Un système d'information disons classique fonctionne en boucle, 1 phase d'émission et 1 phase de réception et un décodeur, c'est ça ?

La phase d'émission du système d'information, c'est la source d'information (le système d'exploitation) qui se situe au Temps de Planck, les particulaires élémentaires cryptées, pré-déterminées même avant le Big Bang.
Sur cette réflexion, pour situer le système d'exploitation, nous sommes me semble t'il d'accord.

La base de données commence a enregistrer à partir du tic atomique, le Big Bang.

Conversion des ondes, de l'énergie en particules.

Ton système il enregistre constamment de nouvelles données (empreintes laissées par la matière noire, qui n'est pas de la matière (particules) à proprement parlée mais de l'énergie, une photocpie laissée par la matière quand elle traverse des champs de bradyons, des empreintes suivant l'imagerie Kirlian), il les mixe avec le système d'exploitation. Il doit encoder les nouvelles infos pour les rentrer dans la base de données. C'est la partie mixage.

Il doit faire l'opération inverse, c'est à dire ré-encoder la nouvelle base de données pour transformer les particules de matière en énergie et ondes vibratoires (le mouvement de l'information) pour véhiculer l'information dans une phase d'espace-temps quantique.

Est ce que tu comprends grosso modo ce que je cherche ? Je voudrais arriver à cerner les différentes phases de transformation de l'information.

Une fois que l'information arrive à la réception (proche de l'émission au Temps de Planck), l'Univers s'auto-gérant, son disque dur saturé, fait un tri, il sauvegarde.

Cette sauvegarde correspond à un passé ancien puisqu'il est obligé de garder le passé récent alimentant le présent, un socle correspondant à une mémoire pour créer le présent. En fait c'est comparable à la mémoire vive d'un ordinateur, la Ram.

Ca commence à me foutre la trouille car je me demande si le futur ne serait pas une illusion que nous renvoit l'Univers ? Au secours, j'ai peur ! :Y-38:

Ce passé ancien sauvegardé va où ?

Dans une dimension du Temps Universelle, une méga médiathèque dans laquelle se trouve toute l' histoire, l' Histoire de l'Univers, la "fâmeuse" Marre que tu veux contempler. Mais tu voudrais la contempler dans l'ensemble, une chronologie qui défile depuis l'origine de l' Univers et je suppose que tu voudrais aussi en connaître, avec nos modes de pensée, les moindres détails (comment le tetard se transforme en grenouille, qu'est ce qu'elle mange, des moustiques d'eau, etc ...)

Tiens, en rajoutant cela, ça me fait tout à fait penser à la Théorie de Darwin appliqué au Cosmos, la sélection naturelle que revendique Lee Smolin dans sa théorie de l'information et de la représentation qui confirme bien qu'une partie du futur, le futur antérieur est écrit.

Comment cet univers ferait il sa sauvegarde ?
Comment découperait il les tranches du temps ?
Des tranches de temps que tu pourrais réactiver mais dont tu ne pourrais modifier les évènements (la théorie sur le parodoxe du Grand'Père d' Albert Einstein).

T'en penses quoi ? Quels pourraient être les critères pour figer et continuer l' arborescence dans une suite logique ?

Par ailleurs, qu'est ce l'on entend par "redondance de l'information" et qu'est ce que "l'entropie" d'une information. Est ce que c'est le temps qui s'écoule entre une information précédente et la suivante, le temps qu'elle acquiert une nouvelle propriété ou un changement d'état ?

Je viens de regarder le schéma de Weaver :
- source de l'information = message (Temps de Planck)
- émetteur = signal émis (tic atomique le Big Bang)
- source du bruit = signal reçu (???) le tac ??? où à l'échelle macroscopique ???
- récepteur = message (Temps de Planck)
- destination (sauvegarde ???? conservation de l' Histoire)

décomposition du circuit = signal, bruit, émetteur, récepteur, message, canal, transmission, redondance.
 #5162    par JPJ41
 mardi 22 avril 2008 à 15:50
GAIA, je n'ai fait aucune hypothèse sur le transport de l'information planckée dans les cubes de Planck, car il faudrait imaginer que quelqu'un ou quelques chose veuille lire/récupérer ces données, pour voir le film se dérouler concernant la mare aux grenouilles.
Moi, j'aimerais bien pourvoir accéder à ces films, comme le font ceux qui ont vécu une EMI, mais je ne suis pas en état aujourd'hui de sauter le pas pour voir (lis donc mon Tome 2, tu comprendras mieux)
Que Dieu ou le gérant du bidule le fasse, à notre insu, pourquoi pas, mais là encore, je ne l'ai pas rencontré.

Mes seules hypothèses sont celles d'un stockage de l'information élémentaire dans les cubes, point final.
Je dis que l'info Planckée et caractérisant le passage d'une Onde/Particule absorbe de l'énergie noire (présente exclusivement sur la trame et indécelable ailleurs) pour créer une crotte individualisée de matière noire (voir la théorie des noeuds de cordes dans le bouquin de Smolin) qui sera planckée dans le cube, et ceci à chaque instant de Planck, si une particule/onde est à proximité immédiate du fameux cube considéré.
Les petites crottes de matière noire s'accumulent avec le temps, dans chaque cube, et il y a des régions entières où les cubes sont pratiquement vides.
A l'inverse, dans les trous noirs, chaque cube est amené à absorber tellement de traces matérielles de passage qu'il gonfle et se distend, comme un petit ballon élémentaire.
D'où la création possible d'Univers nouveaux par éclatement de la zone de la trame à cet endroit là.
Il n'est pas impossible d'imaginer que lors de cet éclatement avec constitution d'un nouvel univers en expansion, la matière noire soit reconvertie en énergie noire pour alimenter la nouvelle trame ainsi créée, mais alors, tout l'historique antérieur est perdu, sans sauvegarde aucune possible.
L'information est donc distribuée dans les cubes, il n'y a pas de mémoire centrale, c'est de l'intelligence distribuée, mais pour seulement plancker localement.
Le gars qui peut lire se sert sûrement de l'énergie noire pour récupérer une sorte de paquet de bits caractérisant la zone d'histoire qui l'intéresse, mais ce n'est pas un phéniomène destructeur, l'information historique élémentaire reste présente dans le cube, sous forme de matière noire.

Actuellement, je suis traversé par la matière noire qui raconte le passage d'une autre galaxie, en d'autres temps, à cet endroit là, mais je ne sais pas accéder à cette information.
Au même moment, j'y laisse mes propres petites crottes de matière noire figeant de manière indélébile ma fantastique image dans la trame, pour la postérité.
Si tu es exactement sur la même trajectoire, tu devrais pouvoir me voir en action de frappe sur mon clavier ::):
 #5163    par GAIA
 mardi 22 avril 2008 à 17:21
Je t'en supplie Jean-Pierre, ne parles pas de Dieu sur ce forum car ça va encore tourner en jus de boudin.
C'est pourquoi je parlais de l' Univers qui s'auto-gère.
Dis don l' Univers il est un peu mégalo et un brin narcissique, il se regarde la nombril :Y-6: tiens je mets un smil chinois pour apaiser :Y-39:
J'ai envie de déconner.
Tes petites crottes de matière noire, une façon d'accéder à l'immortalité.

J'ai lu dans l'actualité récente qu'un vide de 1 milliard d' années-lumière de large a été détecté par une équipe de l' Université du Minesota.

Cette détection n'a rien a voir avec un trou noir. Ce vide, puisqu'il s'agit de vide de l'espace, est dépourvu de toutes étoiles, galaxies, gaz et matière noire.

La cosmologie actuelle ne peut pas l'expliquer.
 #5164    par JPJ41
 mardi 22 avril 2008 à 17:46
Le vide immense (connu depuis plusieurs mois) n'a que deux explications possible.
Un hyper trou noir a tout avalé et a disparu en univers multiples, que l'on ne peut voir.
Ou encore, c'est là qu'a eu lieu le BB, puisque tout s'est éloigné à la vitesse de la lumière dans toutes les directions au moment du BB.
 #5165    par quantique
 mardi 22 avril 2008 à 18:58
Salut les djeus ! non, il est pas mort, quantique, même pas décohéré mais il a du faire subir 10 000 km à sa voiture depuis son dernier post (pas VRP pourtant :( )

Je vois que cela s'excite côté information.

Je voudrais déjà réagir aux 2 solutions proposées par JPJ41 pour le grand vide, il y en a d'autres : un hasard statistique, c'est possible, le grand vide est grand mais encore très petit par rapport à l'Univers, de plus, la gravité modifie la répartition de la matière dans l'Univers donc c'est possible.
Le lieu de l'explosion du Big Bang ? cela présuppose que l'espace était pré existant au BB ce qui n'est pas le cas dans les théories actuelles (bon, après...) : le big bang n'est pas une explosion mais une dilatation de l'espace.

Ensuite, en vrac car c'est vrai que Gaïa a mis la dose en termes de questions :D :

Un cube de Planck n'est rien d'autre qu'un cube d'espace dont la longueur d'une arête est la longueur de Planck (une longueur au cube = un volume) ; carré de Planck : idem mais pour les surfaces

L'entropie est ce qui caractérise l'état d'excitation d'un système : plus le système est désordonné, plus il est énergétique : la seconde loi de la thermodynamique statistique nous dit d'ailleurs que tout tend vers une augmentation d'entropie donc du désordre (on en a déjà parlé ailleurs : l'entropie, on la voit tout le temps : l'oeuf se casse mais ne se reforme pas, nous vieillissons, quand on ouvre une bouteille de Coca, le CO2 part dans tous les sens au lieu de rester sagement dans la bouteille, etc.)

L'entropie est très liée à l'information : il y a plus d'informations dans un système à faible entropie (comme un être humain, une planète, etc.) que dans un système à haute entropie (en langage clair, un désordre).

En allant aux limites, l'Univers aura atteint l'entropie maximale lorsqu'il n'y aura plus de matière ni de rayonnement mais une soupe diluée de particules errantes dans le vide cosmique ; au même moment, l'information sera alors sous sa forme la plus condensée possible car nous aurons atteint le pur aléatoire (des particules errantes et désordonnées) ; or, l'aléatoire est la seule information que l'on ne peut pas condenser, simplifier (pas de redondances potentielles ou autres).

Le problème est celui de l'information à l'origine car on pense maintenant que le big bang est le résultat de fluctuations du vide quantique, ces fluctuations s'opérant par ailleurs sans temps (une fluctuation donc une variation sans temps paraît paradoxale mais c'est possible dans le royaume quantique). L'information est inconnue ; ensuite, il y a la phase d'expansion de l'Univers avec création d'énergie pour remplir ce nouvel espace (le principe de conservation de l'énergie n'était pas encore une loi), cette énergie provenant du vide quantique et de ses particules virtuelles : nous avons donc eu création d'information lors de cette phase d'expansion.

Enfin, je voudrais terminer sur un point que nous n'avons jamais abordé ici : comment sont déterminées les unités de Planck : le temps de Planck, la longueur de Planck et l'énergie de Planck.

La longueur est liée au temps de Planck simplement par la vitesse de la lumière donc une longueur de Planck est la distance parcourue par la lumière pendant un temps de Planck.

Comment définir le temps de Planck alors ?

L'idée est de partir d'un système physique absolu : on prend donc les postulats de la RG : e=mc2 ou encore v=d/t et on part du principe que les constantes ont la valeur 1 donc la vitesse de la lumière = 1, on en déduit donc que le temps est simplement l'inverse de la distance , on en déduit aussi que l'énergie est donc la masse.

Ensuite, on utilise les règles de la physique quantique et de ses diverses équations de base qui reprennent les 4 constantes de Boltzmann, de Planck, de gravitation et la vitesse lumière. Ces équations utilisent comme données des temps, des fréquences (inverse du temps), des longueurs, des énergies... on donne aux 4 constantes la valeur 1, arbitrairement, cela simplifie considérablement ces équations et on arrivent, en remplaçant certains termes par d'autres rendus équivalents grâce aux "1" à trouver que le temps de Planck = 10 -43 seconde environ. Même chose pour l'énergie, quant à la longueur, enfantin via la vitesse lumière.

Pourquoi parle t 'on d'un système pur ? parce qu'en enlevant l'effet des constantes dans les équations en les positionnant à la valeur un, on définit des équivalences entre les unités qui mettent en évidence les fondamentaux structurels de l'espace, du temps et de l'énergie : on a en quelque sorte définit le pixel élémentaire de l'Univers, le cumul 3D de ces pixels étant notre réalité.

Toutefois, un pixel est un lego de base mais même cette brique élémentaire n'est pas un archimédien (un point mathématique de dimension 0) : il est donc constitué de quelque chose qui n'est plus du ressort de notre réalité et donc de notre compréhension humaine et c'est là dedans que tout se bouscule.

Le problème est que l'on ne peut pas transposer les notions d'espace, de temps, d'énergie... et d'information dans cette brique qu'est le cube de Planck ou alors il faut considérer que l'information est la plus élémentaire possible : un équivalent bit par cube de Planck mais pas plus - n'oublions pas que l'indétermination quantique ainsi que les fluctuations du même nom modifient l'information pour ces dernières et limitent la connaissance de cette même information pour la 1ère).

Un joli sujet... ::):
 #5166    par quantique
 mardi 22 avril 2008 à 19:08
Une petite couche de plus : l'espace temps : il existe puisque nous sommes dedans et l'espace temps contient tout l'espace durant tous les temps donc le passé, le présent et le futur "sont".

L'information est donc aussi présente de manière exhaustive dans l'espace temps, elle est intégralement contenue dans celui-ci.

Seul bémol à la compréhension : les "extrémités" (mauvais terme de toute manière) de l'espace temps c'est à dire au début (encore un mauvais terme), le BB et la fin...

Là aussi, un joli sujet de représentation mentale pour les insomniaques !!
  • 1
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

4 Réponses 
 7511 Vues
 Dernier message de JuCosmos
 samedi 12 août 2017 à 14:59
7 Réponses 
 11494 Vues
 Dernier message de JuCosmos
 lundi 7 août 2017 à 09:29
11 Réponses 
 6500 Vues
 Dernier message de Edji
 lundi 11 juin 2018 à 04:45