Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Théories hypothétiques

  • Vos questions concernant la formation des objets du système solaire, des planètes et de leurs satellites en général, la naissance du soleil bref : la formation du système solaire
Vos questions concernant la formation des objets du système solaire, des planètes et de leurs satellites en général, la naissance du soleil bref : la formation du système solaire
 #39781    par pere uranus
 dimanche 17 juillet 2016 à 16:10
Théories hypothétiques.

Ce titre est presque un pléonasme.
Bien... Vous avez peut-être lu quelques épisodes de l'univers du père Uranus et constaté que je ne suis pas avare de théories en matière d'astronomie.
Cependant mes hypothèses s'appuient toujours sur la réflexion, la logique et la simplicité, pour cette raison elles sont souvent cataloguées de simplistes voire d'utopiques.
Sauf un jour, un aficionados, un puriste du cosmos, Edji pour ne pas le nommer, m'a rendu justice pour une partie de ma théorie sur l'origine martienne de Valles Marineris, ses volcans et ses 2 satellites Phobos et Deïmos.
Je soutenais depuis plus de 20 ans que la planète Mars avait été percutée par une planète de la taille de la Lune et que Marineris, ses volcans et ses deux satellites auraient été le résultat de cette collision.
Edji, après avoir consulté les oracles (Géosciences) me donna raison sur l'origine des 2 satellites, c'est un début.
Néanmoins, je ne me fais guère d'illusions, ce qui est établi, prouvé, reconnu et admis aujourd'hui ne le sera plus demain.
Depuis la nuit des temps, l'astronomie est une science en mouvement perpétuel dont les équations sont équilibrées à la demande de la théorie du jour (gravitation et matière invisible)
Ceci dit, Mars me pose également une énigme, si l'on tient compte de la position hiérarchique des planètes par rapport au soleil, elle n'occupe pas sa position originelle.
Elle devait se situer entre Mercure et Venus. Qu'est-ce qui l'a délogée ?
Laissons Mars pour l'instant de côté, le temps que l'on y pose un pied.
Occupons-nous de Venus plus près de nous avec sa mystérieuse rotation rétrograde plus longue que ses années.
Il y a certes plusieurs théories comme la collision avec un autre astre à sa formation.
Edji écrit qu'elle tourne toujours dans le même sens mais qu'elle s'est retournée.
Ce bougre de galapiat est sur la bonne voie mais quel est donc le phénomène qui a fait basculer Venus ?

Il serait intéressant de connaître l'avis des membres du forum ???
 #39782    par Edji
 dimanche 17 juillet 2016 à 19:25
pere uranus a écrit : Sauf un jour, un aficionados, un puriste du cosmos, Edji pour ne pas le nommer, m'a rendu justice pour une partie de ma théorie sur l'origine martienne de Valles Marineris, ses volcans et ses 2 satellites Phobos et Deïmos.

Pas tout à fait, mon cher vieux PapU pré-sénile. Tu présumes... fortement... Je t'ai juste dit que l'étude dont tu faisais mention concernant les deux satellites, uniquement, était assez convaincante. Étude dont tu pourrais d'ailleurs fournir le lien à nos camarades, vieux débris proto-planétaire.
Pour ce qui est de Valles et du dôme de Tarsis, je n'y vois aucunement le résultat d'une collision. Si collision il y eut effectivement, le bassin boréal me semble plus approprié pour en faire une éventuelle preuve.
En plus, si cet impact s'est vraiment produit, il a dû avoir lieu au moment de la formation. Et donc, en théorie, il n'aura laissé aucune autre trace que les deux petites lunes. L'accrétion n'étant pas tout à fait terminée ; tu vois mon point de vue ? vieux machin grippé et rouilleux...
pere uranus a écrit : Ceci dit, Mars me pose également une énigme, si l'on tient compte de la position hiérarchique des planètes par rapport au soleil, elle n'occupe pas sa position originelle.
Elle devait se situer entre Mercure et Venus. Qu'est-ce qui l'a délogée ?

Mon vieux PapU déglingué, rien ne dit que la loi de Titus-Bode, qui concerne en premier lieu les distances (les orbites quoi), puisse aussi concerner la taille. C'est très très capillotracté ce parallèle théorique qui est le tien... Y-43 Et puis, qui dit qu'il y a une "hiérarchie" ? Saturne devrait être plus grosse que Jupiter et Neptune devrait être gigantesque en ce cas... Non ?
pere uranus a écrit : Laissons Mars pour l'instant de côté, le temps que l'on y pose un pied.

Autant attendre que tous les cons soient sur orbite... (j'aurai pas fini de tourner à ce moment-là). Y-31
pere uranus a écrit : Ce bougre de galapiat est sur la bonne voie mais quel est donc le phénomène qui a fait basculer Venus ?

Elle fait peut-être le poirier... 0-icon_mrgreen Mais, certains y voient l'influence de sa très dense atmosphère. Genre : Vénus est une "quasi-gazeuse" dont il ne resterait (presque) que le noyau. D'autres y voient un impact plus gros encore que celui qui donna naissance au système Terre/Lune. D'autres encore, y voient des influences gravitationnelles Terre/Vénus. Aucune théorie ne trouve d'argument pour se démarquer définitivement. Cependant, Ockham oblige, je penche pour l'impact proto-planétaire.
 #39828    par Madarion
 lundi 25 juillet 2016 à 08:16
Edji a écrit :Genre : Vénus est une "quasi-gazeuse" dont il ne resterait (presque) que le noyau.


Ah, c'est la fameuse théorie de la queue des planètes ?

Et pourquoi pas ?

Il est certain que si une planète pouvait se déplacer dans le système solaire, genre Uranus qui se rapprocherait du soleil, il s'en suivrait des modifications importantes dans son atmosphère ?

père uranus a écrit :Ceci dit, Mars me pose également une énigme, si l'on tient compte de la position hiérarchique des planètes par rapport au soleil, elle n'occupe pas sa position originelle.Elle devait se situer entre Mercure et Venus. Qu'est-ce qui l'a délogée ?


Et mercure, ne trouve tu pas qu'elle ressemble plus a une lune qu'a une planète ?
Au niveau hiearchique ont aurait du voir Mercure tourner autour de Vénus, non ?
Et les taches noires récurrente du soleil, et si une planète avaient percuté le soleil ?

(.../...)

Il y as du avoir de petits changements dans le système solaire.
Peut être qu'un jours ont retraceras cette histoire avec exactitude ?
 #39954    par pere uranus
 samedi 6 août 2016 à 14:44
Pardonnez-moi de répondre si tard.
Edji, tu lis trop vite, j’avais écrit « Edji après avoir consulté les oracles me donna raison sur l’origine des 2 satellites de Mars, c’est un début »
Quant à la position des planètes autour de leur étoile le débat est grand ouvert avec les découvertes de plus en plus nombreuses de systèmes stellaires.
Pour en revenir à notre système, une hiérarchie s’est installée, on ne s’explique pas encore comment ni pourquoi, nous avons donc les plus petites telluriques plus près du soleil et plus loin c’est l’inverse pour les gazeuses, les plus grosses sont plus près de l’étoile, sauf que Mars ne respecte pas ce schéma.
Nous observerons et étudierons certainement dans l’avenir d’autres schémas de systèmes planétaires.
Déjà d’énormes gazeuses ont été détectées très près de leur étoile.
Quels sont donc les phénomènes qui prédisposent ces planètes autour de leur étoile ?
Est-ce la masse de l’étoile ? Sa vitesse de rotation ? La composition de matière environnementale ?
Mille et une questions ? Mais la plus importante à mes yeux après découverte, étude et analyse d’un système planétaire complet sera « Existe-t ’il une position hiérarchique des planètes en fonction de leur composition et de leur taille autour de leur étoile ? » Si la réponse est oui, l’hypothèse du déplacement d’orbite de Mars dû entre-autre à une collision planétaire prendra plus de poids.
Revenons si vous le voulez bien plus près de chez nous, autour de Venus.
Merci Edji, de nous fournir quelques hypothèses quant à sa rotation rétrograde.
J’aurais préféré lire une théorie bien personnelle à toi, basée sur l’observation, la réflexion, la logique et la simplicité, comme les miennes ! 2-tongue
Merci d’attacher autant d’intérêt à mes messages, merci également à Bongo pour ses références.
Bien cordialement à tous.
 #39956    par Edji
 samedi 6 août 2016 à 17:37
pere uranus a écrit : c’est l’inverse pour les gazeuses, les plus grosses sont plus près de l’étoile

C'est pas tout à fait juste. On sait que Uranus et Neptune ont échangé leurs orbites. Ors, Uranus est plus grande que Neptune (51 118 km contre 49 528). Donc, ça marche pas ton histoire, mon cher vieux parchemin crouteux. Même si cet échange orbital arrange bien tes ballons"théoricopothétiques" dans les chiffres... Y-43

Concernant Mars, tu oublies un peu vite Cérès et Vesta. Ainsi que tous les autres astéroïdes de la ceinture principale. On voit bien que ces planétésimaux sont les derniers survivants de leur catégorie. Ils sont restés bloqué là et n'ont pu finir de croitre ou de s'agglomérer avec d'autres corps. C'est bien que le petit mouvement de "yoyo" de Jupiter dans le sysol a contrarié leur destin tracé. Si Cérès "colle" à la loi de Titus-Bode, ce n'est pas le cas de Vesta. Et on ne peut pas dire que Vesta soit une petite chose ; elle a presque atteint l'équilibre hydrostatique. Son évolution a été stoppée. Vois-tu ? mon vieil ami moussu et spongieux.

Sachant que tous ces corps, plus tous ceux qui ont été éjectés de la ceinture au passage de la géante (estimés au 3/4 de la masse terrestre) n'ont pu se réunir pour former une grosse planète, on voit bien là l'influence "néfaste" de Jupiter sur le processus "normal" d'accrétion. Si on calcule : Mars + Cérès + Vesta et tous les astéroïdes + 3/4 de masse terrestre éjectée, on obtient une sacré belle boule non ? Supérieure à la masse de la Terre. Enfin, si Jupiter avait laissé faire quoi, ma vieille baderne flétrie et ridée.

Donc, même si, aujourd'hui, il ne reste que l'équivalent de 4% de la masse de la Lune dans la ceinture, on peut se dire que Mars est bel et bien à sa place. Elle n'a juste pas pu finir de se former. Je ne vois pas un impact, même majeur, pouvoir changer notablement l'orbite d'un corps massif ou d'une planète. Même sur des corps plus petits, ça n'arrive pas. La rotation est perturbée (Uranus couchée, Vénus à l'envers), l'orbite aussi sans doute un moment, certes, mais elle retrouve vite sa trajectoire (moyenne) initiale ; c'est pas du billard. Les influences gravitationnelles le peuvent. Comme pour les comètes par exemple. Mais c'est une force bien plus grande et à long terme qu'un impact ponctuel. Et puis, en cas d'impact trop puissant, eh bien, tout est détruit. Donc, on ne peut plus se poser la question d'un changement d'orbite post-impact. Sauf à étudier la trajectoire d'essaims d'étoiles filantes ; mon cher vieux tromblon mal embouché.

Mais je ne vois pas très bien ou tu veux en venir avec ta "théorhypothétique". Tu veux montrer ou prouver quoi ? Si c'est juste pour contredire la doxa par plaisir, je ne trouve pas ça très instructif ni très marrant en fait. Mieux vaut faire de l'analyse critique de la ou des théories qui font consensus à ce moment-là. C'est plus constructif. Y-43 Plutôt que de lancer des hypothèses à tout va et de discuter sans fin pour se faire du vent... Mon vieux papy papotant (dédicace à Gotainer). 0-icon_mrgreen

Parce que, dans tout ça justement, tu ne nous parles pas de l'orbite couchée de Uranus. Elle est pourtant sans doute due à un impact elle aussi. Tout comme tes questionnements sur Vénus et sur Mars... Alors, quid ? 0-icon_cheesygrin Et il y a aussi l'énigme de la densité de Mercure, de son énorme noyau et de son immense bassin Caloris. Impact géant ? Impact qui n'aurait laissé qu'un gros noyau entouré d'un fin manteau en soufflant le reste de la planète. Ou bien Mercure est-elle une planète chtonienne ? C'est à dire le noyau d'une gazeuse ou d'une glacée qui se serait évaporée. Et je ne parle pas du couple Terre/Lune, issu lui aussi d'un impact, dont on a déjà largement discuté dans un autre fil ; mon vieux pot ébréché et poreux.

Bref, si tu veux réfléchir sur les impacts, tu n'es qu'au début de tes peines... ma vieille barrique véreuse et bouchonnée.

Pour ce qui est des migrations planétaires, on a une assez bonne idée de ce qui s'est passé. Le modèle de Nice, gentiment rappelé à l'usage des ignares par Oncle Bongo, tient bien la route. Tout se joue dans le disque en fait. Et dans la répartition originelle des densités. Pourquoi chercher une hiérarchie ? Ça prouverait quoi ? Tu cherches de l'ordre dans les orbes et les sphères ? Comme les ecclésiastes du XIIIème siècle ? 2-ph34r mon vieux cep chenu et biscornu... 0-icon_cool2
Dernière modification par Edji le samedi 6 août 2016 à 22:54, modifié 4 fois.