Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • L'expansion de l'Univers : 5e force de l'Univers

  • Toutes vos questions sur l'Univers
Toutes vos questions sur l'Univers
 #35697    par bongo
 vendredi 3 juillet 2015 à 10:16
[quote="Rayon de soleil"]Je comprends que les astrophysiciens estiment que l'Univers est encore en expansion - suite au bébé [i]big bang[/i] - par l'inertie résultant de cette "grande explosion".[/quote]Ce n’est pas une estimation, c’est une observation… ou du moins c’est une observation de ce que l’on appelle le décalage vers le rouge, et une interprétation de ce décalage via ce que l’on appelle le modèle de Friedman-Lemaître, qui est le cadre dans lequel l’on décrit la cosmologie, et qui est basé sur les équations de la relativité générale.
[quote="Rayon de soleil"]Mais honnêtement, il y a quelque chose qui me gêne dans ce [i]big bang[/i]. A cet instant zéro inaccessible pour les physiciens, même si leurs modélisations se rapprochent très près de lui (à une fraction de seconde), il y aurait eu une force phénoménale, euh, comment dire, gigantesque, bref, inconcevable, et à l'instant d'après, une infime fraction de seconde après, cette force inouïe (c'est le bon mot puisqu'il n'y avait pas de son...) aurait passablement... disparu... volatilisée, et aurait été remplacée par une bonne vieille inertie toute simple et innocente ? Y-35 Je n'y crois pas.[/quote]Il ne faut pas oublier que la physique n’est pas forcément intuitive, surtout pour des personnes n’ayant pas fait d’études en physique. Des études supérieures en physique permettent de comprendre le cadre d’aujourd’hui, et de développer des outils mathématiques pour modéliser un certain nombre de problème, et pour les résoudre. Des cours de physique permettent également de développer une certaine intuition de la physique. Ne t’étonne pas qu’il faille 5 ans d’études + des résolution de problèmes approfondis pendant 3 ans le statut de docteur en physique (sachant qu'après 8 ans, ce n'est pas la fin d'un parcours mais juste le début puisqu'un docteur apprend tous les jours), et que la plupart des personnes ne peuvent pas acquérir de manière innée.

Quand Aristote a énoncé ces lois de la physique, comme quoi les corps ne chutent pas à la même vitesse, cela dépend du poids, et qu’un objet lourd se retrouve au sol parce que c’est sa place naturelle. Ou bien quand je dis aux gens qu’en ce moment on se déplace à 30 km/s, ils me prennent pour un fou. Le niveau de l’homme moyen en physique ne dépasse pas le niveau de l’homme de Néendertal…

Tout cela pour te dire que si tu parsèmes ton discours de « je ne crois pas », etc…, et bien tu te trompes de discipline, il vaut mieux que tu te fasses moine, et que tu trouves une église où prêcher. En cosmologie, et donc en physique théorique, il n’y a pas de place pour la foi, mais pour les faits, les observations, les lois de la physique. Si demain on trouve une explication plus naturelle au décalage vers le rouge, avec une base expérimentale incontestable, et bien tout le monde abandonnera cette histoire d’expansion. Mais pour l’heure, elle s’appuie sur le redshift, et sur la théorie de la relativité générale.

Faut-il croire aveuglément en la théorie de la relativité ? Evidemment que non, je viens de faire un discours contre la foi. Etant donné que l’on a expérimenté, observé, prédit des phénomènes, et que tout a été vérifié par la relativité générale dans ces domaines d’application, je pense que la relativité est une théorie suffisamment fiable dans les domaines que l’on a déjà vérifiés. L’instant zéro, c’est autre chose.

Je vais te donner un exemple d’une force qui agit à plus courte distance et que tu ne ressens plus passé quelques centimètres. Je pense que dans ta vie, tu as déjà joué avec des aimants. Est-ce que tu as essayé de mettre des aimants en lévitation ? Facile non ? Il suffit de mettre deux pôles de même nature en face l’un de l’autre (nord nord ou sud sud) et on voit que les aimants surmontent le force de gravité et restent en lévitation. Plus tu rapproches les aimants et plus ils se repoussent avec vigueur. Passé quelques centimètres, les aimants ne ressentent plus leur répulsion et c’est la gravitation qui prend le pas.

Tu vois bien que j’ai tiré quelque chose de ton expérience personnelle, qui te paraît contre-intuitif mais qui ne l’est absolument pas pour quelqu’un ayant étudié un peu de physique. Je pense que toi, comme moi, n’avons pas expérimenté une grande quantité de phénomènes physiques, c’est pourquoi l’intuition ne peut pas être un guide, il peut même nous perdre. Ne s’appelle pas Einstein n’importe qui, et ne peut pas faire une Gedankenexperiment n’importe qui…
[quote="Rayon de soleil"]Pour moi, la force d'expansion ne peut pas être confinée dans cette singularité primordiale qu'on appelle [b]big bang[/b]. Dans la modélisation de l'Univers, elle doit avoir une place prépondérante. C'est ce que je crois. Comment dire ? C'est comme si on voulait ma faire croire qu'on peut faire tenir l'Empire State Building dans une tête d'épingle. Matériellement impossible.[/quote]Encore quelque chose qui te perd intuitivement. Plus on étudie des mathématiques, et plus on se forge l’esprit à concevoir des choses abstraites, c’est-à-dire inconcevable pour ceux qui n’ont pas fait ce genre d’étude.

Si je te disais qu’il y a autant de nombres entiers que de nombres pairs tu me croirais ? Si je te disais qu’il y a autant d’entiers relatifs que d’entiers naturels tu me croirais ?
Détrompe toi, toute la matière de l’Empire State Building peut être contenue dans une tête d’épingle… dans une étoile à neutron par exemple. De plus, quelle taille fait une tête d’épingle ? Au moment où le rayonnement fossile a été émis, l’univers était 1100 fois, plus petit qu’aujourd’hui, donc 1 milliard de fois plus dense…
[quote="Rayon de soleil"]Dans votre petite discussion autour de l'énergie sombre, vous avez omis de me parler des "conditions" dans lesquelles il peut y avoir de l'antigravitation. Conditions évoquées par Bongo dans son dernier message en 2012. C'est une question très importante pour moi donc Bongo, veux-tu bien y répondre STP ? Y-15 0-icon_neutral [/quote]Et bien tu peux déjà commencer par te renseigner sur le net :
Là ce sont des observations qui montrent que l’expansion est accélérée, ce sont des faits basés sur l’interprétation des supernovæ Ia
http://www.in2p3.fr/physique_pour_tous/aulycee/nepal/matiere_noire/matiere_noire_sommaire.htm
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-la-face-repulsive-de-la-gravite-22335.php

Ensuite sur cette page tu pourras lire les conditions dans lesquels la gravité devient répulsive :
http://philippelopes.free.fr/GraviteRepulsive.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_sombre

Voilà une idée pour appréhender cette idée de gravitation pouvant devenir répulsive. Mais c’est un concept très difficile à vulgariser.
[quote="Rayon de soleil"]Energie sombre et antigravitation, c'est pareil ??? 0-icon_neutral Y-35 Dans ce cas, l'antigravitation est omniprésente dans l'Univers puisqu'on estime que l'énergie sombre constitue 74 % de l'Univers. Les trois quarts, messieurs, rendez-vous compte !! Donc, bon, en ce qui concerne les conditions, elles seraient très répandues... 0-icon_exclaim Et une petite question pour finir, en espérant ne pas jeter un pavé dans la mare : pour quelles bonnes raisons ne pourrait-on pas imaginer que l'énergie sombre est présente à l'intérieur des astres, étoiles ou planètes ??? Y-35 Y-36[/quote]Antigravitation et énergie sombre ce n’est pas la même chose, sinon on les aurait appelés de la même façon…
L’antigravitation, je n’aime pas ce terme, étant donné que ça n’existe pas… dans le cadre de la théorie de la gravitation on peut montrer que sous certaines conditions, les conditions les plus courantes, la gravitation est attractive, mais si tu as lu les liens, tu sais que dans d’autres conditions, la gravitation peut devenir répulsive. Une manifestation physique de l’énergie sombre est d’accélérer l’expansion de l’univers, donc d’actionner le levier répulsif de la gravitation.

Dans ton discours, tu inverses les choses… Tu dois comprendre que la physique c’est d’abord l’observation. On a observé en 1998, contre toute attente, que l’expansion, n’est pas en train de ralentir (puisqu’intuitivement, la gravitation attractive devrait ralentir l’expansion comme une balle que tu lances en l’air), mais en train d’accélérer. C’est ça qui est magique. En physique, si on se référait juste à notre intuition, on serait toujours au stade d’Aristote, on se dirait que les objets lourds tombent plus vite que les objets légers. Non, la physique c’est : ok tu affirmes ça, et ben regarde, ton objet lourd tombe aussi vite que ton objet léger. Je refais l’expérience ? L’expérience montre que tu as tort. Et pourtant intuitivement… non mais laisse tomber ton intuition. Les faits sont là. Si tu bloques et n’es pas prêt à remettre en question tes dogmes, va faire de la théologie.

Donc en 1998 on voit que l’expansion est accélérée, est-ce que c’est la fin de la théorie de la relativité générale ? Certains pensent que oui, d’autres ont vu que le petit vieux l’avait déjà prévu en 1917, quand il a écrit ses équations, il a montré qu’un terme pouvait apparaître : la constante cosmologique, et agissait comme une gravitation répulsive contrecarrant la gravitation. Donc en restant dans le cadre de la relativité générale, on peut parfaitement expliquer l’expansion accélérée de l’univers. Il était fort ce petit vieux.

Encore une remarque, on est bien en 2015 ? C’est sûr ? Et bien oui, ça fait 100 ans que la théorie de la relativité générale a été publiée (en fait pas totu à fait, la forme définitive des équations a été publiée en décembre), mais l’homme de tous les jours est toujours au niveau de l’homme de Néendertal en culture scientifique.

Comment interpréter la constante cosmologique ? comme une densité d’énergie… du vide. Que doit valoir cette constante cosmologique pour que cela traduise une expansion accélérée comme on l’observe aujourd’hui ? Et bien il en faudrait 15 fois plus que la matière ordinaire que l’on observe (et que l'on observa pas, car seule 1/10 de la matière est visible, le reste est sous la forme de nébuleuses non visibles)… et oui c’est bizarre. Mais non, on n’est pas le centre du monde, le soleil n’est pas le centre de l’univers, notre galaxie non plus. Même la matière dont nous sommes faits n’est pas le composant principal de l’univers…

L’énergie est une composante présente dans les étoiles, la terre, dans toi ou moi. Alors je vois ton autre question, pourquoi on n’est pas disloqué ? Tout simplement parce que sa valeur est trop faible comparer à la densité de matière. L’interaction électromagnétique est beaucoup plus forte que cette répulsion, qui ne prend le pas sur la gravité qu’à des échelles cosmologiques (en fait c’est une question de comparaison entre la densité moyenne de matière et de la densité d’énergie du vide). Sur terre la densité est énorme (quelques 6 000 kg / mètre cube), la densité de la galaxie est déjà plus faible (tu chercheras sur internet) mais bien plus importante que la densité d’énergie du vide.
Par contre à l’échelle des superamas de galaxie ça devient comparable, et au-delà, c’est l’énergie sombre qui prend le dessus.

Est-ce que la physique a réponse à tout ? Non, on ne comprend pas pourquoi l’énergie sombre a cette valeur, surtout qu’une tentative de prédiction via la mécanique quantique nous donne un résultat aberrant. La réponse est sans doute dans la gravité quantique, théorie qui reste encore à élaborer (mais apparemment avec la gravitation quantique à boucles…)

Vidéo à voir :
https://sciencetonnante.wordpress.com/2015/06/01/lenergie-du-vide-la-plus-grosse-erreur-de-toute-lhistoire-de-la-physique-video/

[youtube]EmfvKXO5DZk[/youtube]
 #35726    par Rayon de soleil
 vendredi 3 juillet 2015 à 23:43
Ouh la la, tu me fais mal à la tête ! Y-1 Et, dis-moi, est-ce que j'ai besoin de te prouver que tu es vivant ? Ou que tu as une conscience ? Est-ce que par hasard tu crois que ta conscience est un épiphénomène résultant d'interactions neuronales ? A tous les amateurs de biologie, je vous propose un auteur : Rupert Sheldrake. Bon, bon, tous ces sujets sont sont intéressants, et j'ouvrirais bien un nouveau sujet là-dessus, mais pas aujourd'hui. On va finir comme Descartes qui se demande s'il n'est pas en train de rêver quand il est éveillé, je sens.

Le petit vieux, il avait pas eu des intuitions avant de mettre sa RG sur papier ? Il s'est pas dit "Je crois que la gravitation newtonienne n'est pas suffisante" ? Et Copernic, il a pas eu d'intuitions ? Il s'est pas dit "Je crois que c'est plutôt la Terre qui tourne autour du Soleil" avant de le démontrer ? Et bien moi, c'est pareil ! Je me sens totalement libre, sur ce site, d'écrire spontanément à propos du big bang ou de toute autre théorie, ce que j'en pense, et si j'y crois ou pas, comme ça, spontanément.

Bon, merci quand même pour ton effort de recherche et de "vulgarisation". La gravitation qui peut devenir répulsive est un concept "difficile à vulgariser" ? Je veux bien te croire. Mais je te demande de poursuivre tes efforts. Je ne m'imaginais pas que l'énergie sombre puisse me "disloquer". Mon expérience personnelle me montre qu'il n'y a pas à avoir peur de ça ! Y-50

J'ai bien lu ce que tu as écrit sur l'énergie sombre. Mettons-la de côté un moment et concentrons-nous sur l'antigravitation. J'utilise ce mot que tu n'aimes pas pour dire "gravitation répulsive". Pour moi, antigravitation égale gravitation répulsive. Je ne vois pas de nuance entre les deux. Donc l'antigravitation existe... sous certaines conditions.

J'ai regardé les pages que tu proposes et je cite ce passage pour qu'il soit plus lisible (une petite écriture noire sur fond blanc, j'ai horreur de ça) :
Comment la gravitation peut-elle être répulsive ?
Dans la théorie classique de Newton, la gravitation est toujours attractive et son intensité dépend de la seule masse des objets en présence. Ce n'est plus le cas dans la théorie d'Einstein où l'intensité de l'attraction gravitationnelle exercée par un objet dépend aussi de la pression interne qui y règne à l'intérieur. Ainsi, la gravité d'un objet est proportionnelle à sa densité d'énergie plus trois fois cette pression interne (une pression est homogène à une densité d'énergie mécanique emmagasinée dans l'objet).
Par exemple, notre Soleil est une sphère de gaz chaud dotée d'une pression positive, c'est-à-dire dirigée vers l'extérieur; comme la pression gazeuse augmente avec la température, l'attraction gravitationnelle exercée par le Soleil est légèrement plus élevée que ne le serait celle d'une boule de matière froide de masse équivalente. A l'inverse, un gaz de photons a une pression qui est égale à deux fois celle d'une masse équivalente de matière froide.
L'énergie sombre est caractérisée par une pression négative (les objets élastiques, telle une feuille de caoutchouc, ont eux aussi, quand ils sont tendus, une pression négative dirigée vers l'intérieur). Quand la pression est inférieure à un tiers de la densité d'énergie, la somme de la densité d'énergie et du triple de la pression devient négative et la force gravitationnelle change de signe: elle devient répulsive. Le vide quantique est caractérisé par une pression égale à l'opposé de sa densité d'énergie, aussi l'action gravitationnelle d'un espace vide (en admettant qu'il en ait une, ce qui est loin d'être admis) est-elle fortement répulsive. D'autres formes hypothétiques d'énergie sombre ont des pressions comprises entre -1/3 et -1 fois leur densité d'énergie. Certaines de ces substances ont été invoquées pour expliquer la période d'inflation, une brève ère d'expansion exponentielle qui aurait eu lieu au tout début de l'histoire cosmique. D'autres sont des candidates pour expliquer l'énergie sombre qui alimente l'accélération de l'expansion observée aujourd'hui.
"Quand la pression est inférieure à un tiers de la densité d'énergie, la somme de la densité d'énergie et du triple de la pression devient négative et la force gravitationnelle change de signe: elle devient répulsive." Comment comprendre cette phrase ? Moi qui suis un homme de Néanderthal de la rue, ignare en toutes choses, je comprends qu'un objet dense en énergie va pouvoir émettre une antigravitation, pourvu qu'on lui foute pas trop la pression. 0-icon_cheesygrin Y-17 Le Soleil il est pas dans ce cas-là ? Dense en énergie et il nous met pas trop la pression puisqu'il nous procure la Vie gratuitement, sans compter, depuis des temps immémoriaux et pour encore une bonne poignée de milliards d'années. 0-icon_cheesygrin 0-icon_cool (Non, pas de lunettes de soleil, ça empêche la peau de se protéger naturellement, et voilà les coups de soleil, ouh la il se fait tard, rayon)

Mais, Bongo, je vais cette fois te proposer un exercice de vulgarisation tout à fait à ta portée. Lis bien cette page dont tu m'as donné le lien, lis bien l'extrait ci-dessus, et réponds-moi simplement : peut-il y avoir une antigravitation à l'intérieur du Soleil et de la Terre ? Oui ou non ? Je ne parle pas cette fois d'une énergie sombre qui ne ferait pas le poids comparée à nos interactions électromagnétiques humaines, mais d'une force capable de contrer la gravitation. Je ne sais pas si tu vois où je veux en venir. Tu sais que je dois prendre des pincettes et utiliser des détours et des allusions évasives puisqu'il y a des sujets tabous.

Mais je n'ai plus besoin de t'expliquer, me semble-t-il (on y a droit, au verbe "sembler" ? 2-smile3 ), quel genre de planète on obtient si on a au centre un objet source d'antigravitation, et autour de la matière soumise à la gravitation qui vient s'agglomérer. Y-36 Dans ce cas la matière est soumise à deux forces antagonistes et elle se retrouve donc confinée dans une zone qui a la forme d'une... je te laisse compléter par le terme qui convient. Y-20 Y-21

Voilà. Compte tenu de cette histoire de pression inférieure au tiers de la densité d'énergie, je répète ma question : existe-t-il de très bonnes raisons d'affirmer que l'existence d'objets émettant de la gravitation répulsive au centre de la Terre, du Soleil et des autres astres, est impossible. Merci, bonsoir. 0-icon_hehe
 #35732    par Edji
 samedi 4 juillet 2015 à 11:58
pere uranus a écrit : Parce-qu'en pataphysique, tu en connais un rayon ! 2-tongue
HA HA. LOL. +1 whoot-whoot
Seal a écrit :42.
HYPER BDR. Quelle culture !!

PS, Bongo, tu as le courage d'un guerrier maori, le stoïcisme d'un samouraï et la patience d'un moine shaolin... Très bien d'ailleurs ton immmmmense démo ; brillante. Bref, t'es un putain de jedi mec !!
 #35751    par bongo
 lundi 6 juillet 2015 à 10:09
Avant d’aborder un sujet scientifique, il faut bien se mettre en tête que seuls les faits comptes, et non les a prioris.
[quote="Rayon de soleil"]Le petit vieux, il avait pas eu des intuitions avant de mettre sa RG sur papier ?[/quote]Cet a priori est faux. Evidemment qu’il avait une certaine intuition, comme beaucoup de gens sur terre, ont des intuitions, comme toi qui en as plein. Le problème est qu’avec 1 milliard de personnes ayant une intuition (au début du XXème siècle), seules un petit millier avaient fait des études approfondies en physique, et une seule personne parmi elles avait une compréhension suffisante des mathématiques et de la physique.
Einstein, ce n’est pas n’importe quel quidam qui a eu de l’intuition… je te rappelle qu’il a fait des études (pour ne pas citer l’école polytechnique de Zurich).
[quote="Rayon de soleil"]Il s'est pas dit "Je crois que la gravitation newtonienne n'est pas suffisante" ? Et Copernic, il a pas eu d'intuitions ? Il s'est pas dit "Je crois que c'est plutôt la Terre qui tourne autour du Soleil" avant de le démontrer ? Et bien moi, c'est pareil ! Je me sens totalement libre, sur ce site, d'écrire spontanément à propos du [i]big bang[/i] ou de toute autre théorie, ce que j'en pense, et si j'y crois ou pas, comme ça, spontanément.[/quote]Je pense que tu te fais une idée complètement fausse du fonctionnement de la physique et des sciences en générale. On ne se lève pas un matin en se disant tiens j’ai une intuition de génie, comme si tu te levais le matin en te disant en te rasant devant le miroir tiens, je vais me présenter aux élection présidentielles.

Je peux toujours te recommander un livre que tu ne liras probablement pas « La structure des révolutions scientifiques » de Thomas Kuhn.

Copernic avait étudié en profondeur le modèle de Ptolémée. De plus il avait connaissance des modèles de l'Antiquité (je te rappelle que la Renaissance est la période qui suit le Moyen-Âge et qui correspond à une re-découverte de l'héritage grec via la culture arabe). Copernic connaissait aussi les travaux d'Aristarque de Samos. Il trouvait surtout que la théorie de Ptolémée était inélégante, et même avec les complications (épicycles, cercle déférent, et l'excentrique...) tout ça pour des complications dans les calculs et avoir une précision... pas si bonne que ça... c'est avant tout un problème de concordance entre les prédictions et les observations (et ensuite l'inélégance) qui ont motivé "De revolutionibus orbium coelestium".

De même... Einstein était motivé par le fait que la théorie de la gravitation de Newton était inélégante (même si elle faisait de superbes prédictions), la loi de la gravitation universelle n'expliquait pas comment cette force se transmettant dans le vide, et de plus de manière instantanée, ce qui était en contradiction avec la théorie de la relativité restreinte... c'est ce qui a motivé Einstein. (après il a vérifié que sa théorie expliquait ce que la théorie de Newton n'expliquait pas, par exemple l'avance de périhélie de Mercure, même en tenant compte de la perturbation des autres astres).

Je pense que tu peux également étudié l'histoire des sciences... Je te propose de lire "Le baton d'Euclide" de Jean-Pierre Luminet (je crois que c'est 1500 pages de roman vraiment sympa à lire, comme ça on sera tranquille tout l'été sur ce forum).
Tu peux également lire "La quête d'Einstein" de Jean-Marie Vigoureux.
Et si jamais tu lis vraiment trop vite, tu peux lire aussi : "Einstein et la relativité générale : les chemins de l'espace-temps" de Jean Eisenstaedt.
(Là on sera vraiment tranquille jusqu'à noël).

Et puis... "Par delà le visible" de Carlo Rovelli, je pense qu'on sera tranquille jusqu'à 2016.
[quote="Rayon de soleil"]Je veux bien te croire. Mais je te demande de poursuivre tes efforts. Je ne m'imaginais pas que l'énergie sombre puisse me "disloquer". Mon expérience personnelle me montre qu'il n'y a pas à avoir peur de ça ! Y-50[/quote]Ne pas oublier que l’effort doit être fait dans les deux sens… comme à chaque que l’on discute ensembles, ça tourne en rond toujours sur les mêmes sujets et lacunes, et que si TOI, tu ne fais pas d’effort, c’est-à-dire lire un minimum les ouvrages que je te conseille, ou les liens que j’ai mis… et que tu n’as pas ensuite la curiosité d’aller chercher tes propres informations, et non pas essayer de manipuler quoique ce soit comme information que tu pourrais attraper au vol, informations que n’as pas comprises…
Là encore une fois tu tombes dans le travers du « comme j’en ai pas l’intuition dans mon expérience personnelle, et ben ça n’existe pas ». Et bien… cela montre que tu n’as pas lu ce que j’écris depuis des années avec toi. Il faut faire un minimum d’études pour comprendre ce qu’il se passe. Il faut faire des expériences en laboratoire pour comprendre que très souvent, la physique ou la chimie sont contre-intuitives. Il y a plein de phénomènes que l’on ne comprend pas juste comme ça de manière innée. C’est pour ça qu’il faut faire des études pour acquérir une capacité suffisante d’abstraction pour se référer à des modèles mathématiques qui sont certes approchées, mais que l’on confronte à la réalité.

Tant que tu n’auras pas compris ça, tu feras du sur place, comme tu le fais depuis que tu squattes ce forum.
[quote="Rayon de soleil"]J'ai regardé les pages que tu proposes et je cite ce passage pour qu'il soit plus lisible (une petite écriture noire sur fond blanc, j'ai horreur de ça) :[/quote]Je pense qu’il ne faut pas juste regarder un passage pour le comprendre, il faut le lire, comprendre l’articulation de chaque paragraphe, et en comprendre chaque terme employé, qui peut être un vocable technique, et qui n’est pas un terme utilisé dans le sens usuel, mais dans un sens technique… Il ne suffit pas de survoler la page, prendre sa souris et faire un copier coller pour dire que tu l’as lue et comprise.
Quand je lis un passage, il m’arrive de ne pas comprendre, et j’ai besoin de retourner aux mathématiques pour être sûr d’avoir compris la même chose que ce que l’auteur a écrit. Il y a tellement de contre-sens, quiproquo possible. Alors que si tu prends une feuille blanche, et que tu lis les passages et que tu écris les équations, et si tu trouves les mêmes équations que l’auteur, là tu peux considérer que tu as compris. Evidemment tu ne peux pas le faire avec tous les articles, qui sont plus ou moins (trop) vulgarisés.

[quote="Rayon de soleil"]"Quand la pression est inférieure à un tiers de la densité d'énergie, la somme de la densité d'énergie et du triple de la pression devient négative et la force gravitationnelle change de signe: elle devient répulsive." Comment comprendre cette phrase ?[/quote]Il faut la traduire en équation… la phrase dit simplement que la source de gravitation est non pas seulement la densité de masse, mais également la pression intervenant de la façon suivante :
Source = rho + 3P
Dans la plupart des cas de la vie courante, P est négligeable par rapport à rho, et on l’a toujours négligé. En général cette source est positive. Cependant, pour avoir une gravitation répulsive, cette source doit être négative : source <0, il suffit d’avoir :
P < - rho/3
[quote="Rayon de soleil"]Moi qui suis un homme de Néanderthal de la rue, ignare en toutes choses, je comprends qu'un objet dense en énergie va pouvoir émettre une antigravitation, pourvu qu'on lui foute pas trop la pression.[/quote]Et bien… avec un peu plus de sincérité oui on pourrait te croire, parce que là, on sent que tu es tout de même imbu de ta personne… pour aborder les sciences, ce n’est pas avec cet esprit qu’il faut le faire, mais être un peu plus humble, et être prêt à remettre en question tes propres certitudes, pourvu que tu saches comment analyser les faits…

Donc non tu n’as pas compris la phrase, il faut justement qu’il y ait une pression négative suffisamment forte pour contre balancer la gravitation générée par la masse positive…
(lis bien tous les mots de cette phrase, ils sont tous importants pour que tu comprenne ton contre-sens).
[quote="Rayon de soleil"] 0-icon_cheesygrin Y-17 Le Soleil il est pas dans ce cas-là ? Dense en énergie et il nous met pas trop la pression puisqu'il nous procure la Vie gratuitement, sans compter, depuis des temps immémoriaux et pour encore une bonne poignée de milliards d'années. 0-icon_cheesygrin 0-icon_cool [/quote]Et bien la réponse est dans le paragraphe que tu as cité et que tu n’as probablement pas compris :
[quote]Par exemple, notre Soleil est une sphère de gaz chaud dotée d'une pression positive, c'est-à-dire dirigée vers l'extérieur; comme la pression gazeuse augmente avec la température, l'attraction gravitationnelle exercée par le Soleil est légèrement plus élevée que ne le serait celle d'une boule de matière froide de masse équivalente.[/quote]Et puis je ne relève pas le terme « pression », je suppose que c’est du second degré… mais tu chercheras tout de même ce que ça veut dire.

[quote="Rayon de soleil"]Mais, Bongo, je vais cette fois te proposer un exercice de vulgarisation tout à fait à ta portée. Lis bien cette page dont tu m'as donné le lien, lis bien l'extrait ci-dessus, et réponds-moi simplement : peut-il y avoir une antigravitation à l'intérieur du Soleil et de la Terre[/quote]Je t’ai cité la phrase qu’il fallait lire et relire plusieurs fois, la réponse est non, cette pression agit de l’intérieur vers l’extérieur, de sorte que cela a un effet qui augmente l’attraction de la gravitation.

Dit autrement, dans l'équation :
source = rho + 3P
si tu n'avais pas de pression, (pas de température, une masse froide), tu n'aurais que rho, et l'attraction aurait une certaine valeur.

Si en plus tu rajoutes de la pression positive (c'est bien ce qui se passe, tu chercheras ce qu'est l'équilibre hydrostatique d'une étoile), c'est une force qui agit de l'intérieur vers l'extérieur, qui contrebalance la force de gravitation, cette pression augmente l'effet de la gravitation.

Donc non, il n'y a pas de gravitation répulsive au coeur du soleil.
Je vais te reciter une dernière fois :
[quote="Rayon de soleil"]Moi qui suis un homme de Néanderthal de la rue, ignare en toutes choses...[/quote]C'est bien une phrase que tous les membres du forum comprenne au sens premier, sans ironie, et c'est bien l'image que tu donnes de ta personne.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message Question par rapport à l'expansion de l'univers
par Phoenixia » dimanche 16 septembre 2018 à 09:29 » In Autres théories
13 Réponses 
 59595 Vues
 Dernier message de bongo
 dimanche 23 septembre 2018 à 11:37
Nouveau message Double-Théorie sur la création de l'univers
par Max13 » vendredi 1 septembre 2017 à 05:07 » In L'Univers
1 Réponses 
 18882 Vues
 Dernier message de Edji
 vendredi 1 septembre 2017 à 17:52
Nouveau message Quéstions sur l'univers le big bang et l'infini
par Discorde » mercredi 21 mars 2018 à 00:03 » In L'Univers
28 Réponses 
 25990 Vues
 Dernier message de Markus Bloch
 samedi 25 janvier 2020 à 11:49
2 Réponses 
 11352 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 9 février 2017 à 17:19
Nouveau message Modulation de l'univers dans lequel nous vivons et autre.
par Grisouille_421 » vendredi 29 décembre 2017 à 21:08 » In Autres sujets
3 Réponses 
 5496 Vues
 Dernier message de Tutiou
 samedi 30 décembre 2017 à 13:19