Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Grand Attracteur ?

  • Toutes vos questions sur l'Univers
Toutes vos questions sur l'Univers
 #30434    par pere uranus
 jeudi 3 avril 2014 à 18:56
Question sur l'univers.
L'univers, certains l'imaginent au pluriel : 3, 6, 11 ou plus encore, d'autres sur des branes ou encore
avec des trous de vers.
Revenons plutôt à celui qui nous entoure et que nous connaissons si peu.
En 1987 une anomalie sur l'expansion de l'univers fut décelée, synthétisée par cet amas galactique :
amas de la REGLE, archipel galactique ABELL 3627 ou encore surnommé le Grand Attracteur.
Le 14 mars 2014 HUBBLE a photographié une galaxie ESO 137 002 en train de se faire dévorer par cet amas galactique.
Nous-mêmes n'échappons pas à la REGLE (c'est le cas de le dire) et la voie lactée s'en rapproche
à l'allure de 600 km/s.
Depuis ma première visite sur le forum, je me suis toujours demandé pourquoi personne ne parle du Grand
Attracteur ?
Jusqu'où peut-il étendre son influence gravitationnelle ?
Même sans connaitre la réponse il serait important d'en parler, ne serait-ce que pour préparer ses bagages. Y-20
Cordialement père Uranus.
 #30436    par ddamio
 vendredi 4 avril 2014 à 07:31
Tu parle de la galaxie d'Andromède, qui devrait fusionner avec la voie lactée?
Normalement cela devrait se faire en douceur et ne pas déranger le système solaire (ou ce qui en restera à cette époque), qui ce replacera dans une galaxie unique plus grande.
 #30437    par pere uranus
 vendredi 4 avril 2014 à 11:31
Bonjour Ddamio et bonjour à tous.
La galaxie d'Andromède est située à environ 2 millions d'années lumière de la Voie Lactée.
L'Amas de la Règle ou ABELL 3627 ou encore le Grand Attracteur, baptisé ainsi pour son énorme
force gravitationnelle est situé bien plus loin, entre 200 et 300 millions d'années lumière de notre
galaxie.
Malgré cette distance ce grand attracteur exerce une force gravitationnelle sur la Voie Lactée
qui s'en rapproche inexorablement.
Certains propos à la suite de la publication récente des photos de Hubble de cet amas dévorant
une galaxie font état de crime galactique monstrueux et sanguinaire.
Pas du tout le scénario idyllique de la rencontre d'Andromède et de la Voie Lactée.
Suite aux agissements de ce monstre, la question naïve que je me pose est jusqu'où peut-il
étendre son pouvoir gravitationnel ?
Amicalement, père Uranus.
 #30441    par bongo
 samedi 5 avril 2014 à 22:23
Il faudrait que je fasse un calcul pour voir si l'expansion finira par dominer la gravitation ou l'inverse.

Pour info la constante de Hubble est autour de 72 km/s / Mpc.

300 millions d'al, ça correspond à un peu moins de 100 Mpc, donc à une vitesse d'expansion un peu moins de 7 200 km/s.

Maintenant la question est de savoir si c'est l'expansion qui va l'emporter ou bien la force de gravitation... il faudrait que je fasse un calcul un peu plus complet avec la relativité générale.
 #30442    par pere uranus
 samedi 5 avril 2014 à 23:26
Merci. J'attends vivement tes réponses.
Amicalement, père Uranus.
 #30443    par bongo
 dimanche 6 avril 2014 à 12:22
Je ne pense pas avoir suffisamment de données pour faire les calculs... mais je propose de lire ces pages :
http://www.astrosurf.com/luxorion/univers-galaxies.htm

A priori, le grand Attracteur est une région d'anomalie gravitationnelle et le mouvement d'ensemble du groupe Local (l'amas contenant la Voie Lactée, Andromède et le Triangle) irait vers cette région à environ 600 km/s. Donc a priori, on serait gravitationnellement lié à cette région, qui est très difficile à étudier, parce qu'étant juste derrière le Sagittaire zone très dense de la Voie Lactée.

Donc il y a beaucoup trop d'objets d'avant plan pour permettre un séquençage précis du grand Attracteur et a priori il y aurait une autre grande structure au-delà du grand attracteur qui serait à l'origine de cette anomalie gravitationnelle.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

3 Réponses 
 296104 Vues
 Dernier message de MIMATA
 jeudi 11 avril 2019 à 19:30