Page 2 sur 2

Re: Interstellar et les trous noir ?

Message non luPublié :mardi 10 février 2015 à 12:00
par Cyril
Mdr, merci Y-17 j'aime bien faire ma petite explication pour que tout le monde sur le forum puisse aussi comprendre de quoi je parle Y-43 !

Évidement, les explications que je donne viennes d'informations de reportages que j'ai vu ou sur des sites qui traite le sujet Y-20 !

Re: Interstellar et les trous noir ?

Message non luPublié :samedi 14 février 2015 à 20:44
par bongo
Cyril a écrit :Pour ma part l'incohérence la plus grande que j'ai aperçu dans le film au même moment qu'elle est apparut, c'est quand on aperçois pour la première fois une planète orbitant autour du trou noir, à proximité de son horizon des événements...
Ce que tu dis est scientifiquement juste, mais, ayant vu le film il y a pas mal de temps, qu'est-ce qui te fait dire que la planète orbite juste au dessus de l'horizon des événements ?

En fait... il n'existe pas d'orbite autour d'un trou noir à moins de 3 fois son rayon de Schwarzschild (pour un trou noir qui n'est pas en rotation, sinon c'est un peu plus compliqué).
Cyril a écrit :Et qu'une planète orbitant théoriquement aussi proche se ferais pulvériser par l'énorme attraction gravitationnelle de ce même trou noir...
Justement c'est exactement le contraire, plus un trou noir est massif, et plus son horizon des événements est loin, et plus les forces de marée sont faibles.

Donc tu as plus de change de survivre en rotation autour d'un trou noir ultra massif, qu'un trou noir stellaire (bien-sûr je ne parle pas des objets qui pourraient te tomber dessus, à mon avis, un trou noir supermassif doit être environné de beaucoup de matière, alors qu'un trou noir stellaire peut très bien être environné d'un vide assez poussé).

Cyril a écrit :Ensuite, il y'a de la lumière qui émane du disque d'accrétion de se trou noir... Je ne pense pas qu'il soit possible pour une tel chose, d'émettre autant de lumière qu'une étoile même chauffé à des millions de degrés... Elle serais je pense, beaucoup plus sombre, entre autre, du au faite que le trou noir "aspire" une partie de la lumière émise et que celle si n'est pas forcément dans le spectre du visible.
Mais tu oublies qu'il y a aussi une partie du spectre qui est au delà du visible. Du fait du redshift, cette partie peut se retrouver dans le visible. Les quasars, qui sont en fait des noyaux de galaxie hébergeant un trou noir supermassif actif démontrent tout simplement que ce genre d'objet peut être très brillant, par exemple 3C273 est un objet qui a été au départ confondu avec une étoile de notre galaxie, et pourtant... elle est à des milliards d'années lumière.
Cyril a écrit :Enfin, imaginer que l'humanité puisse vivre sur une planète en orbite autour d'un trou noir est pour moi quelque chose d'assez insensé.. Ce n'est juste pas possible, qu'une planète de ce genre puisse posséder des conditions hospitalière !
Effectivement... le disque d'accrétion doit probablement émettre beaucoup de rayonnement ionisant.

Re: Interstellar et les trous noir ?

Message non luPublié :lundi 16 février 2015 à 18:45
par Cyril
En effet bongo ! Merci d'avoir éclairci certain point ou j'avais des doutes comme l'attraction d'un trou noir supermassife (que j'avais oubliée).

...qu'est-ce qui te fait dire que la planète orbite juste au dessus de l'horizon des événements ?

De se que je m'en rappelle, les personnages (scientifiques) l'on mentionné dans le film.

Mais tu oublies qu'il y a aussi une partie du spectre qui est au delà du visible. Du fait du redshift, cette partie peut se retrouver dans le visible. ...

Tu a raison ! Mais il y'a pas mal de paramètres et je ne suis pas rentré dans le vif de se sujet Y-17. Au final je ne peut pas me prononcer la dessus à cause de quelques incohérence dans le film...

Tu ma appris une chose intéressante sur le redshift ! Merci Y-20