Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • voici des théories sur le cosmos , quand pensez vous???

  • Ici sont archivés les messages périmés ou qui ne sont plus d'actualité. Ils sont automatiquement supprimés au bout de 6 mois.
Ici sont archivés les messages périmés ou qui ne sont plus d'actualité. Ils sont automatiquement supprimés au bout de 6 mois.
 #38175    par spydor
 dimanche 7 février 2016 à 06:25
http://enigme.over-blog.com/
bonjour sur ce site il parle de théories intéressante quand pensez vous ?
il y a 17 tomes et cela est très bien expliquer
pourtant cela remet en causes beaucoup de thèses actuel

ils expliquent un principe de méchanic de l’extérieur du cosmos
basé sur les méchanic newtonienne , la relativité général et restreinte
je trouve sa bien écris et c'est disponible facilement

quand pensez vous?
bonne lecture Y-16
 #38179    par MIMATA
 dimanche 7 février 2016 à 14:21
Bonjour,

Première phrase "d'explication" :
Bonjour ,j'ai réalisé et de vivre écrit cette énigme .

Ca promet d'être clair ! Et ça se confirme rapidement en lisant un peu : c'est du charabia, truffé de fautes d'orthographe, de syntaxe, de grammaire et de contres-sens. Un vrai festival !

Un exemple ? Première page :
Image
Ca se confirme, c'est du charabia. Y-23

Rien de scientifique, que des digressions sans queue ni tête, rien à en tirer thumb_down door_in

C'est toi qui a écris ça ? Explique nous ce que tu en comprends du point de vue astro parce que moi je ne parle pas cette langue...
 #38180    par MIMATA
 dimanche 7 février 2016 à 16:05
Je remets ici votre message privé.

spydor a écrit :bonjour ,je ne peut pas répondre au sujet
mais avant toute chose :
il s'agit d'une énigme
le premier tome n'est pas du charabia X)
deuxièmement
...
voila le but était d'ouvrir les yeux pas de critiquer
revenez me voir quand vous aurez lu
et passez outre les fautes d'orthographes , il ne s'agit pas d'une dictée , il n'y a pas de français parfait
si vous êtes si performant ne nécessitez pas a faire vos commentaire sur son site
moi je ne fais que partager
ensuite 17 tome gratuit , disponible
qu'avez vous donc lu ?
"voici une énigme du X ,
je me présente je me nomme l'asdeuzicks"
donc pour l'instant voila
le principe d'une énigme est de réfléchir
l'écrivain joue avec les mots

mais comme je disais lisez donc le lien de ce mp
on verra qui es digne du charabia de "tchampiii halucinous"
tel est sont nom d'écrivain si vous souhaitez lui communiquez
"votre" charabia

ps : je suis un physicien pas une buche de konoha ^^^)
 #38214    par spydor
 mardi 9 février 2016 à 13:26
Le cosmos aussi vaste soit il dispose de plusieurs facteur crédible .

mais quand j'observe le fonctionnement des thèses multi-vert ,cela me dit que le bord du cosmos à un impact sur et certain sur la stabilité de l'ensemble .

D'ailleurs les multi-verts reste un ensemble d'univers .

De ce fait chaque univers , cosmos ou uni-cks vertueux se contemple de l'intérieur .

la 1ere théorie est celle la :

pourquoi les astres peuvent ils graviter entre eux ?

quand j'observe je peut constater :

les soleils accélèrent vers la sortie d'un galactisme

les trous noir propulsent en gravitation des soleils à 16 milliard de km / heure

les objets vont surtout en ligne droite et les inter action entre deux masses par gravitation les attirent

si le bord fonctionne , si l'extérieur est inefficace sur l'intérieur

certain parle de particule magnétique nommé "graviton"

je pense donc à deux aimants en charge opposé qui dans l'espace entre observascyonellesce et le soleil vont s'éloigner

donc certains autre scientifiques parlent de matière noir , d'énergie sombre

Si ce phénomène solair d’extérieur galactique d'accélération est constaté :

il est possible donc que le bord disperse des particules dans l'intérieur ,

disons ces particules ayant un facteur anti magnétique

si cela expliquerai donc certain point de détail , il reste sur donc :

ces particules ,disons je vais les nommé : "anti-graviton"

plus elles se densifient en nombre plus les galactismes s'éloignent

plus elles sont nombreuse plus la force demandé au objet pour un déplacement sera élevé

de même l'onde de l'humière pour nous parvenir actuellement serait 8 minute mais avec le temps peut être faudrait il 10 minute ou même 20 ans .

de même là où pour faire tourner la station ISS ou un satelite autour de notre planétoïde il m'a fallu un charge de propulsion X , de ce phénomène peut être faudrait il une charge 3 ou 5 fois supérieur .

ce principe dirai en fait même que les particules anti graviton deviendraient tellement nombreuse qu'elles créraient autour de notre stratosphère un bouclier qui structurerai l'oxygène à rester en place , bien sur la dessus il faudra peut être 1 milliard d'années pour confirmer

en fait le phénomène à mes yeux ne s'observe actuellement ,donc :

les galactismes s'éloignent et les soleils en périphérie du bord d'un galactisme accélèrent .

Pourtant il faudra aussi réfléchir à :

si je passe a travers le bord , suis-je démagnétisé et alors je deviens poussière ?

si je m'approche l'anti-magnétisme me repousse t-il vers l'intérieur ?

Si j'ai un bouclier protecteur comme un vaisseau spatial suis je aspiré une fois le contact effectuer et donc je me retrouve très vite de l'autre coté ???

cela me semblait intéressant ^^

la deuxième théorie sera :

l'espace en terme de dimension ,

-si je place un point et un autre pour faire un trait de droite à gauche

-si je place un point et un autre pour faire un trait de haut en bas

-si je place un point et autre pour faire un trait d'avant en arrière

de ce fait qu'es-ce qui m'empeche de placer les points un peu plus loin ???

le temps ,peut être mais dans ce cas :

-il me faut vivre suffisament pour y arriver

-il me faut en culture cérébrale suffisament d'imagination en science

-il me faut survivre face au dangereux de l'univers car un soleil me détruirait facilement

les chiffres , peut être mais dans ce cas :

-je peut créer des symboles pour assembler la cumulation des nombres

la science , peut être mais dans ce cas :

-il faut que j'existe sur un monde qui le permet

-il faut que je sois assez évolve pour la comprendre

-je peut déveloper , produire , créer

un espace suffisament libre pour établir plus loin , peut être mais dans ce cas :

-un objet ( soleil , atome , galaxisme , etc ... ) remplit la zone dite libre

-le magnétisme déplace les masses

-l'intéraction entre les objets peut : exploser , détruire , éblouir

la 3eme théorie sera :

l'influence de l'humière sur le cosmos déployé par le bord du l'uni-vert

il se trouve actuelement l'information de l'éclairage spécifier par les physiciens , les cosmologistes mais à mes yeux cela semble intéressant de ce se demander ...

Si j'atteind 95 milliard d'année en déplacement de l'humière dans l'uni-cks vertueux j'arriverai donc en longueur à un point inobservable d'ici .

d'ailleur notre galactisme à parcouru un trajet depuis les commencement de notre soleil , pourrions nous interpreter ceci : Si je place un technologisme hors du milky way et le stabilise en réduisant son déplacement dans le référenciel du vergo super cluster ,en espérant bien sur qu'il ne se détruise pas dans le temps , combien de seconde faudrait il pour le voir disparaitre ???

réponse :

voici les deux cas de la physique actuel .
Comportement ondulatoire

En 1678, Christian Huygens propose une théorie ondulatoire de la lumière, publiée en 1690 dans son Traité de la Lumière. Thomas Young expérimente en 1801 la diffraction et les interférences de la lumière. En 1821, Augustin Fresnel énonce que la conception ondulatoire de la lumière est seule capable d’expliquer de façon convaincante tous les phénomènes de polarisation en établissant la nature transversale des ondes lumineuses et en 1850, Léon Foucault fait prévaloir la théorie ondulatoire sur la théorie corpusculaire newtonienne avec son expérience sur la vitesse de propagation de la lumière. Il faudra attendre les travaux de James Clerk Maxwell pour expliquer le phénomène ondulatoire : il publie en 1873 un traité sur les ondes électromagnétiques, définissant la lumière comme une onde qui se propage sous la forme d'un rayonnement, le spectre de ce rayonnement n'étant qu'une partie de l'ensemble du rayonnement électromagnétique, beaucoup plus large : infrarouge, ultraviolet, ondes radio, rayons X… Comme déjà dit, on peut qualifier ces rayonnements de lumière au sens large, ou alors restreindre le mot « lumière » à la lumière visible (« lumière visible » devient alors un pléonasme).

Les équations de Maxwell permettent de développer une théorie générale de l'électromagnétisme. Elles permettent donc d'expliquer aussi bien la propagation de la lumière que le fonctionnement d'un électroaimant. Pour les cas simples, les lois de l'optique géométrique décrivent bien le comportement des ondes (on démontre que ces lois sont un cas particulier des équations de Maxwell). Cette description classique est la plus utilisée pour expliquer la propagation de la lumière, y compris des phénomènes compliqués comme la formation d'un arc-en-ciel ou les fentes de Young.
Comportement corpusculaire

Newton avait développé une théorie purement corpusculaire de la lumière. Elle est rejetée avec la mise en évidence de phénomènes d'interférence (dans certains cas, additionner deux sources de lumière donne de l'obscurité, ce qui n'est pas explicable par une théorie corpusculaire).

La physique du XXe siècle a montré que l'énergie transportée par la lumière est quantifiée. On appelle photon le quantum d'énergie (la plus petite quantité d'énergie, indivisible), qui est aussi une particule. L'existence de cette particule ne contredit pas la théorie ondulatoire, au contraire : la dualité onde-particule (ou onde-corpuscule) en mécanique quantique dit qu'à chacune des particules est associée une onde. Finalement, si on considère le déplacement d'un unique photon, les points d'arrivée possibles sont donnés sous forme de probabilités par l'onde associée. Sur un très grand nombre de photons, chaque lieu d'arrivée est illuminé avec une intensité proportionnelle à la probabilité… ce qui correspond au résultat de la théorie classique.


Maintenant imaginons un spectre électro magnétique pour expliquer .

Quand mon ampoule fonctionne ou un feu de bois en éclairage libre alors la zone se pourvoi de zone d'ombre du au superposition .

En ce basant par exemple sur le magnétisme du soleil , bien qu'invisible je suis tenu au respect sur mon planétoïde et ce trouve un coté assombri qu'une couche d'atome planéterre bloque en éclairage .

D'ailleur la masse de poussière et de gaz de l'uni-cks vertueux empechera tout spectre de ce déployer pourtant avec un téléscope je peut observer le fond diffus cosmologique .

sachant qu'un atome a un rayon d'effet magnétique de 15 metre et il me semble l'effet se cummul sous la masse cela pourrait se nuancer pour cela il suffit d'observer un système d'éclairage rayonnant qui va agir sur l'ensemble des bords d'une sphère .

Si le spectre magnétique se déploie de ce fait alors je peut donc observer un éclairage à 1 année d'ici en distance mais disons passer un certain point il me faudrait d'après les théories actuelle des millions d'année pour attendre que l'information du spectre éléctro magnétique me parvienne .

De ce fait si un element ne vient pas du bord et nous l'affirme nous restons dans un flou multi directionel .

Rien actuelement ne peut prédire si l'univers ne fait pas 900 000000000000000000 milliard d'années/ l'humière pour un rayon a partir de notre planétoÎde . Et rien ne dis non plus si nous ne sommes pas un peu à gauche du conteneur ou à droite .


la 4eme théorie sera :

si le magnétisme permet de marcher , courir et parcourir mon planétoïde ,

si le soleil est un astre entouré de l'espace d'un galactisme ,

si notre voyage depuis le début du soleil indique un point de référence ,

alors quand est il du fondement même du départ d'un conteneur de l'uni-cks vertueux ?


actuelement tout référenciel se déplace dans un temps donné équivalent au seconde écoulé ,

si mon horloge indique 1 minute 39 seconde , il se trouvera 99 étape succésif .

Pourtant les formes de vie activent d'un libre arbitre les possibilitées variable , car si d'une nuit étoilée j'observe un ciel ombragé , une lune ou un miliard de soleil alors mes choix vont invariablement changé selon l'actium céleste .

Je peut aller plus loin dans le résonement et dire :

si il y'a 6 milliard d'année un peuple d'un autre monde active sont actium céleste , eux aussi vont différer leur actes dans le même temps succéssif .

Pourtant même si ils agissent le pourcentage d'intéraction est très faible entre nos deux monde et cela si 6 milliard d'année nous impose une distance de 56 milliard de kilometre ou d'année en distance lumière .

Maintenant imaginons ce peuple ayant le moyen avec une science de dévier le chemin de leur soleil pour le sortir de leur galactisme .

Mais cela semble très indiquer de dire qu'ils pourraient agrémenter d'onde succéssif et faire n'importe quoi au point d'aller stimuler un noyau galactif actif .

Bien sur cela ne me semble pas anodin , reste d'histoire de science fiction et explique un possible de notre future .

Si il s'agit de ce demander comment ou pourquoi , disons que leur galactisme avancait vers un autre endroit et leur conclusion aurait été la fusion de plusieurs galactismes .

Pour continuer dans cette 4eme théorie , je peut affirmer de ce fait donc que n'importe qu'elle forme de civilisation peut avoir engendré ce scénario .

disons maintenant que le conteneur du cosmos se crée sous forme de bulle dans un trou noir ,

ou sur un planétoïd en consécution d'un chimic massif créateur de bulle ayant pour résultat notre cosmos ou encore plus pousser de dire qu'un bloc de matière dense se cummul d'un magnétisme , un peu comme les centre planétoïde baigner de magma , disons un astéroïde gigantesque qui avec le magnétisme gravite et se forge de l'intérieur pour assembler notre univers , sachant donc la théorie du big bang signalant que le départ observable se résulterai d'un endroit chaud , extrement brulant d'atome consécutif .

Pourtant pour continuer il se trouve intéressant d'observer au final qu'un peuple d'un autre conteneur peut avoir déployer des ondes magnétic pour en cas désespérer structurer le chemin pour leur propre conteneur , mais si nous sommes dans un trou noir alors ce ne serait pas possible .

Ou alors ce peuple se trouverai a l'extérieur du trou noir et aurait déplacer sont monde et cela aurait stimuler le notre en existance .

Pourtant le plus bluffant dans mes propos reste surtout qu'actuelement quand quelqu'un rêve , qu'il résulte d'un act destructeur ou se berce de femmelles , et pour comprendre cela il faut le vivre en temps qu'un génie ,alors cet individu voyage dans une autre dimension le temps de son someil .

Pour dire au final qu'un monde active souvent les masses d'un ensemble d'astre référenciel d'un autre peuple de science .

donc si le bord du cosmos semble inéxistant cela est surtout du au fait de l'inobservable ,

par bord je parle en vrai plus d'un mur d'anti-magnétisme pur mais chacun peut dire d'un don ou souhait d'espoir car cela ne changera pas au final qu'un monde de science peupler d'être pourvu d'implant cérébrale ou d'une connectic multiple d'individu dans un rêve .

reste peut être l'important mais une porte du temps s'ouvre , notre monde d'ombre observe les filles vibraient vaginal et pourtant leur vibrante action stimule peut être la gravition de notre soleil .


la 5eme théorie sera :

si le fond diffus cosmologique m'informe et la thèse du big bang m'indique l'age ?

Le fond diffus cosmologique, ou de plus en plus souvent fond diffus micro-onde ou fond cosmique de micro-ondes1, est le nom donné au rayonnement électromagnétique issu, selon le modèle standard de la cosmologie, de l'époque dense et chaude qu'a connue l'Univers par le passé, le Big Bang.

En 2010, le fond diffus cosmologique est un sujet de recherche extrêmement actif du fait qu'il donne un aperçu de l'Univers tel qu'il était très peu de temps après le Big Bang (environ 380 000 ans plus tard).

L'univers primordial, extrêmement dense et chaud était en état d'équilibre thermique, où l'énergie moyenne des particules de matière, quelle que soit leur nature, et celle du rayonnement est comparable. Les lois de la physique sont en mesure de déterminer la distribution en énergie des particules composant la lumière, les photons. Leur distribution suit une loi qui fut pour la première fois énoncée par le physicien allemand Max Planck en 1900 et porte le nom de corps noir.

Deux preuves observationnelles décisives ont donné raison aux modèles de Big Bang : il s’agit de la détection du fond diffus cosmologique, rayonnement de basse énergie (domaine micro-onde) vestige de l’époque chaude de l’histoire de l’univers, et la mesure de l’abondance des éléments légers, c’est-à-dire des abondances relatives de différents isotopes de l’hydrogène, de l’hélium et du lithium qui se sont formés pendant la phase chaude primordiale.


Ces deux observations remontent au début de la seconde moitié du XXe siècle, et ont assis le Big Bang comme le modèle décrivant l’univers observable. Outre la cohérence quasi parfaite du modèle avec tout un autre ensemble d’observations cosmologiques effectuées depuis, d’autres preuves relativement directes sont venues s’ajouter : l’observation de l’évolution des populations galactiques, et la mesure du refroidissement du fond diffus cosmologique depuis plusieurs milliards d’années.


Le modèle du Big Bang présuppose que l’Univers ait été par le passé dans un état bien plus homogène qu’aujourd’hui. La preuve en est apportée par l’observation du fond diffus cosmologique dont le rayonnement est extraordinairement isotrope : les écarts de température ne varient guère plus d’un cent-millième de degré selon la direction d’observation.

Il est donc supposé que les structures astrophysiques (galaxies, amas de galaxies) n’existaient pas à l’époque du Big Bang mais se sont peu à peu formées. Le processus à l’origine de leur formation est d’ailleurs connu depuis les travaux de James Jeans en 1902 : c’est l’instabilité gravitationnelle.

pour ce 5eme axe il s'agit de définir :

l'image du fond diffus cosmologique montre une image assez flou en micro onde ,

le big bang exact signifie un univers vieux de 13 milliard d'année environ ,

pourtant notre planétoïd observation relate son age de 4.5 milliard d'année environ .

Les galactismes qui fussione pour n'en former qu'un ne laisse aucune trace ,

donc le premier questionement est :

si je regarde dans le sens inverse du fond diffus cosmologique que puis je observer ?

Si l'univers a 13 milliard d'année d'existence comment puis je prédire avant l'age de mon propre soleil ?

En vrai pour ce 5eme questionement la réponse aisé d'un physicien sera : personne ne peut y répondre et pour un cosmologiste la réponse sera : on ne nomme pas l'univers mais l'horison du cosmos car oui passer les 95 milliard d'année lumière du a son expension nous ne pouvons observer , et peut être avec de meilleur téléscope comme un hubble 5.2 .

Pour moi je pense l'univers constituer d'un vaste ensemble galactic et si j'ai bien observer non seulement d'après les théorie de l'avancer en lumière nous ne pourrons jamais savoir car les galactisme du a l'expension de l'univers axélere mais en prime avec la superposition des ensemble nous ne somme donc pas aveugle mais presque .

et c'est pour sa que je l'affirme il faut obligatoirement penser les galactisme dans un conteneur obligatoire sinon dans quoi se trouve contenu notre systeme solaire ?

et de ce fait quel sont les thèses possible au fonctionement d'un bord ou mur ?

quel taille peut avoir l'espace ?

le big bang affirme un age possible mais rien n'affirme le temps vieu de 900 milliard d'année .


la 6eme théorie sera :

si le temps est :

-un succéssif d'étape dans le déplacement de notre soleil

-un pourcentage d'action dans le mouvement des forces

-un éclairage progréssif en science

-un référenciel du départ d'un point dans l'espace

-un ensemble du magnétisme cumulé

-un accord entre le temps fini et le probable d'un possible non déterminé

dans ce cas : comment peut on estimer la date d'extérieur du conteneur , du bord lui même par intérieur et donc si l'histoire démontre le phénomène en science jusqu'ou est il possible d'affirmer l'existence du référenciel le plus lointain en établissant par exemple la date 2016/01/30 ?

je pense pour cette théorie , il faut déja estimé plusieurs points .

si le déplacement du soleil permet d'établir un référenciel dans ce cas seul l'intéraction avec fera établir le phénomène et d'ailleur dans mon cas rien d'autre ne viendra engendrait un probable d'étape succéssif .

le pourcentage d'action dans un mouvement donné signifie donc un ensemble possible complet de 100% par rapport au phénomène des forces en mouvement .

un éclairage en science peut être un soleil , un hypernova ou quasard mais la science permetra surement dans 200 ans d'observer si loins qu'un vivant restera plonger dans un monde sans pouvoir d'action faire autre chose.

pour établir le point de départ par exemple de notre soleil il faudra déja sortir du galactisme et observer notre sens de déplacement pour établir un pourcentage car les ensemble au noyau actif oriente le chemin de leur congénères assez facilement par magnétisme .

un magnétisme cummulé à mes yeux reste par exemple l'interaction entre le soleil et nous ou jupiter et mars et donc l'ensemble du magnétisme cummulé actuelement n'est pas discernable car seul nos action ont valeur de référence dans un monde qui ne peut donc pas situé l'action de chaque atome de l'horizon du cosmos .

acorder le temps fini se résume de placer chaque acts par exemple d'un chat dans sa vie et de définir avec des chiffres et équation la liste du potenciel .Quand au probable d'un possible non déterminé dans ce cas les acts de l'ensemble dont les chats peuvent dans un temps donné .


De ce fait ,pour établir d'estimation la date d'exterieur du cosmos ou pour le bord lui même il faudrait en sortir pour commencer .Et pour une date précise du temps le plus lointain avant 2016/01/30 on peut écrire le chiffre pii sans vigule pour l'année mais cela ne sera pas très précis .


la 7eme théorie sera :
en fonction de l'horizon que puis je savoir du bord ou de l'exterieur ?


En cosmologie, l'horizon cosmologique (en anglais : cosmological horizon) est la limite de l'univers observable depuis un point donné (en général la Terre). Il correspond à la limite d'où aucun signal, de quelque nature que ce soit, ne peut être reçu du fait du caractère fini de la vitesse de la lumière et/ou de l'expansion de l'univers

Il ne doit pas être confondu avec l'horizon des événements, défini comme la surface de l'espace-temps séparant les événements qui ont pu, peuvent ou pourront nous faire parvenir un signal de ceux qui ne le pourront jamais.

L'horizon cosmologique est défini par analogie à l'horizon terrestre. De même que la courbure de la Terre limite la vision de celle-ci depuis un point fixe sur sa surface, la taille de l'univers et la vitesse de déplacement de la lumière puis son affaiblissement progressif, (même avec la présence de "lentilles gravitationnelles"), font qu'il est impossible de voir certains objets célestes (galaxies et amas de galaxies dans ce cas) trop éloignés.

L'univers est ainsi partagé entre une partie visible (la plus proche) et une partie invisible (la plus éloignée), la limite entre les deux zones constituant l'horizon cosmologique.

Cette définition de l'horizon cosmologique ne dépend donc pas de l'histoire de l'expansion de l'Univers, mais la position actuelle de cet horizon en dépend.

Quand on parle de la distance de l'horizon, on entend donc la distance séparant un observateur donné de la position de l'objet le plus lointain qu'il puisse observer, cette distance étant rapportée à sa position actuelle, c'est-à-dire à l'époque où son temps cosmique est le même que celui de l'observateur.

maintenant je vais avancer les thèses de la gravitation

La gravitation est une des quatre forces fondamentales qui régissent l'Univers et le phénomène d'interaction physique qui cause l'attraction des corps massifs entre eux, sous l'effet de leur masse.

Après avoir énoncé la théorie de la relativité restreinte en 1905, Albert Einstein cherche à la rendre compatible avec la gravitation dont l'effet est supposé se propager à une vitesse infinie dans la théorie de Newton, alors que la vitesse de la lumière est la vitesse maximale pour toute interaction selon la relativité restreinte.

Vers 1915, on émettra l'hypothèse que la gravitation n'est pas une force au sens usuel que l'on donne à ce mot en physique, mais une manifestation de la déformation de l'espace-temps sous l'effet de l'énergie de la matière qui s'y trouve.

L'espace se présente dans l'expérience quotidienne comme une notion de géométrie et de physique qui désigne une étendue, abstraite ou non, ou encore la perception de cette étendue. Conceptuellement, il est le plus souvent synonyme de contenant aux bords indéterminés. Le phénomène reste en lui-même indéterminé car nous ne savons pas s'il manifeste une structure englobante rassemblant toutes les choses et les lieux ou bien s'il ne s'agit que d'un phénomène dérivé de la multiplicité des lieux


ce dont j'en pense : donc si le bord de l'univers est magnétic ou stabilise l'avancer , de ce fait comme l'espace peut se tordre par gravitation , l'expension de l'uni-cks vertueux dirai :

Dans une zone d'espace de l'horizon le magnétisme agrandit la place , là où j'ai un trou noir qui gravite il va tirait de l'intérieur la zone et distancer les point référenciel .

Ce qui résume donc de dire plus l'univers grandit , plus la zone vu de l'exterieur ne change .

En fait il s'agirait de dire que l'espace dans le temps se déforme pour placer un facteur par pourcentage .

Mais si le bord en vrai disperse des particule qui se trouve de propriété anti-magnétic alors l'espace se densifie d'une quantité qui pour nous n'est pas concevable car nous sommes uniquement réceptif de l'interactions des masses dont nous sommes constituer .


la 8eme théorie sera :

si le monde imagine , tout le possible d'un univers ,

il s'agit d'une expérience de penser :

pour cela il faut avoir visioné sur un écran par exemple le soleil en vidéo ,

si de ce fait vous imaginez le même écran avec la même vidéo X temps après ,

il faudra de ce fait s'interpréter donc de l'écran pour continuer ,

ce deuxieme écran sur un autre planétoïde dans un autre système solaire et un autre galactisme .

Pourtant l'image ne sera pas net ou exact du même film mais interprétons donc de pertubation quantic .

avec des informations pour structurer , construire et établir le premier contact avec un autre monde .

Donc la théorie sera l'imagination se produit il dans un autre univers , dimension parallèle ?

pour établir il faudra se demander ceci :

qu'es-ce qu'une brane de la théorie des cordes ?

qu'es-ce qu'un univers ?

qu'es-ce qu'une dimension ?

qu'es-ce que l'impulsion électric cérébral ?

qu'es-ce que l'imagination d'un souvenir basé sur un fait réel ?

qu'es-ce que l'intellect et le structurage d'imagination ?


Dans la théorie des cordes, une brane, ou p-brane, est un objet étendu, dynamique, possédant une énergie sous forme de tension sur son volume d'univers, qui est une charge source pour certaines interactions de la même façon qu'une particule chargée, telle l'électron par exemple, est une source pour l'interaction électromagnétique. Dans le langage des branes, une particule chargée est appelée une 0-brane.

Selon cette théorie, l'univers serait situé sur une 3-brane (pour des raisons de simplicité, nous dirons simplement brane). Toutes les galaxies que nous voyons et toute la lumière qui nous parvient font partie de cette brane et ne peuvent en sortir, hormis la gravitation qui, elle, voit toutes les dimensions de l'espace-temps total. Notre brane, ou plus précisément, l'univers constituant notre brane, flotterait paisiblement dans un super-univers constitué d'immenses dimensions supplémentaires. Cela voudrait donc dire que notre univers fait partie d'un ensemble plus vaste.


L'Univers est l'ensemble de la matière dans l'espace et le temps ;

Un univers, en logique mathématique, est un modèle de la théorie des ensembles.

l'univers, en théorie des probabilités, est l'ensemble des résultats possibles ;

Les univers parallèles, en science fiction, sont des univers voisins et différents du nôtre.


Dans le domaine de la science-fiction, la quatrième dimension désigne, soit une quatrième dimension spatiale (en ajout avec la longueur, la largeur et la hauteur) qui serait responsable de faits insolites (cf: Théorie d'Everett); soit une autre dimension, celle-ci, temporelle et non spatiale : c'est-à-dire l'espace-temps à travers lequel les protagonistes pourraient voyager (cf : vitesse supraluminique). Par extension, le terme « dimension » a finalement été utilisé pour caractériser les mondes dits « parallèles », c'est-à-dire par lesquels on ne peut pas accéder en voyageant dans l'espace ; on ne peut y accéder qu'en utilisant un appareil ouvrant une « faille » entre les « dimensions », ou bien à l'occasion d'un événement accidentel. On dit que le monde parallèle est situé dans une « autre dimension ».


Le cerveau est le principal générateur d’électricité du corps. Quatre paramètres permettent de déterminer la relation entre le fonctionnement cérébral et la production et la propagation d’impulsions électriques vers le reste de l’organisme. Ce sont la tension électrique, la vitesse de propagation, le rythme et la synchronisation.
La tension électrique

La tension mesure l’intensité avec laquelle le cerveau répond à un stimulus qui, à son tour, influe sur la capacité du cerveau à traiter cette information (aussi bien cognitive que physique). Cette tension est également appelée différence de potentiel. Elle détermine le métabolisme et les divers états de conscience, de « pleinement éveillé » à « profondément endormi ». Sans tension adéquate, vous fonctionnez au ralenti.
La vitesse de propagation

Le courant électrique se propage de l’encéphale vers le reste de l’organisme à raison de 60 impulsions par seconde. Penser se produit à la vitesse de deux ou trois impulsions par seconde. Tout dépend de la rapidité avec laquelle ces signaux électriques sont traités. C’est ce paramètre qui détermine l’âge biologique du cerveau, parfois très différent de l’âge chronologique. Quand l’activité cérébrale s’accélère, on constate une amélioration de la mémoire, de la capacité à concentrer son attention, du quotient intellectuel (QI) voire du comportement.
À l’inverse, si elle ralentit, on devient étourdi et on perçoit une baisse de son acuité intellectuelle.


L'imagination (du latin imaginatio, « image, vision1 ») est la faculté de se représenter ou de former des images à travers l'esprit à partir d'éléments dérivés de perceptions sensorielles


L'intelligence est l'ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir les relations entre elles et d'aboutir à la connaissance conceptuelle et rationnelle (par opposition à la sensation et à l'intuition). Elle permet de comprendre et de s'adapter à des situations nouvelles et peut en ce sens être également définie comme la faculté d'adaptation. L'intelligence peut être également perçue comme la capacité à traiter l'information pour atteindre ses objectifs, en dépensant le moins de ressources possible.

pour moi l'intelligence reste l'entraide de son prochain et la phrase :

où aider son prochain dans le cosmos ?


la 9eme théorie sera :

si un anti graviton existeet se propage du bord ou mur du cosmos comment le détecter ?

l'énergie sombre dit ceci :

En cosmologie, l'énergie sombre ou énergie noire (dark energy en anglais) est une forme d'énergie hypothétique emplissant uniformément tout l'Univers et dotée d'une pression négative, qui la fait se comporter comme une force gravitationnelle répulsive.

donc il s'agit d'une force gravitationelle répulsive .

si j'observe un aiment

Un aimant permanent ou aimant dans le langage courant, est un objet fabriqué dans un matériau magnétique dur, c’est-à-dire dont l'aimantation rémanente et le champ coercitif sont grands (voir ci-dessous). Cela lui donne des propriétés particulières liées à l'existence du champ magnétique, comme celle d'exercer une force d'attraction sur tout matériau ferromagnétique.

l'electro magnétisme dit ceci :

En physique, le champ magnétique est une grandeur ayant le caractère d'un champ vectoriel1, c'est-à-dire caractérisée par la donnée d'une norme, d’une direction et d’un sens, définie en tout point de l'espace, permettant de modéliser et quantifier les effets magnétiques du courant électrique ou des matériaux magnétiques comme les aimants permanents.

La force de Lorentz, ou force électromagnétique, est la force que va subir une particule chargée dans un champ électromagnétique.

Les effets quantiques affectant la force électromagnétique sont étudiés dans le cadre de l'électrodynamique quantique.

donc qu'es-ce que l'électrodynamique quantique.

en gros :

L'électrodynamique quantique est une théorie quantique des champs de l'électromagnétisme. Elle décrit l'interaction électromagnétique des particules chargées et a été appelée le « bijou de la physique »6 pour ses prédictions extraordinairement précises dans la détermination théorique de quantités (mesurées par ailleurs) telles que l'anomalie de moment magnétique des leptons, ou encore le décalage de Lamb des niveaux d'énergie de l'hydrogène.

cela n'imforme pas vraiment mais pour moi au final on peut aussi parler de l'éther dans un non formalisme .

1er : il faut que j'intéragisse avec l'anti graviton pour le considérer , par exemple si mon ampoule est alumé alors l'éclairage va me stimuler en vision et donc je penserai son existence .

Si je pense la magnétisme c'est surtout du au fait du planétoïde et des gravition entre les astres observable .d'ailleur de mon jeune age l'oxygène et le flux du vent mon bien aidé à y comprendre le phénomène .

2eme : si le bord aussi lointain soit il en disperse alors il se peut d'expliquer un phénomène important .

Si j'enleve les galaxisme , planétoïde et toute masses de l'univers mais que je laisse l'anti graviton je me retrouve de ce fait dans un fleuve antimagnétique qui me stabilise sans propulsion .

Si alors j'enleve l'anti graviton dans ce cas je me retrouverai a avancer avec vélocité vers un bord en fonction de l'avancée externe du conteneur des galaxismes (bien sur il faut un minimum d'imagination car l'univers observable dit clairement en science que"la lumière" se déplace a une vitesse fini et donc passer une certaine distance je ne peut qu'être aveugle ,voir une diminution constante de l'horizon du cosmos .)

3eme si il s'agit de particule anti graviton de la taille disons d'un électron mais si on parle de particule antigraviton situé dans un quark de la taille d'une corde de la théorie des cordes dans ce cas cela se résume très compliquer a observer .

Je dirai donc de la taille d'un atome aproximativement pour étayer mon écris mais pour moi "???" reste assez perspicace actuelement .

Donc le bord disperse l'anti graviton mais pour l'instant il est important aussi de dire qu'un noyau galactique actif ou trou noir ,quasar et autre du même genre déploie des quantitées énorme magnétistée dans l'espace .

4eme : si je souhaite en observer de mes dire entre le soleil et notre planétoïde il y'en aurait forcement car l'apesenteur est effectif .disons d'ailleur si aucun anti graviton n'existerai si je me trouve devant le soleil alors je serai en quelque seconde dedans même si il s'agit de notre paléntoïde "EARTH" , observationellesce ou autre nom .

Même jupiter serai inévitatblement dedans ou alors on pourrai suposé qu'aucun magnétisme spatial ne pourrait fonctionné et les astres serai inévitablement en chute sans interaction les un par rapport au autre .

5eme si je voeu en ramener sur la terre pour expérimenter peut être de fine quantité si trouve déja .

Il faudrait donc un conteneur au magnétisme nul et assez grand pour qu'un anti graviton puisse si angoufrer dans l'espace .

6eme il faudrait aussi placer devant le spectre d'action dus oleil une paroie suffisament grande pour ampecher toute particules solaire d'intéragir , rappelons qu'un magnétisme et un anti magnétisme s'opose , il faudrait aussi pour observer dans le conteneur un quantité nul de particule magnétix .

7eme : ensuite on pourrait rassemblait des paroie en cube pour le capturer ou un cylindre qu'on déplace dans l'espace et qu'on ferme simultanément .

8eme : il y'a aussi le facteur quantic ,car si il s'agit d'une particule il faut absolument qu'il ne si trouve aucune place de liberté dans la paroie sans cela il s'échaperai inévitablement .

9eme : on peut aussi dire si on en a capturer un que seul des intéraction de science nous informerai de son existance car sur nous même il n'aurai aucune réactivité .Le seul fait dont on pourrait comprendre reste en observant un astre flotté car dans la station ISS c'est bien le fait du déplacement autour de notre planétoïde qui les tien a distance .


Je planche aussi que certain ingénieur aurait peut être d'autre idée du sujet pour en capturer un .


donc voila
source :
http://enigme.over-blog.com/2016/01/les-theories-du-bord-du-cosmos.html
Y-16
 #38216    par Edji
 mardi 9 février 2016 à 18:37
spydor a écrit : multi-vert

Un multi-vert est un vert qui a plusieurs teintes vertes ? C'est une peinture spéciale pour faire du tuning ?
 #38218    par MIMATA
 mardi 9 février 2016 à 20:50
C'est du Google Trad non ?