• Unification de la mécanique quantique à l'oscillateur gravitationnelle

  • La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques qui s'opposent à celle de physique classique, cette dernière ayant échoué dans la description de l'infiniment petit (atomes, particules) et dans celle de certaines propriétés du rayonnement électromagnétique. La physique quantique comprend : l'ancienne théorie des quanta, les postulats de la mécanique quantique, la mécanique quantique non relativiste, la physique des particules, la physique de la matière condensée, la physique statistique quantique, la chimie quantique, les théories candidates à une description de la gravité quantique.
La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques qui s'opposent à celle de physique classique, cette dernière ayant échoué dans la description de l'infiniment petit (atomes, particules) et dans celle de certaines propriétés du rayonnement électromagnétique. La physique quantique comprend : l'ancienne théorie des quanta, les postulats de la mécanique quantique, la mécanique quantique non relativiste, la physique des particules, la physique de la matière condensée, la physique statistique quantique, la chimie quantique, les théories candidates à une description de la gravité quantique.
 #48573  par Kartazion
 
Bonjour.

1 - Constitution de l'oscillateur gravitationnelle:

Cet oscillateur linéaire utilise une particule de masse m oscillant à la verticale suivant le vecteur G de la gravité.
L'oscillation comprend deux phases. La première est la phase de la chute de la particule avec la force G, et la seconde est la phase inverse qui correspond à l'éjection verticale de la particule donnée par une impulsion d'énergie E. Oscillation montante de la particule = E , oscillation descendante de la particule = G.

Image

La gravité est de l'énergie, mais inverse pour E dans notre cas de figure.

E - G = 0

Quantité de mouvement de la particule dans l'oscillateur:

Image

Vitesse et accélération de la constante g de la particule:

Image


2 - Principe d'incertitude d'Heisenberg

L'intégration de la constante g se fait avec le principe d'incertitude d'Heisenberg:

Image

Quantité de mouvement k donnée à la particule après l'impulsion:

Image

États cohérents d'un oscillateur et principe d'incertitude:

Image


3 - Électron et vitesse de la lumière:

La gravité quantique nommée z ferait alors tomber la particule de la surface, pour ensuite réapparaître grâce à l'énergie. Autant la constante g a une accélération sur un objet relativiste, alors z serait une constante d'accélération de la particule quantique pour atteindre la vitesse de la lumière.

Nous pouvons déterminer la quantité d'énergie qu'il faudrait pour déplacer l'électron à c-1:

Image

Énergie potentielle gravitationnelle quantique de l'électron et constante z :

Image
 #48578  par Kartazion
 
Partie II

Substitution de la contrainte mécanique de l'impacte et du rebond causée par la particule lors de sa chute, par une continuité de l'énergie cinétique de la particule vers l'antimatière. Le cumul de l'énergie de potentiel de l'oscillateur, suite à la force gravitationnelle, permet cela.


Image



Cinétique de la particule au fond du puits de potentiel, et évitement de la singularité :


Image


À x=0 lorsque la particule va au plus vite (ne pas se fier au GIF pour la vitesse), son énergie cinétique lui permet de ne pas tomber dans la singularité. En effet son évitement se fait de par son horizon. La force de gravité correspond à la matière attirée vers cette singularité, alors que l'énergie la repulse en dehors.

Peut-être nous pourrions y voir une certaine métrique associée à la théorie d'Einstein-Cartan en rapport de l'évitement de cette singularité.