Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Des particules aux ondes

  • La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques qui s'opposent à celle de physique classique, cette dernière ayant échoué dans la description de l'infiniment petit (atomes, particules) et dans celle de certaines propriétés du rayonnement électromagnétique.
    La physique quantique comprend : l'ancienne théorie des quanta, les postulats de la mécanique quantique, la mécanique quantique non relativiste, la physique des particules, la physique de la matière condensée, la physique statistique quantique, la chimie quantique, les théories candidates à une description de la gravité quantique.
La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques qui s'opposent à celle de physique classique, cette dernière ayant échoué dans la description de l'infiniment petit (atomes, particules) et dans celle de certaines propriétés du rayonnement électromagnétique.
La physique quantique comprend : l'ancienne théorie des quanta, les postulats de la mécanique quantique, la mécanique quantique non relativiste, la physique des particules, la physique de la matière condensée, la physique statistique quantique, la chimie quantique, les théories candidates à une description de la gravité quantique.
 #19216    par Odile
 jeudi 16 août 2012 à 11:09
Bonjour,

Je commence à peine l'étude de la physique quantique. Peut-on m'expliquer de manière simple comment passe-t-on des particules aux ondes ?

Merci,

Odile.
 #19217    par bongo
 jeudi 16 août 2012 à 12:16
Je ne comprends pas vraiment pourquoi tu te poses cette question. Dans quelle cadre étudies-tu la mécanique quantique ?

Il faut comprendre qu’avant le XXème siècle, l’on se représentait les particules qui nous composent comme des corpuscules, c’est-à-dire de minuscules boules de billard indéformables.

Cependant, l’on a montré via certaines expériences que cette description est incorrecte. En effet, cela ne permet pas d’expliquer les figures d’interférences de la lumière, mais également les figures d’interférences obtenues, lors de la diffraction d’électrons dans un réseau cristallin.

Donc on passe des corpuscules aux ondes par le terrain de l’expérience. C’est pourquoi cela justifie le formalisme de la mécanique quantique, avec le postulat de la fonction d’onde (qui est toute l’information que l’on peut avoir d’un système), et cette fonction d’onde est décrite en première approximation par l’équation de Schrödinger.
 #21661    par bongo
 mardi 27 novembre 2012 à 22:52
Quand tu as dit ça, tu n'as pas dit grand chose...
 #38330    par Madarion
 vendredi 19 février 2016 à 16:44
Peut-on m'expliquer de manière simple comment passe-t-on des particules aux ondes ?


Oui !

En général une particule à toujours un spin,
Et on sait qu'une onde peut se décomposer en plusieurs spins de directions différentes.

Donc soit une particule aurait plusieurs spins ?
soit plusieurs particules seraient liées ?

0-icon_hehe
 #38335    par bongo
 samedi 20 février 2016 à 10:36
Madarion a écrit :
Peut-on m'expliquer de manière simple comment passe-t-on des particules aux ondes ?


Oui !

En général une particule à toujours un spin,
Non pas toujours, par exemple le boson de Higgs est un boson scalaire, donc le spin est nul.
Madarion a écrit :Et on sait qu'une onde peut se décomposer en plusieurs spins de directions différentes.
Euh... non pas du tout. Le spin est une quantité intrinsèque de la particule. Elle a une norme, mais les 3 directions ne peuvent pas être déterminées simultanément, en langage de physicien, les opérateurs de spin ne commutent pas.

Madarion a écrit :Donc soit une particule aurait plusieurs spins ?
soit plusieurs particules seraient liées ?

0-icon_hehe
Le spin est une propriété qui n'a pas d'équivalent classique. On se représente cela comme une particule tournant sur elle-même. L'analogie classique a des limites, on ne peut pas parler de rotation pour des particules que l'on considère comme ponctuelles.

Donc non, une particule n'a qu'un seul spin en norme. Par contre, on peut observer le spin projeté dans une direction de référence, et la valeur observée dans cette direction de référence dépend de la norme.

La norme valant racine[s(s+1)]
Alors la valeur du spin peut valoir -s, -s+1, ...., s-1, s
soit 2s+1 valeurs possibles. (s étant entier ou demi-entier).

Quant au comportement collectif, c'est lié au théorème spin-orbite (à voir avec la statistique Fermi-Dirac, ou Bose-Einstein).

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message La sensibilité aux ondes électromagnétiques
par Rayon de soleil » dimanche 11 décembre 2016 à 12:35 » In Autres sujets
3 Réponses 
 949 Vues
 Dernier message de kyss191
 mardi 20 décembre 2016 à 11:01
7 Réponses 
 1544 Vues
 Dernier message de cobra-san
 dimanche 8 octobre 2017 à 23:52
Nouveau message Les quatre familles de particules élémentaires
par Cordalement » mardi 19 juillet 2016 à 17:37 » In Autres théories
9 Réponses 
 2136 Vues
 Dernier message de Edji
 lundi 25 juillet 2016 à 18:53