Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Ma planète (satellite en fait) est-elle viable ?

  • Vos questions sur la vie dans l'univers et dans le système solaire
Vos questions sur la vie dans l'univers et dans le système solaire
 #6121    par Aromis
 jeudi 5 février 2009 à 16:54
Voici la question existencielle que se pose le créateur en herbe que je suis. Mon idée est de pouvoir faire éclore une vie sur un petit satéllite.

Voici le premier shémas général :

Image

Voici les premiers points de répères généraux que je me suis fixés :

1/ Le satellite est plus petit que notre Terre (entre la taille de la lune et celle de mars) avec une atmosphère moins dense (impact de météorite plus fréquents).

2/ La Gravité est de l'ordre de 2 fois moins forte (un humain sauterais 2x plus haut et deux fois plus loin ou la relation n'est pas proportionnelle ?)

3/ Le satellite tourne sur lui même en 16h ce qui nous donne l'équivalent d'une journée locale. Pour ce point j'avoue ignorer si la vitesse de rotation est vraiment aléatoire ou s'il existe une tendance générale en fonction de la taille de l'objet.

4/ Le satellite subit l'attraction de son soleil d'ou la forme de son orbite en ovale (écliptique ?).

5/ La planète a elle aussi une orbite en ovale autour de son soleil (pas encore truvé de raison crédible mais il me semble que c'est le cas de nombreuses planète...)

6/ La révolution du satellite autour de la planète est de 52 journées ce qui nous donne un petit cycle.

7/ La révolution de la planète autour de son "soleil" est de 516 journée ce qui nous donne l'équivalent d'un grand cycle caractérisé par 2 Equinoxe d'hiver (aphélie) et 2 Equinoxe d'été (périphélie).

Un grand cycle planétaire est donc ponctuée de 8 petits cycles au niveau du satéllite caractérisé par autant de "petit Equinoxes d'étés et d'hiver". L'idée est de réguler le climat en fonction de l'exposition d'un hémisphère mais plus de par le positionnement "spatial" ....... de là est ce crédible ou les équinoxes (aphélie/périphélie) n'auraient théoriquement qu'un impact très limité ?

Climat Général

J'imaginais que cette planète était plus proche de son soleil que n'est la terre du sien. En sommes un vaste désert rocailleux ou la vie ne serait possible qu'en remontant vers les pôles (du fait d'un rayonnement moins intense et d'une chute de température qui permettrait la non évaporation de l'eau) ou dans des espèces de grands canyons qui permettraient une exposition limité aux rayons du soleil.

Les pluies :

Rarrissime du fait de la quasi absence d'eau, cependant j'avais imaginé des pluies torrentielles très courtes marquant la combinaison des equinoxes d'été (petite et grande). Cette météorologie astrale est-elle crédible (chaleur supposée plus forte => perturbations atmosphériques ?)

Ce phénomène serait responsable de par l'érosion qu'il engendre des paysages-canyons constituant les "berceaux de vie" à l'exterieur des pôles. Il permettrait aussi de garnir la nappe phréatique qui se trouve sous les imposant massifs rocheux.

Les eclipse :

Elles seraient cycliques, chaque "petite équinoxe d'hiver" entraîneant une eclipse de plusieurs heures.

La nuit et le second soleil :

J'envisage de faire cohabiter un second soleil plus lointain qui renverrais un halo (un peu comme la lumière que nous renvoie la lune en plus fort et plus bleuté) mais je connait trop mal les étoiles pour savoir si ce scénario est crédible.

Se pose aussi la question de son effet sur la température, car j'imagine que les très fortes températures de jour (imaginons entre 50° et 90° le jour a l'exterieur des zones de pôles) peuvent redescendre très vite (atmophère moins dense et faible présence d'eau liquide)..... donc peut-être émission d'une "chaleur" douce atténuant le froid nocturne (ce qui donnerais entre 0° et 10° hors pôles au lieu de température négatives a 2 voir 3 chiffres).

Poles :

Etant donné que la révolution du sattelite ne se fait pas autour du "soleil" est ce que le shémas équateur-pôle en terme d'exposition et de température tiendrais toujours ? En théorie les planète telluriques suivent un peu le même shémas non ? J'avoue avoir du mal a me représenter l'étendue et la nature d'une zone "pseudo tempéré" sur une planète désertique...... j'ai du mal à m'inspirer de vénus ou de mercure car ce sont des exemples difficilles.

Bon je suppose que ma planète n'est pas forcément très propice à la vie, mais en quelle mesure cela resterais plausible (sinon quel(s) paramètres me suggèreriez vous de changer). Quels variables seraient difficlement compatible avec une crédibilité astronomique ?
 #6163    par MIMATA
 vendredi 13 février 2009 à 01:58
J'ai longtemps réfléchis à ton hypothèse et beaucoup hésité à te répondre parce que je ne suis pas astrophysicien et il faut tenir compte de beaucoup d'éléments pour déterminer si ton système est plausible et quels en sont les défauts. Je vais donc relever ce qui me parait le plus évident mais nombre de mes remarques seront plus des questions que des affirmations...allons-y !

Aromis a écrit :1/ Le satellite est plus petit que notre Terre (entre la taille de la lune et celle de mars) avec une atmosphère moins dense (impact de météorite plus fréquents).
2/ La Gravité est de l'ordre de 2 fois moins forte (un humain sauterais 2x plus haut et deux fois plus loin ou la relation n'est pas proportionnelle ?)

S'il est plus petit et que sa gravité (donc sa densité) est elle aussi est proportionnellement moins forte aussi, ton satellite ne pourrait pas conserver son éventuelle atmosphère. Regarde Mars, elle n'a déjà quasiment plus d'atmosphère et mercure ou la Lune n'en ont plus du tout.
Plus loin tu dis qu'en plus, la planète (donc le satellite) seraient plus proche de leur soleil, donc le vent solaire serait lui aussi plus fort, contribuant ainsi à souffler l'atmosphère.
Pour ta question de sauter 2x plus haut, tout dépend de l'entraînement :Y-43: Plus sérieusement, il faut tenir compte de la densité de la planète et de la pression atmosphériques aussi.

Aromis a écrit :3/ Le satellite tourne sur lui même en 16h ce qui nous donne l'équivalent d'une journée locale. Pour ce point j'avoue ignorer si la vitesse de rotation est vraiment aléatoire ou s'il existe une tendance générale en fonction de la taille de l'objet.

6/ La révolution du satellite autour de la planète est de 52 journées ce qui nous donne un petit cycle.

Il me semble que la majorité des satellites naturels hydrostatiques (c'est-à-dire sphériques) sont en rotation synchrone avec leur planètes ou au moins en résonance, donc la distance à la planètes, la vitesse de rotation du satellite et sa vitesse de révolution autour de la planète sont en principe régis par des lois très précises, celles de Newton. Il faudrait donc faire les calculs...

Aromis a écrit :4/ Le satellite subit l'attraction de son soleil d'ou la forme de son orbite en ovale (écliptique ?).

5/ La planète a elle aussi une orbite en ovale autour de son soleil (pas encore trouvé de raison crédible mais il me semble que c'est le cas de nombreuses planète...)

OK pour le point 4. Pour le 5 (comme pour le 4 d'ailleurs), c'est plutôt l'inverse qui serait bizarre non ? je veux dire que le cercle est une forme géométrique théorique mais qu'en pratique, rien n'est jamais parfait donc jamais vraiment circulaire. Les multiples influences que subissent les différents objets créent des perturbations qui empêchent que le système ne se stabilise dans un état parfait, c'est pourtant ce qu'il tente de faire en permanence.

Aromis a écrit :7/ La révolution de la planète autour de son "soleil" est de 516 journée ce qui nous donne l'équivalent d'un grand cycle caractérisé par 2 Equinoxe d'hiver (aphélie) et 2 Equinoxe d'été (périphélie).

Un grand cycle planétaire est donc ponctuée de 8 petits cycles au niveau du satéllite caractérisé par autant de "petit Equinoxes d'étés et d'hiver". L'idée est de réguler le climat en fonction de l'exposition d'un hémisphère mais plus de par le positionnement "spatial" ....... de là est ce crédible ou les équinoxes (aphélie/périphélie) n'auraient théoriquement qu'un impact très limité ?

Pas possible. Si ta planète est plus proche du Soleil, elle doit mettre moins de temps que la terre pour tourner autour. Encore une des lois de Newton, plus un objet est proche de son étoiles, plus il tourne vite.
Encore une fois, il faudrait calculer tout ça en fonction des distances et des masses des objets constituant ton système à savoir l'étoile centrale, la planète et le satellite...plus l'environnement (autres planètes, étoiles proches, etc.)
Quoi qu'il en soit, le phénomène des saisons n'est pas lié à la distance au soleil mais à l'angle d'incidence des rayons sur une surface et la composition de l'atmosphère qui s'interpose. La distance compte bien sûr mais prends par exemple Mercure et vénus, ces deux planètes ont des températures maximales proches bien que n'étant pas situées à la même distance du Soleil.

Aromis a écrit :J'imaginais que cette planète était plus proche de son soleil que n'est la terre du sien. En sommes un vaste désert rocailleux ou la vie ne serait possible qu'en remontant vers les pôles (du fait d'un rayonnement moins intense et d'une chute de température qui permettrait la non évaporation de l'eau) ou dans des espèces de grands canyons qui permettraient une exposition limité aux rayons du soleil.

Si la planète est plus proche, elle reçois plus de rayonnement et il n'y a que deux éléments pour les stopper : l'atmosphère et le champs magnétique. Pour l'atmosphère, j'ai déjà dit ce que j'en pensais ; pour le champs magnétique, là encore, ils faudrait que ton satellite en possède un ou que la planète centrale en possède un si vaste qu'il engloberait aussi ton satellite.
Si ton satellite est plus petit que la terre et même que mars, il y a de forte chance pour que son cœur se soit refroidi et qu'il n'y ait plus de noyaux métallique en rotation pour produire un champs magnétique.
Il ne reste plus que la solution de la planète...mais une planète avec un tel champs magnétique pourrait être elle aussi néfaste pour la vie humaine. Regarde Jupiter par exemple, Io est le plus proche des satellites galiléens et il est soumis aux fortes radiations et aux puissants champs magnétiques de Jupiter, ce qui rend ce merveilleux satellite très difficile à explorer car les hommes comme les machines ne peuvent pas supporter de telles quantité d'ondes et de rayons néfastes.

En ce qui concerne un deuxième soleil, je pense que c'est un peu prématuré :Y-21:

Pour les aspects climatiques, il faudrait déjà résoudre le problème de l'atmosphère.

Aromis a écrit :Etant donné que la révolution du satellite ne se fait pas autour du "soleil" est ce que le shémas équateur-pôle en terme d'exposition et de température tiendrais toujours ?

J'ai pas compris la question mais tu te contredit car le satellite tourne autour du soleil lui aussi quoi que tu en dises. Les variations de températures sont liées à l'inclinaison et le faible variation de distance par rapport au Soleil causée par la révolution du satellite autour de sa planètes ne devraient pas avoir vraiment d'influence. Il faudrait une révolution très elliptique pour que ça puisse avoir une influence mais alors le satellite ne pourrait sûrement pas rester bien longtemps autour de sa planète.

Voilà, j'espère avoir été clair mais c'était difficile car tu as avancé beaucoup d'éléments dans ton système. A mon avis, il faudrait simplifier pour commencer et regarder comment un paramètre influe sur les autres pour en déduire des hypothèses tangibles.

A+
 #6188    par cath's
 samedi 14 février 2009 à 06:51
Bonsoir Aromise !

faire éclore une vie sur un petit satéllite , n'est pas un probléme . les expériences sur la vie , fait sur la satation obrital international le prouve .

Par contre le choi de vie a fair naitre est trés réstreint , bactériel , végétal ou animal , Chez les végétaux les test en apesenteur sur les plant de tomate son un franc sucses réusite .

Produire un écosistéme complet , sur un petit satelite est un trés beau déffie réalisable avec une équipe complête et compétante de scientifique de divers horison .

PS: Compétance ne veut pas dire posséder un papier Universitair .

Aujourd'hui la compétance est baser sur du papier , les péres de la sience en aurais Honte , un de mes professeur qui étais contre la papetrie des compétence
avai une maxime Qui disaie .... Le monde est devenu un grand cirque dans lequel le jeux est celui de la mort etde la vie de l'esprit .

Plusieur année aprés j'aie saisi sa maxime , quand un simple consiérge avec des connecense restriente en chimie a sauver le lab dans laquel je me d'un acsident catastrofique qui nous aurai tousse tuer et détruit une grande partit environante du lab dans laquel je me trouvaie .

La petite équipe que nous étions a remercier de tout coeur le consiérge de tout coeur , jamais les autoriter en place n'on remercier cette Homme de valeur .

Bien a vous Aromis !

Cath's
 #6195    par Aromis
 dimanche 15 février 2009 à 17:58
Merci beaucoup pour ta réponse Mimata, effectivement il y a des choses à revoir.

Sinon je savais que l'exposition déterminait les saisons mais je voulais savoir si l'incidence climatique pouvait théoriquement changer (c'est à dire un changement d'ordre dans l'importance des facteurs avec ici en l'occurrence le phénomène d'aphélie/périphérie) mais apparemment ça ne serait que peu crédible).

Je vais donc retravailler le concept, en tout vas encore merci pour les précisions/rectifications, ça permet d'y voir plus clair.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

8 Réponses 
 10336 Vues
 Dernier message de Damien7400
 dimanche 30 avril 2017 à 21:59
2 Réponses 
 7904 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 2 mars 2017 à 16:42
8 Réponses 
 15698 Vues
 Dernier message de Edji
 samedi 16 décembre 2017 à 20:15
22 Réponses 
 38350 Vues
 Dernier message de Damien7400
 lundi 9 avril 2018 à 18:59
7 Réponses 
 53706 Vues
 Dernier message de MIMATA
 mercredi 17 octobre 2018 à 19:32