Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Qui a-t'il derrière un trou noir ?

  • Vos questions sur les trous noirs et tous les mystères : univers parallèles, trous de vers, etc.
Vos questions sur les trous noirs et tous les mystères : univers parallèles, trous de vers, etc.
 #23666    par soralien
 mercredi 16 janvier 2013 à 22:15
manuelarm a écrit :Tu te trompe les inégalités de Bell ne sont pas violé par les 7 postulats. Bell a construit ses inégalités à partir de la physique quantique.


Non, regarde ces postulats, les inégalités de Bell sont bien violés par ces 7 postulats.

- postulat 1 : état quantique.
- postulat 2 : principe de correspondance et observable
- postulat 3 : Mesure : valeurs possibles d'une observable
- postulat 4 : Postulat de Born : interprétation probabiliste de la fonction d'onde
- postulat 5 : Mesure : réduction du paquet d'onde; obtention d'une valeur unique; projection de l'état quantique
- postulat 6 : Évolution temporelle de l'état quantique

Et regarde : http://www.conspirovniscience.com/quant ... meBELL.php

Ces postulats violent bien les inégalités de Bell, normal il s’agit des postulats de la physique quantique.

"Les inégalités de Bell sont expérimentalement violées" http://fr.wikipedia.org/wiki/Inégalités_de_Bell
ça veut dire que la physique actuel viole les inégalités de bell, depuis l'apparition de la physique quantique.
 #23668    par manuelarm
 mercredi 16 janvier 2013 à 22:48
J'ai eu tord de reprendre le fil de cette discussion Soralien le lien pour les inégalité de BELL

c'est : http://fr.wikipedia.org/wiki/In%C3%A9galit%C3%A9s_de_Bell

Et voilà ce qui est écrit en introduction:
En mécanique quantique, les inégalités de Bell (du nom de leur auteur : John Stewart Bell) sont les relations que doivent respecter les mesures sur des états intriqués dans l'hypothèse d'une théorie déterministe locale à variables cachées. Jusqu'à présent, l'expérience démontre que les inégalités de Bell sont systématiquement violées, nous forçant à renoncer à une des trois hypothèses suivantes sur lesquelles sont fondées les inégalités de Bell1:

Le principe de localité : des objets distants ne peuvent avoir une influence directe l'un sur l'autre; un objet ne peut être influencé que par son environnement immédiat (ce qui revient à dire qu'un signal ou une influence ne peut se propager à une vitesse plus grande que la vitesse de la lumière dans le vide).
La causalité : l'état des particule est déterminé uniquement par leur expérience passé, c'est-à-dire leur état initial et l'ensemble des influences reçues dans le passé.
Le réalisme qui, dans l'esprit de l'article original de Bell, signifie que les particules individuelles sont des entités qui possèdent des propriétés propres, véhiculées avec elles.


Tu es vraiment de mauvaise foi, ou sinon apprend à lire avant d'essayer d'argumenter.
Voilà ma pensée sur ton comportement tu es juste une personne complètement obtus, essayant de faire croire que tu comprend la physique quantique mais ne comprenant même pas ce que sont réellement les inégalités de Bell. je ne suis peut-être pas physicien mais au moins je connais le bagage mathématiques pour la comprendre, alors si ton but est juste de faire de la pub pour toute les sites qui traînent sur de la pseudo-science, je trouve cela un peu bête et hypocrite, j'espère que je me trompe, mais je doute de plus en plus.
Dernière modification par MIMATA le mercredi 6 février 2013 à 15:13, modifié 3 fois. Raison : Ajout de la balise de citation
 #23670    par soralien
 mercredi 16 janvier 2013 à 22:53
manuelarm a écrit :l'expérience démontre que les inégalités de Bell sont systématiquement violées

C'est bien ce que j'ai dis : les inégalités de Bell sont violés par la physique actuel depuis l'apparition de la physique quantique.

manuelarm a écrit :Tu est vraiment de mauvaise foi, ou sinon apprend à lire avant d'essayer d'argumenter.

accuse moi de ce que tu veux, mais apparemment c'est toi qui n'a pas su bien lire

manuelarm a écrit :tu est juste une personne complètement obtus, essayant de faire croire que tu comprend la physique quantique mais ne comprenant même pas ce que sont réellement les inégalités de Bell.

c'est toi qui ne les comprend pas.
manuelarm a écrit :j'espère que je me trompe, mais je doute de plus en plus.

oui tu te trompes mais je t'en veux pas
 #23671    par manuelarm
 mercredi 16 janvier 2013 à 23:11
Les inégalités de Bell sont violé dans le cas d'une théorie déterministe locale à variable cachées, et non les 7 postulats de la mécanique quantique. Lit bien la page. C'est pour cela que Bohr avait raison sur Einstein. Vive l'école de Copenhague.....
 #23672    par soralien
 mercredi 16 janvier 2013 à 23:16
Oui oui j'ai bien lus. La physique quantique viole actuellement les inégalités de Bell. C'est ce que je dis depuis le début. Mais c'est pas moi qui a inventé ça tkt pas, quasiment tout ceux qui étudient la physique quantique disent que les inégalités de Bell sont violés dans l'état actuel de la physique.
 #23675    par bongo
 jeudi 17 janvier 2013 à 00:07
soralien a écrit :Tout a fais. C’est pour ça que je parlais plus haut de lois mathématiques différentes.
Ca veut dire que l'extrapolation, comme quoi le trou noir s'effondre et se connecte à un autre endroit, un trou blanc via un trou de ver est complètement excessive.
soralien a écrit :Pas forcément 7 postulats. Tout d’abord, es tu d’accord que tous ces postulats peuvent être résumé par le fait PRINCIPALE qu’ils violent les inégalités de Bell ?
Es tu d’accord aussi que la métaphysique reformulée par Kant doit être une « science » qui viole aussi les inégalités de Bell ?
C'est trop grossier. Pour moi la physique quantique est incomplète.
Par contre je ne comprends pas ton extrapolation des hypothèses de Kant... ni leurs relations avec les inégalités de Bell.
soralien a écrit :Et moi je me demande si tu as compris que énergie= masse à une échelle moindre.
Je ne comprends pas non.
Selon ma compréhension de la physique, la masse peut se transformer en énergie, et l'énergie en matière.
Si tu parles d'échelle moindre, c'est une façon très maladroite de parler d'une échelle plus petite. A quoi fais-tu allusion ? A plus petite échelle tout serait énergie ? C'est une hypothèse encore une fois ?
soralien a écrit :Pourquoi je dis ça ? non pas Parce que l'équation E=hv permet de calculer l'énergie de toute particule élémentaire et qu’on a l’équation E=mC^2 . MAIS parce que La physique quantique utilise l'équivalence masse-énergie pour caractériser les particules virtuelles qui sont responsables des interactions entre particules.
C'est un peu plus compliqué que ça.
E = hv est une équation qui relie l'énergie d'une particule (qui est une propriété corpusculaire) à une fréquence (qui est une propriété ondulatoire).
Tout comme l'équation p = h / λ = hk
Ceci étant dit, ta relation est fausse, dans le sens où E=mc² donne bien l'énergie d'une particule au repos, mais l'énergie totale est donnée par :
E² = p²c² + m²c^4
Ensuite... le quantification canonique de cette équation donne celle de Klein-Gordon, qui était une équation écrite d'abord par Schrödinger, mais pour des raisons de conservations du nombre de particule (tu as une équation de conservation de la fonction d'onde, un équivalent de la conservation de la charge électrique) absente, de plus c'est une équation à l'ordre 2 en temps... ce qui contredit un certain nombre de principe, c'est pourquoi Schrödinger a décidé de partir sur une équation classique :
E = p²/2m + V
Bref... plus tard on a montré qu'il fallait non pas utilisé les outils des espaces de Hilbert, mais de Fock.
Je ne parle pas de la factorisation de l'équation donnant l'équation de Dirac.
Ensuite, il faut introduire un autre ingrédient : l'invariance de jauge locale avant de pouvoir décrire une interaction... en sortant l'artillerie lourde de la théorie des groupes de Lie (c'est là que par magie, les bosons apparaissent).
soralien a écrit :Or, le photon est bien une particule possédant 2 énergies : l’énergie cinétique de rotation qui lui donne son apparence ondulatoire qui correspond à sa fréquence et l’énergie cinétique linéaire associée à sa vitesse. Et d'ailleurs, que penses tu de ceci ? :
http://perso.numericable.fr/~rcoudert/
Bah là c'est une très grosse bêtise que tu racontes... ça trolle sévère là, c'est peut-être pour me tester ? Alors c'est quoi l'équation de l'énergie cinétique de rotation du photon ?
La partie cinétique, je pense que c'est hv...
Quant à la page perso... ça m'a l'air d'être un pseudo-scientifique qui révolutionne la physique depuis son canapé.
soralien a écrit :exemple de valeur unitaire : la seconde. Et si t’es pas d’accord, modifie wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Unité
Rassure toi, j'arrive à comprendre ce qu'est une valeur unitaire. Mais voici un conseil : Je comprends que tu te sentes perturbé car je remets aussi en cause ta connaissance, mais attention de ne pas te perdre dans l’argumentation sous prétexte que je « trolles volontairement pour ne pas faire avancer le sujet ».
Ok donc là tu réponds à ma question, parce que c'est toi qui en a parlé en premier dans ce long poste :
qui-a-t-il-derriere-un-trou-noir-t1844-75.html#p23618
soralien a écrit :L’approche Kantienne du quantique me fais comprendre que le Boson n’est pas seulement une unité physique comme on a l’habitude de les entendre dans la vie de tous les jours, mais est bien une unité métaphysique.
Ce qui répond pleinement à ma question (en fait l'ironie ne me réussit pas, tu es hors sujet et tu racontes n'importe quoi).

soralien a écrit :Tout dépend de ta conception du trou blanc. Pour moi, qui dit trou blanc dit nouvelles lois physiques et donc un nouvel espace d’étude.
Pour un objet qui n'existe pas... pour l'instant tu m'as sorti une seule source (qui a dit que ce n'était pas crédible), mais qui dit que pour un trou noir, tu as un trou blanc...
On a observé des trous noirs, aucun trous blancs... les premiers sont plus difficiles à observer que les autres... mais c'est vrai que tu préfères réfléchir de ton canapé.
soralien a écrit :Pas tout a fait. Je répète que l'espace est avant tout une notion de géométrie et de physique qui désigne une étendue ou encore la perception de cette étendue. Or, si la lumière est attirée par un trou noir, c’est parce que c’est l’espace-temps lui-même qui est incurvé. L’effet Lense-Thirring me laisse supposer qu’il se forme peut être un nouvel espace avec des lois différentes dans un trou noir non pas parce que nos lois physiques sont modifiés par l’univers tel qu’on le connait, mais parce que notre "univers" n’est pas « L'hyperespace Euclidien». Et donc, certains trous noirs pourraient correspondre à une « déchirure » dans la trame de l'espace-temps qui pourrait donner lieu à un trou blanc se trouvant dans un nouvel espace Euclidien.
Tu n'expliques rien là. Donc pour toi nouvelle espace = nouvelle théorie, alors pourquoi tu viens mélanger entraînement de l'espace-temps avec nouvelle conception ?
C'est volontairement pour semer le trouble ? Ou bien tu ne comprends rien à ce que tu dis ?
  • 1
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message Est-il possible qu'un trou noir ne s'évapore pas ?
par Pl6713 » samedi 1 juin 2019 à 11:08 » In Les trous noirs
4 Réponses 
 121167 Vues
 Dernier message de Pl6713
 mardi 4 juin 2019 à 12:12