Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Imaginons !

  • Besoin d'explication sur des notions de physique, d'astrophysique ou de chimie ? Posez votre question ici !
Besoin d'explication sur des notions de physique, d'astrophysique ou de chimie ? Posez votre question ici !
 #17376    par yoyo
 mercredi 11 avril 2012 à 01:18
Imaginons un instant que la gravitation ne soit pas une des interactions de la nature puisque nous n'avons pas cet hypothétique graviton.
Que les trois autres forces suffisent à elles seules à expliquer le tout, j'entends par là : interaction forte, interaction faible, interaction électromagnétique.
Que ces trois interactions fondamentales conjuguées entre elles puissent expliquer la gravitation et le fonctionnement de notre univers.
Ce qui serait une aubaine pour la théorie du tout tant recherchée depuis longtemps.
Que se passerait-il aux niveaux des théories de nos connaissances en la physique ?
Quelles seraient les consèquences ?
Notre modèle galiléen, newtonien, lorentzien, maxwellien, ou bien einsteinien aurait-il des réponses à ce niveau ?
Devrions-nous remettre en doute notre outil mathématique, surtout celui de Riemann ?

Bien à vous.

yoyo
 #17382    par bongo
 mercredi 11 avril 2012 à 13:47
yoyo a écrit :Imaginons un instant que la gravitation ne soit pas une des interactions de la nature puisque nous n'avons pas cet hypothétique graviton.
Alors le raisonnement est faux, mais la conclusion et l’idée sont bonnes.
En effet, une interaction est caractérisée par :
- sa portée (qui code en fait la masse de la particule médiatrice de l’interaction)
- sa constante de couplage (qui code l’intensité de l’interaction)

La gravitation est une interaction très peu intense, 1e-40 fois la gravitation, ce qui veut dire que la particule médiatrice interagit très très peu. Par exemple, le neutrino est une particule qui existe, on en a détecté dans les années 1950-60, postulé en 1930. Ne pas détecter une particule ne veut pas dire qu’elle n’existe pas.
De plus, vu l’intensité de la gravitation, si un graviton passait à côté de nous, cette particule serait encore plus fugitive qu’un neutrino (quelque chose comme 1e35 fois.
yoyo a écrit :Que les trois autres forces suffisent à elles seules à expliquer le tout, j'entends par là : interaction forte, interaction faible, interaction électromagnétique.
Que ces trois interactions fondamentales conjuguées entre elles puissent expliquer la gravitation et le fonctionnement de notre univers.
Ce qui serait une aubaine pour la théorie du tout tant recherchée depuis longtemps.
Alors pour ta culture, ce cas a déjà été envisagé.
En effet, les origines de ces travaux proviennent de l’équation de l’entropie d’un trou noir de Beckenstein Hawking, permettant de calculer l’entropie d’un trou noir. Quelque chose d’étonnant est que l’entropie est une grandeur extensive (qui dépend du volume d’un système), alors que l’équation exhibée est proportionnelle à l’aire du trou noir.

C’est pourquoi Leonard Susskind et Gerard’t Hooft ont élaboré le principe holographique, comme quoi le monde que l’on connaît serait en 2D, et sa tridimensionnalité ne serait qu’une illusion.
De plus selon eux, il serait peut-être possible que la gravitation ne soit qu’une illusion.

http://arxiv.org/abs/hep-th/9409089
http://arxiv.org/abs/quant-ph/0110141
http://arxiv.org/abs/hep-th/0203101
http://arxiv.org/abs/gr-qc/9807045

yoyo a écrit :Que se passerait-il aux niveaux des théories de nos connaissances en la physique ?
Quelles seraient les consèquences ?
Notre modèle galiléen, newtonien, lorentzien, maxwellien, ou bien einsteinien aurait-il des réponses à ce niveau ?
Devrions-nous remettre en doute notre outil mathématique, surtout celui de Riemann ?

Bien à vous.

yoyo
Il ne se passera rien d’autre que ce qui s’est passé lorsque la théorie de Newton a laissé sa place à la relativité générale. La théorie de Newton reste une théorie valable dans le cadre du système solaire, tout comma la RG pour décrire l’évolution de l’univers.
Quant aux mathématiques, il ne se passera rien non plus, puisque ce sont des mathématiques consistentes.