Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Physique, astrophysique, géophysique : des sciences exactes ?

  • Besoin d'explication sur des notions de physique, d'astrophysique ou de chimie ? Posez votre question ici !
Besoin d'explication sur des notions de physique, d'astrophysique ou de chimie ? Posez votre question ici !
 #17868    par Rayon de soleil
 lundi 21 mai 2012 à 11:57
Bonjour Mimata, bonjour à tous.

Mimata, tu avais posté un jour dans le sujet sur la "voix [sic] lactée" un message très intéressant où tu relativises les certitudes de la science, et auquel j'ai réagi rapidement. Y-16

Je voudrais donc savoir ce que tu penses du "doute cartésien" dont l'article http://fr.wikipedia.org/wiki/Doute de wikipédia donne une explication yes3 :
Descartes rendit compte des erreurs que les certitudes engendrent dans les esprits. Contrairement aux sceptiques, il n’utilisa pas le doute pour douter mais mit en place une méthode, dans le but de se dégager du doute, et de le faire évoluer. C’est l’apparition du doute cartésien, ou doute méthodologique. Ce doute scientifique s’applique donc aux choses démontrables, auxquelles on peut trouver une réponse plus ou moins vérifiable. L'idée étant de partir de vérités admises par tous (le fameux Cogito, sum, on dit axiome en langage moderne) et, en s'appuyant sur la raison (la chose la mieux distribuée parmi les hommes) de démontrer par la seule force de la raison les vérités de la science. Donc la science se bâtit sur des vérités que, en théorie du moins, n'importe qui peut redémontrer à tout instant. Néanmoins, une vérité d'aujourd'hui peut être contredite par une expérience de demain et donc être mise en doute à son tour... et la science progresse de manière historique entre doute méthodologique, raisonnement, expérience, observation et intuition de la vérité à imaginer.
 #17873    par MIMATA
 lundi 21 mai 2012 à 14:19
Bonjour,

Ma position est la suivante : la science est un moyen objectif de décrire notre monde (au sens large). Pour cela elle utilise des méthodes et des outils dont les règles de fonctionnement logiques permettent d'avoir une cohérence dans les explications données et des outils de mesure qui dans le meilleurs des cas se révèle être prédictifs.
Son but est d'expliquer le fonctionnement de la "nature", du monde, de l'Univers, sans donner d'explication sur le pourquoi.
Ceci dit, il faut bien comprendre que la science est basées sur des quelques axiomes, des éléments déclarés et pris tels quels sans démonstration comme par exemple 1 = 1. Et oui, l'outils principal est les mathématiques et ses dérivés. Si on change les axiomes, alors on change les règles que l'on utilise pour établir des théories. Ainsi, il peut parfois arriver que l'on ait plusieurs explications possibles d'un même phénomène, suivant la méthode utilisés.
Dans ta question, il faut comprendre par "sciences exactes" des explications basées sur des règles logiques et quantifiables qui aboutissent à un résultat clair. Si on suit des règles simples, on peut effectivement affirmer que ce sont des sciences exactes. Par contre, avec la complexification (géophysique, météorologie, cosmologie, etc. ) la science dite exacte peut être amenée à intégrer de plus en plus de variables qui au final rendent le terme "exacte" moins pertinent, il n'en reste pas moins que sur le principe ça ne change rien.

De plus, l'interprétation subjective qui peut être faite fait que plusieurs explications peuvent être apportées à un même phénomène avec les mêmes règles scientifique qui le caractérise, par exemple le coup du verre à moitié plein ou à moitié vide. La science peut donner une mesure du remplissage d'un verre mais plusieurs interprétations peuvent être faite : le verre est à moitié plein ou à moitié vide, les deux explications sont contradictoires mais d'un point de vue mathématiques elles sont pourtant parfaitement équivalente.
De même, pour prendre un autre exemple plus "astro", les mouvements de la Terre et du Soleil :
- Si on prend la Terre comme référent, le Soleil tourne bien autour de la Terre, laquelle est immobile.
- Si on prend le Soleil comme référent cette fois, c'est bien la Terre qui tourne autour d'un Soleil immobile.
Question d'interprétation.

Dernier point : la science ne dit pas la "vérité", elle ne fait que décrire un état et le mesure en suivant des règles établies. Si de nouveaux éléments sont amenés, de nouvelles observations faites, de nouvelles mesures ou découvertes faites, alors l'interprétation qui peut en être faite peut évoluer et intégrer ces nouveaux éléments, suivant la même méthode, au risque de se contredire avec ce qu'elle affirmait précédemment.

Donc pour conclure, la science ne sera réellement exacte que lorsqu'elle aura tous les éléments nécessaire pour ne plus être remise en cause, ce qui est en pratique impossible car il est impossible de savoir si on a tous les éléments ou non dès lors qu'on ne sait pas combien il y a d'éléments à intégrer...mais on peut tout de même avoir l'intuition de savoir si on est dans la bonne direction ou non grâce à l'accumulation de preuves scientifiques.

Le doute cartésien est un moyen de garder son esprit en éveil, rester capable de le faire évoluer si nécessaire, ça ne signifie pas qu'il faut tout le temps tout remettre en cause, ça veut dire qu'il faut rester à l'écoute des nouveaux éléments apportés suivant les même règles. Le doute est nécessaire pour inciter à essayer de comprendre pourquoi telle ou telle position est considérée comme satisfaisante tout en gardant à l'esprit qu'il peut y avoir des biais, à tous les niveaux.
 #17879    par bongo
 lundi 21 mai 2012 à 21:54
Pour juste rajouter un tout petit complément, il faut distinguer :
- sciences exactes, qui concernent les mathématiques, et elles seules
- sciences expérimentales, qui concernent la physique, chimie, etc...

En mathématique, l'on construit des théories à partir d'axiomes, comme le dit mimata.
En physique, l'on construit des théories à partir de postulat.

Exemple, axiome de Peano pour les entiers naturels :
1. L'élément appelé 0 est un entier naturel
2. Tout élément n a un unique successeur s(n)
3. Aucun entier n'a 0 pour successeur
4. Deux entiers naturels ayant même successeur sont égaux
5. Si un ensemble d'entiers naturels contient 0 et contient le successeur de chacun de ses éléments, alors cet ensemble est égal à N

Exemple, postulats d'Einstein pour la relativité restreinte :
1. Les lois de la physique ont la même forme dans tous les référentiels inertiels
2 . La vitesse de la lumière dans le vide a la même valeur dans tous les référentiels inertiels

La différence étant que les théories mathématiques sont valables dans le cadre des objets qui ont été définis.
Pour les sciences expérimentales, le dialogue avec l'expérience est indispensable.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message Comment diffuser une théorie physique originale ?
par kurkova » vendredi 4 mai 2018 à 16:15 » In Autres théories
28 Réponses 
 174165 Vues
 Dernier message de bongo
 jeudi 3 janvier 2019 à 13:18
20 Réponses 
 20316 Vues
 Dernier message de Madarion
 mercredi 27 novembre 2019 à 14:39