Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • L'espace temps dans l'univers

  • Ici on parle des lancements de satellites et des missions spatiales ainsi que des lanceurs eux-même. L'histoire de la conquête de l'espace et les missions d'exploration dans le système solaire.
Ici on parle des lancements de satellites et des missions spatiales ainsi que des lanceurs eux-même. L'histoire de la conquête de l'espace et les missions d'exploration dans le système solaire.
 #29495    par ddamio
 mardi 14 janvier 2014 à 20:41
Je me demande toujours si quand on parle d'années lumière nous ne nous mettons pas un doigt dans l’œil. Si la masse déforme le temps, le temps n'est valable que là où nous nous trouvons, nous avons la preuve que jusqu'au confins de notre système solaire le temps reste le même puisque nous avons envoyé des satellites et que la durée du trajet correspond aux calculs de départ.
Mais après? Nous disons que pour atteindre Alpha du Centaure il faudrait 100 années, mais c'est peut être faut, il nous faudrait peut être que 10 ou 12 ans si le temps est plus rapide là bas ou des millions d'années s'il est plus lent. La vitesse de la lumière est universel mais nous ne connaissons pas le temps qu'elle traverse, alors tous nos calculs sur les dimensions de l'univers pourraient êtres faux.
Dernière modification par ddamio le mercredi 15 janvier 2014 à 01:20, modifié 1 fois.
 #29498    par cosmos
 mardi 14 janvier 2014 à 22:53
Salut,

J'ai développé un modèle de viellissement de la lumière dans ce lien: http://fr.calameo.com/books/000145333f360c259eda7.

Il s'agit de deux transformations qui expliquent les redshifts et les données des supernovae. La première transformation est une dilatation des longueur d'onde de la lumière du a un une augmentation de la taille des quanta de lumière ce qui donne une vitesse de la vitesse variable. La deuxième transformation est une dilatation du temps pour maintenir la vitesse de la lumière à la celerité par rapport au point de mesure du front de lumière. Ce qu'il y a de curieux c'est que les distances en années lumière ne sont pas les même que l'on mesure le front de lumière par rapport au moment d'emission ou au moment de reception du signal lumineux..

C'est un modèle un peu conceptuel, mais bon ca explique déjà les données des supernovae. La motivation pour le choix d'un Univers statique vient de la reflexion sur l'abscence de centre de gravité pour univers de taille infinie discuté dans: le-big-bang-une-explosion-ou-une-implosion-t4153.html

Enfin c'est une reflexion ouverte..
 #29502    par bongo
 mercredi 15 janvier 2014 à 00:05
ddamio a écrit :Je me demande toujours si quand on parle d'années lumière nous ne nous mettons pas un doigt dans l’œil. Si la masse déforme le temps, le temps n'est valable que là où nous trouvons, nous avons la preuve que jusqu'au confins de notre système solaire le temps reste le même puisque nous avons envoyé des satellites et que la durée du trajet correspond aux calculs de départ.
Effectivement les enseignements de la relativité nous disent que le temps n'est pas absolu, il s'écoule différemment en fonction du référentiel vu d'un autre référentiel, l'écoulement du temps dépend également du champ de gravitation. Il faut un champ vraiment énorme pour qu'il y ait une incidence sur l'écoulement du temps.
Dans l'espace intersidéral, le temps s'écoule de la même façon que sur terre.
ddamio a écrit :Mais après? Nous disons que pour atteindre Alpha du Centaure il faudrait 100 années, mais c'est peut être faut, il nous faudrait peut être que 10 ou 12 ans si le temps est plus rapide là bas ou des millions d'années s'il est plus lent. La vitesse de la lumière est universel mais nous ne connaissons pas le temps qu'elle traverse, alors tous nos calculs sur les dimensions de l'univers pourraient êtres faux.
Pour que l'écoulement du temps soit vraiment affecté, il faut des astres extrêmement compacts, et en être à proximité.

Par exemple, pour le Soleil, il faudrait que toute sa masse soit concentré dans une sphère de 3 km. Au delà de 100 km de cet astre, l'écoulement du temps est à 1% près la même que sur terre.

Donc tu peux considérer que le temps s'écoule de la même façon partout.

cosmos> je ne suis pas sûr que ta réponse aide ddamio...
 #29506    par ddamio
 mercredi 15 janvier 2014 à 01:27
Ok, plus clair ainsi, mais cela soulève une autre question, au centre d'objets super massif comme une super nova par exemple, le temps de combustion de la matière devrait être différent et influé sur les calcul de durée de vie de l'astre. Peut être en partie pour cela que plus une étoile est grosse plus sa vie est courte?
 #29514    par bongo
 mercredi 15 janvier 2014 à 12:51
ddamio a écrit :Ok, plus clair ainsi, mais cela soulève une autre question, au centre d'objets super massif comme une super nova par exemple
Juste pour rappel, une supernova n’est pas un objet, c’est un événement : la fin cataclysmique d’une étoile. Une supernova est visible pendant quelques mois, l’étoile qui explose en supernova devient aussi brillante qu’une galaxie entière pendant quelques jours.
La supernova laisse ensuite un rémanent : c’est la matière éjectée par la supernova, le rémanent est en général sous la forme d’une nébuleuse (voir par exemple un exemple célèbre dans la constellation du Taureau : la nébuleuse du Crabe).
Au centre, il reste un astre compact, qui peut être une étoile à neutron ou un trou noir, je pense que tu veux plutôt parler de cela.

Par contre, il faut bien comprendre qu’une étoile n’est pas un objet compact, ce qui veut dire que l’écoulement du temps est à très peu d’approximation près la même qu’à l’extérieur de l’étoile ou loin à l’infini, en d’autres termes, la courbure de l’espace-temps est négligeable dans les étoiles. L’ordre de grandeur est une partie pour 1 milliardième. Ca veut dire qu’au bout d’un an, les deux horloges se désynchronisent de quelques centièmes de seconde… la précision de ma montre quoi…
ddamio a écrit :le temps de combustion de la matière devrait être différent et influé sur les calcul de durée de vie de l'astre. Peut être en partie pour cela que plus une étoile est grosse plus sa vie est courte?
Le temps s’écoule plus lentement en présence d’un champ de gravitation. Donc ça serait l’inverse, mais comme c’est négligeable, ça ne change pas grand-chose.
 #44337    par Michels
 jeudi 25 janvier 2018 à 18:33
L'absence de gravité et le temps une très bonne question !

D'abord il ne faut pas confondre a-pesanteur et absence de gravité.

En dehors de notre système solaire et de notre galaxie voir de celles qui sont proches et avec lesquelles nous pourrions former un système en auto gravité c'est à dire non soumis à l'expression de l'univers (fin des précisions), il existerait un autre espace fort vide, le super vide et dans lequel la gravité n'existe plus ou si peut. En effet celui-ci comporterait 10 d'atomes par m3 en comptant large.
Notre galaxie en auto gravité compterait 10 ^68 atomes
Sacrée différence !

Quel impact sur la vitesse de la lumière, sur le temps et sur l'espace lui même ???

A quoi resemble l'espace et le temps en l'absence de gravité.
D'ou vient la gravité ?
Emergerait-elle de la matière elle même et par conséquence le temps et l'espace aussi.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message BlueTurn, l'appli de l'espace
par Backpackers » jeudi 2 février 2017 à 20:08 » In Autres sujets
2 Réponses 
 440 Vues
 Dernier message de Backpackers
 vendredi 3 février 2017 à 17:05
40 Réponses 
 2913 Vues
 Dernier message de bongo
 vendredi 29 juin 2018 à 09:49
0 Réponses 
 341 Vues
 Dernier message de Backpackers
 samedi 3 décembre 2016 à 14:55
Nouveau message théorie des quantas d'espace-temps
par tierri » vendredi 11 septembre 2015 à 08:41 » In Autres théories
0 Réponses 
 639 Vues
 Dernier message de tierri
 vendredi 11 septembre 2015 à 08:41
6 Réponses 
 779 Vues
 Dernier message de Edji
 vendredi 22 janvier 2016 à 00:16