Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Copernic, Galilée... au secours !

  • Comment se déplacent les planètes, satellites étoiles, galaxies et vaisseaux ou sondes dans l'espace ? La mécanique céleste vous intrigue, posez vos questions ici.
Comment se déplacent les planètes, satellites étoiles, galaxies et vaisseaux ou sondes dans l'espace ? La mécanique céleste vous intrigue, posez vos questions ici.
 #33876    par Edji
 jeudi 5 mars 2015 à 09:34
L'avion décolle avec, déjà, 1600 km/h de vitesse potentielle à l'équateur. Il y ajoute sa propre vitesse (900 km/h dans l'exemple de Mimata) et peut donc se déplacer à 900 km/h grâce à se qui est donc une vitesse relative par rapport à un point fixe.

Dans l'autre sens, immobile, il se déplace aussi à 1600 km/h, en marche arrière donc. Il décolle, et une fois en croisière, toujours à 900 km/h, c'est le globe qui "déroule" sous lui.
Donc, sa vitesse relative est la même, le résultat est le même.

Pour un observateur immobile extérieur à la Terre, il va effectivement plus vite dans le sens de la rotation que dans l'autre. Pas pour un astram au sol qui le regarde passer en faisant sa mise en station pépère. Car lui-même "tourne" à 1600 km/h.

CQFD

C'est un peu l'image de la partie de ping-pong dans un train en marche que prenait Einstein pour introduire la relativité... Le cheik devrait se mettre au sport...
 #33878    par bongo
 jeudi 5 mars 2015 à 11:18
Edji,

Evidemment tu as raison, mais faisons l'avocat du diable.
L'avion au sol est entraîné par la terre dans sa rotation à 1600 km/h.

A partir du moment où il est en l'air, il n'est plus entraîné par la terre, il faudrait expliquer ça Y-43
En fait, tu as déjà donné l'idée de la réponse la partie de ping pong, mais tu ne l'as pas donnée explicitement :)
 #33887    par Edji
 jeudi 5 mars 2015 à 18:17
bongo a écrit : Evidemment tu as raison, mais faisons l'avocat du diable.
L'avion au sol est entraîné par la terre dans sa rotation à 1600 km/h.

A partir du moment où il est en l'air, il n'est plus entraîné par la terre, il faudrait expliquer ça Y-43
En fait, tu as déjà donné l'idée de la réponse la partie de ping pong, mais tu ne l'as pas donnée explicitement :)



Désolé pour ce manque "d'explicitation"... 2-t0139 Je suis pas très fort en explicitements... 2-read

Une fois en l'air, l'avion est toujours attiré... par la gravitation de la Terre. Donc, par rapport au point fixe qui est sa référence. Et comme il évolue dans l'atmosphère, qui, elle-même, tourne à 1600 km/h avec la Terre, il vole tranquille vers les iles paradisiaques pour y déposer sa cargaison de touristes obèses et friqués... (je m'éloigne là... c'est à force de vouloir donner dans l'explicitage).
 #33894    par Cyril
 jeudi 5 mars 2015 à 21:03
Comme tu le dit, quand l'avion décolle, il ne perd pas la vitesse induite, c'est l'énergie cinétique !
Après il y'a aussi la physique de l'atmosphère..... Bref c'est évidement !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce type n'est pas le digne héritier des savants arabes...


Grave !!...
 #33897    par Damien7400
 jeudi 5 mars 2015 à 21:16
Yop!!!!

Alors... un avion vole à 900kmh.... dans l'atmosphère, pas par rapport au sol !!!!

il sera freiné par rapport au sol avec vent de face, et accéléré par rapport au sol par vent de cul, mais reste à la même vitesse de déplacement.

Il décolle et attérit vent de face car cela lui fournit la même portance à vitesse "air" égale mais avec une vitesse "sol" (ou GPS) réduite. Pour cela les aéronefs n'ont que faire des GPS, car ils ont besoin (et l'electronique surtout) de la vitesse "air".

L'atmosphère suit la rotation terrestre car ne subit aucun frottement avec l'espace, on a pas de vent à 1600kmh à l'équateur vindieuuuuu !!!!

Seul une vitesse supérieure à Mach3 change la règle et provoque le vol "fusée" en quittant l'attraction terrestre, mais là c'est autre chose. > à Mach 3 le pilote doit maintenir son assiette de tangage pour ne pas quitter l'atmosphère, en dessous de Mach 3 il surveille son incidence-mètre pour rester dans le flux d'air et son variomètre car l'attraction terrestre l'attire constamment vers le bas.