Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Protection gamma

  • Ici on parle des lancements de satellites et des missions spatiales ainsi que des lanceurs eux-même. L'histoire de la conquête de l'espace et les missions d'exploration dans le système solaire.
Ici on parle des lancements de satellites et des missions spatiales ainsi que des lanceurs eux-même. L'histoire de la conquête de l'espace et les missions d'exploration dans le système solaire.
 #37391    par ddamio
 jeudi 3 décembre 2015 à 23:15
L'exploration spatiale avec des humains ne se fera pas sans résoudre ce problème!
A mon sens la seule perspective envisageable pour le moment est le déplacement à l’intérieur d'un météorite. Étant donné qu'il faut au minimum 2mètres 50 de béton ou de roche pour rendre les rayons gamma presque inoffensifs la seule solution est de creuser une galerie à l'intérieur d'un météorite, puis d'équiper ce dernier de propulseurs pour pouvoir se déplacer. Un coque presque indestructible face aux petits objets de l'espace aussi.
 #37393    par bongo
 vendredi 4 décembre 2015 à 11:11
ddamio a écrit :L'exploration spatiale avec des humains ne se fera pas sans résoudre ce problème!
Entièrement d'accord.
ddamio a écrit :A mon sens la seule perspective envisageable pour le moment est le déplacement à l’intérieur d'un météorite.
Ben une météorite, le problème est qu'elle tombe sur terre, donc tu ne vas pas aller très loin.
Si tu penses à un astéroïde, l'autre problème est que certains sont très très poreuses...
ddamio a écrit :Étant donné qu'il faut au minimum 2mètres 50 de béton ou de roche pour rendre les rayons gamma presque inoffensifs la seule solution est de creuser une galerie à l'intérieur d'un météorite, puis d'équiper ce dernier de propulseurs pour pouvoir se déplacer. Un coque presque indestructible face aux petits objets de l'espace aussi.
Des propulseurs sur un astéroïde ? euh... déjà qu'on a du mal à déplacer Ariane V qui fait que 700 tonnes... (au décollage).

On pourra essayer d'en détourner un, comme un projet de la NASA visant à en capturer un, mais bon... on ne pourra pas changer beaucoup sa trajectoire...
 #37394    par ddamio
 vendredi 4 décembre 2015 à 16:36
La puissance pour se dégager de l’attraction terrestre doit être à mon sens moins importante que de déplacer une masse 10 000 fois plus importante, tel un astéroïde dans l'espace. Compenser la force gravitationnel uniquement. De plus il est possible de trouver un astéroïde abritant de la glace, ce qui permettrait d'avoir l'énergie nécessaire au sein même de l’astéroïde (hydrogène). Une fois réaligné il n'y a plus besoin d'énergie avant un nouveau changement de direction ou ralentissement. Les capteurs solaires auront ainsi le temps de recharger en énergie. Cette eau sera également nécessaire pour creuser le tunnel (laser à eau capable de découper l'acier). Autre avantage, le tunnel sera parfaitement isolé du froid stellaire, permettant de cultiver à l’intérieur du tunnel. La pile à combustion apportera également tout l’oxygène nécessaire. Autre avantage, au lieu de construire un vaisseau gigantesque il suffira d'une porte (double ou triple) pour isoler le tunnel et bénéficier d'une place monumentale.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
 #37395    par Edji
 vendredi 4 décembre 2015 à 17:50
Encore un vieux serpent de mer de la SF et de la science prospective.
Si c'était si facile, on l'aurait déjà fait. Non ?
 #37396    par MIMATA
 vendredi 4 décembre 2015 à 19:14
Salut,

Moi j'aime bien l'idée !

Ca n'a rien de facile et ça n'a rien à voir avec le fait qu'on l'ai déjà fait ou non.

La solution envisagée permet d'éviter de se trimbaler, depuis la Terre, des centaines de milliers de tonnes de matériaux nécessaires à la protection des rayons cosmiques dans l'espace.

Voyager dans un astéroïde aménagé et déjà en orbite n'est pas irréaliste à partir du moment où on invoque pas de cristaux magiques qui perceraient tout seuls des tunnels dans la roche.

Après, qu'est-ce qui parait plus avantageux : tout amener depuis la Terre ou utiliser les matériaux déjà présents dans l'espace ?

On sait que les comètes peuvent changer de trajectoire de façon aléatoire en fonction des dégazages qui se produisent en son sein au fur et à mesure qu'elle se réchauffent, donc on doit pouvoir utiliser ce principe pour plus ou moins diriger la chose.

Après c'est sûr que plus l'objet sera massif et plus il sera difficile à déplacer, mais ça n'est pas différent que l'on parle d'un astéroïde ou d'un vaisseau fait maison, à masse égale. On s'épargne juste la phase préliminaire de mise en orbite et on utilise les matériaux déjà présents dans l'espace.
 #37397    par ddamio
 vendredi 4 décembre 2015 à 20:07
Merci Mimata, pour répondre à Edji, je n'est jamais vu rien de tel en SF, cette solution est uniquement sortie de mon imagination (avec une proportion de réalité que j'estime censée, déclenchement des propulseurs pendant l’aphélie après forage au plus prêt du soleil pour une énergie maximum). Les matériaux qui devront êtres importés depuis la Terre seront légers comme du plastique pour les cultures et bien sure tout le matériel scientifique, des terreaux pouvant êtres mélangés à la poussière de roche créée pendant la phase de perçage du tunnel ce qui devait donner une terre cultivable. Le moyen, à mon avis de pouvoir même sortir du système solaire, le moyen que plusieurs générations se relaient pour arriver à une nouvelle terre d’accueil. Ensuite nous pouvons tout imaginer dés qu'il est possible de vivre presque indéfiniment dans l'espace, comme ce même type de vaisseaux espacé de quelques années, formant comme une route dans l'espace.
Dernière modification par ddamio le samedi 5 décembre 2015 à 03:35, modifié 1 fois.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9