Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Mais pourquoi JP Tout Le Monde n'y crois pas?

  • Ici on parle des lancements de satellites et des missions spatiales ainsi que des lanceurs eux-même. L'histoire de la conquête de l'espace et les missions d'exploration dans le système solaire.
Ici on parle des lancements de satellites et des missions spatiales ainsi que des lanceurs eux-même. L'histoire de la conquête de l'espace et les missions d'exploration dans le système solaire.
 #40982    par SaM42
 mercredi 19 octobre 2016 à 19:06
Bonjour,
mon constat est un peu triste et j'aimerais bien avoir votre avis:
Quand on parle de conquête spatiale autour de soit ou que l'on se rencarde sur le net (ou que l'on écoute le rapport des "observateurs" résumé lors de la conférence EXOMARS qui se déroule actuellement),
et bien on se rend vite compte que le quidam n'y crois pas.
Que ce soit mars, la lune ou autre....
"Rêves pas, l'homme n'ira jamais dans l'espace..." pour ne pas citer une de mes connaissances.
Mais d'où viens ce négativisme?...

Depuis les cavernes, l'homme n'a fait que développer des tecnhiques, des outils, des technologies.
On est capable de tours de forces extraordinaires, alors pourquoi pas celui là?

Le sujet a surement déjà été débattu, mais je tenais à poser la question moi-même.
Merci d'avance à ceux qui prendront peut être un moment pour m'apporter un peu de lumière. Y-20
 #40985    par Tutiou
 mercredi 19 octobre 2016 à 20:59
Bonsoir !

Depuis les cavernes, l'homme n'a fait que développer des tecnhiques, des outils, des technologies.
On est capable de tours de forces extraordinaires, alors pourquoi pas celui là?


Certes, l'Homme n'est plus ce qu'il était quand il était dans sa caverne (enfin, certains si) et a fait d'incroyable progrès. Aujourd'hui, nous sommes capables d'étudier des objets à des années et des années lumières de nous, nous avons des supers ordinateurs, de la technologie de pointe etc., ce qui est remarquable ! Mais grâce à toutes ces avancées, nous avons désormais connaissance des limites que nous devons franchir pour conquérir l'espace.

L'étoile la plus proche est à quatre années lumières. Il faudrait une sorte d'arche de Noë pour y parvenir avec des personnes encore en vie. A l'heure actuelle, le voyage prendrait des dizaines d'années, si ce ne sont des siècles ! A moins d'une super découverte, la conquête spatiale se fera petit à petit. Ça demande énormément d'investissement qui ne sera pas rentabilisé. Et il faut surtout le besoin d'aller au-delà de notre système solaire.

Après, Mars, c'est faisable. D'ailleurs, dans pas trop longtemps (quelques années), il y aura une embarcation pour s'y rendre, je crois. Un médecin français fait partie des candidats. Par contre, c'est un aller simple, leur durée de vie est estimée à trois ans, il me semble.
 #40989    par MIMATA
 jeudi 20 octobre 2016 à 10:59
Bonjour,

Par "quidam", tu penses plutôt aux spécialistes non ?

Il faut bien comprendre qu'aller dans l'espace, c'est effectivement très compliqué, très dangereux, très cher, très risqué et très long...pour ne citer que les principaux obstacles.

L'homme n'est pas fait pour vivre dans l'espace : il n'y a pas de pesanteur, pas d'air, pas de nourriture et pas de protection contre tout un tas de radiations ou de micrométéorites que même des protections artificielles ont du mal à arrêter. Notre organisme a du mal à supporter un long séjour dans l'espace. Même sur Mars qui est une planète avec quand même un peu de gravité, il n'y a pas de champs magnétique protecteur.

Mais admettons que l'on puisse résoudre ces problèmes, il faudrait en fait plusieurs révolutions technologiques pour pouvoir vraiment explorer l'espace.

La première révolution attendu concerne les moyens de propulsion : à l'heure actuelle, les techniques de propulsion chimique sont très peu efficace par rapport aux besoins pour envoyer de lourdes charges en orbite et pour se déplacer rapidement.
Et encore, une fois dans l'espace, il faut énormément de temps pour aller quelque part. Même les sondes les plus rapides mettent des années à parvenir à leur destination (près de 10 ans pour aller visiter Pluton). Donc sans une deuxième révolution, scientifique celle là, les lois de la physique telles que nous les comprenons aujourd'hui nous limitent...En effet, la limite de la vitesse de la lumière rend presque inatteignable les planètes hors du système solaire.
Ensuite, s'installer sur un satellite ou une autre planète implique en fait d'établir des colonies permanentes car au vu de la longueur des trajets, faire des aller retour serait trop long. Ca veut dire que les humain terriens devraient rester définitivement sur la planète conquise, sans retour possible car leur organisme s'adapterait d'une façon ou d'une autre à l'environnement local. Les martiens (comprenez terriens natifs de Mars) auraient surement un développement différent qui feraient qu'il ne pourraient très probablement pas revenir sur Terre car leur squelette n'aurait tout simplement pas développé la structure suffisante pour résister à la pesanteur sur Terre.

Je ne parle même pas d'installation sur des exoplanètes qui relève à l'heure actuelle du pur fantasme, déjà que pour le système solaire...c'est pas gagné.

Au vu de ce qui s'est passé hier avec Exomars et l’atterrisseur Schiaparelli, on comprend qu'on n'est vraiment pas prêt de poser des hommes sur Mars. Toute les histoires du 1er homme sur Mars en 2020, 2025 ou 2030, personnellement, je n'y crois pas une seconde...malheureusement.

Je ne dirais pas qu'on ira jamais et le négativisme dont tu parles est plutôt du réalisme au regard de nos possibilités actuelles.
 #40995    par SaM42
 jeudi 20 octobre 2016 à 15:53
Merci pour vos réponses,
réalistes, humoristiques, pleines de vérités, mais un peu trop "terre à terre" à mon humble et surement crédule avis;
Je m'explique: croyez vous que Charlemagne (ou ses contemporains) aurait cru à l'homme volant dans des boites en métal par dessus les océans?
Le fait que techniquement ceci ou cela nous paraisse impossible aujourd'hui gage t'il que ça ne le sera pas un jour futur, même très lointain?
Les découvertes scientifiques majeures sont parfois le fruit du hasard ( une étude sur ceci qui met cela en avant, qui l'eu cru?..).
Je reste volontairement vague.
L'avenir n'est pas écrit; à moins que le "grand admin" ai déja tout scripté, mais là, d'un il faut en vouloir pour y croire et deux j'aime à penser que le libre arbitre n'est pas une illusion.
Tout ça pour dire que certes nos connaissances montrent certes nos limites de manière plus claire, mais les repoussent aussi au quotidien ne serais ce que d'un yota. Et comme on dit, une chose après l'autre, petit à petit...
La dite propulsion du futur ne sera peut être même pas un moyen de "propulsion" à proprement parler, qu'en sait on?

Je sais c'est dur, mais moi j'ai foie en cette espèce de primates éclairés aux leds et aux néons que nous sommes ( pour le meilleur et pour le pire d'ailleurs ).
Je ne doute pas que si on colonise mars, on y fera surement la guerre, économique, armée ou autre...
Et puis qu'es ce que 20 ans ou un siècle à ces échelles? Il y a un battement de cil, la première ampoule électrique s'allumait.

I WANT TO BELIEVE, mais pas au petit gris!
 #40997    par MIMATA
 jeudi 20 octobre 2016 à 16:45
Certes certes, mais les connaissances scientifiques du moyen âge ne sont pas du tout les mêmes que celles que nous avons aujourd'hui. A l'heure actuelle et jusqu'à preuve du contraire, il est impossible de se déplacer plus vite que la lumière. A partir de là, parler de voyage inter-planétaire semble impossible du fait du temps incroyablement long pour parvenir ne serais-ce que jusqu'à l'étoile la plus proche.

C'est pour ça que je fais aussi une différence entre ce que pense le pékin moyen et ce qu'en pense les scientifiques avertis : l'un est plein d'espoir mais pas objectif, l'autre est plein d'espoir aussi mais résigné et objectif.

C'est aussi pourquoi je parle de révolution technique et scientifique.
 #40998    par SaM42
 jeudi 20 octobre 2016 à 17:36
Les scientifiques de la fin du 19° pensaient tout savoir et être arrivés au bout de la physique...
et il y eu un certain ALBERT.......
Merci pour le pékin, grande ouverture d'esprit..... digne des plus grands...
fin de transmition.