Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Comment devenir astronome expert ou professionnel ?

  • Dans cette rubrique, vous pouvez parler de n'importe quoi et de ce qui ne se rapporte pas à l'astro ou aux sciences
Dans cette rubrique, vous pouvez parler de n'importe quoi et de ce qui ne se rapporte pas à l'astro ou aux sciences
 #44518    par Edji
 mardi 13 mars 2018 à 07:10
Gbs a écrit :.tout le monde va faire de la philo et un grand oral fourre-tout. Le jeune actuellement en 4ième ne connaîtra pas les joies du bac S. Ça n'existera plus quand il en arrivera-là....en espérant au passage que toute la filière française en sciences n'ai pas totalement disparue également au profit des sciences ...humaines.
Houla ! T'as la dent toi ! Je ne défend pas cette réforme, en tant qu'ancien prof, mais bon, tout de même. Il ne faut pas ch :confounded: :scream: :cold_sweat: er sur la philo et les sciences humaines tout de même. Et surtout, ne pas opposer les unes aux autres. Il faut de tout dans la vie.

On a bien eu 40 ans de ''tout science dure''... Le filtre math/science qui a ''tué'' tant de carrières ou de vocations dans l’œuf. Même pour faire médecine (de la biolo quoi), il fallait minimum 17 de moyenne en math ; absolument aberrant !! Quelle est l'équation de l'angine ? Ou du prurit anal ?

Bref, on voit ce que ça a donné dans nos générations. Combien se sont stoppés en BAC S, C ou D, en classe sup ou spé ? Tout ça pour finir... très mal en fait... (je voulais citer des profils, mais je ne veux stigmatiser personne). Cependant, il y en a pléthore.

Là, bon, je suis d'accord, c'est sûr que ça ne va pas arranger les ballons de la science française. Mais bon, de là à dire que c'est la Bérézina ; il y a un très grand pas. Les prépas, les grandes écoles et les instituts restent. Le BAC, de toute façon, après 1918, ça a toujours été de la merde et une pure illusion. Pareil, ce n'est que MON avis.

Mais j'ai eu mon BAC en 1992 avec mention B. Et, 20 ans plus tard, j'ai passé celui de 1910 sur internet (dans ma filière ; ça m'a coûté 55€ d'ailleurs) et je ne l'ai pas eu !! J'ai même pas eu le certificat d'étude... (55€ aussi) Rédaction, bien. Histoire, pas mal. Géo, bof (départements, chefs lieux, colonies etc). Mais le bassin semi sphérique de 1854 cm de circonférence qui fuit de 1,508 litres toutes les 67 secondes alors qu'un robinet le remplit de tant de centilitres toutes les 1 minutes 17 etc etc... Bah, une erreur et : c'est mort. Et moi, c'était mort. Éliminatoire : la bulle.

Tout ça pour dire que tout est relatif à chaque époque.

Mais ce BAC, fantôme depuis quasiment presque toujours, ne rime à rien. Il oblige les étudiants à se ''caser'' ou à se ''classer'' ; pas plus. Il trie, sélectionne à la limite ; en tous les cas il est, selon MOI toujours, le plus grand discriminateur social qu'on puisse faire. Ors, une bonne prépa ouverte et choisie (peu importe le BAC pour y entrer et qu'on s'y casse les dents ou pas), là, c'est du concret. Là les gens choisissent. Et plus de filtre science, philo ou autre. Soit on réussit sa prépa et on poursuit, soit on fait autre chose.
 #44519    par Gbs
 mardi 13 mars 2018 à 10:11
Alors d'abord, je ne ch... pas sur la philo mais plutôt sur le fait que :
  • C'est la seule discipline qui reste évaluée à la fin, désolé mais je ne compte pas le "grand" oral de pipotage.
  • Son horaire, et celui de l'histoire-géographie, augment, quand tous les autres diminuent.
Et puis surtout, et là oui je suis hyper pas content, un élève qui a des aspirations humanistes a le droit de faire totalement l'impasse sur toutes les sciences. Non je ne compte pas le délirant module d"humanités scientifiques" compte une science, à la rigueur pour faire journaliste scientifique ça peut être utile mais c'est tout. Par contre pour faire ensuite des sciences, et dieu sait que la France, comme tous les pays du monde il me semble, a encore besoin de scientifiques, alors là non impossible d'avoir une dominante scientifique tant au niveau des horaires, (max 40% de l'emploi du temps en terminale pour les sciences) que des coeff au bac (là on en à 1/3 semble-t-il mais ce n'est pas figé/officiel).
Bref quand est-ce que l'on verra si on aime les sciences et si on est fait pour ça ???? après le bac c'est un peu tard. On ne cesse de reculer les apprentissages scientifiques depuis les dernières réformes, à tel point que même l'académie des sciences commencent à s'en inquiéter. Là on va encore plus loin : les sciences expérimentales disparaissent totalement du tronc commun et avec seulement 2 majeures comment envisager de poursuivre des études, par exemple en biochimie où le bagage biologique est primordial certes mais doit être accompagné de bonne base en chimie et en math ?

Je suis le premier (et je précise j'enseigne pourtant les math) à trouver aberrant que la sélection se fasse par les maths car cela a eu au moins comme conséquence de baisser tant le niveau des exigences que le volume des connaissances en filière S (qui n'a plus grand chose de scientifique actuellement puisqu'on peut avoir le bac S avec mention B même et et avoir eu 5 ou 6 à une des épreuves de math ou physiques). Il faut bien qu'on affiche nos 90 ou 95% de réussite. A l'arrivée il y a donc une grosse baisse de niveau en sciences.
Pourtant c'est un fait, actuellement tous les "bons" élèves doivent aller en S...chercher l'erreur dans un établissement lambda, il y presque 50% des élèves de seconde générale qui vont en 1ère S !! Il y aurait tant de futurs scientifiques ???
Pourquoi en est-on arrivé là ? C'est peut-être ça qu'il aurait fallu corriger avec la réforme du lycée (et du bac donc). Plutôt que de chercher à revaloriser les filières à la peine, et là je en parle que des bacs généraux mais les bac techno et pro sont encore plus en souffrance en France, c’est vrai quoi on n'a pas besoin de plombier ni de tech pour réparer et entretenir tout ce beau matériel qui nous facilite la vie ? Non donc plutôt que de revaloriser et améliorer les filières en souffrance on a décidé de descendre la voie scientifique.
JE persiste à penser qu'il y aun truc tordu dans cette façon de faire.

Dans le même temps on a C. Vilani qui nous pond un rapport préconisant, entre autre, de former en science les enseignants du primaire car ils sont majoritairement issue de filière littéraire. Dont acte...mais qui va les former ??? Plus personne ne veut enseigner les sciences. On a régler la pénurie de prof de physiques en supprimant ou réduisant l'horaire des sciences au collège. On peine tous les ans à recruter des profs de maths....aller donc voir du côté des stat : nombre de candidat par poste au concours en math ces dernières années...J'ai de "jeunes" collègues qui me disent parfois des trucs en math....ça fait peur. Ils n'ont pas le niveau que j'avais à Bac+2 il y a 25 ans et c'est eux qui doivent enseigner à niveau bac ??? Heureusement ils sont de bonnes volonté et vont corriger le tir pour certains.
 #44525    par bongo
 mardi 13 mars 2018 à 18:37
Edji a écrit :Là, bon, je suis d'accord, c'est sûr que ça ne va pas arranger les ballons de la science française. Mais bon, de là à dire que c'est la Bérézina ; il y a un très grand pas. Les prépas, les grandes écoles et les instituts restent. Le BAC, de toute façon, après 1918, ça a toujours été de la merde et une pure illusion. Pareil, ce n'est que MON avis.
Lol.
Les écoles restent, mais quel est le vrai niveau des élèves qui en sortent ?

Les écoles recrutent dans le réservoir des élèves qui passent le concours, donc des élèves qui ont fait prépa.

Les prépa recrutent dans le réservoir des élèves de lycée.

Mécaniquement, si les élèves de lycée sont plus mauvais, ils arrivent en prépa plus mauvais que leur prédécesseur.
De même pour les mecs qui sortent des écoles élites, ils seront forcément plus mauvais que leur prédécesseur.

Après… recruter sur les maths, c’est moins inégalitaire que de sélectionner sur la littérature, la musique classique ou le théâtre…
On a probablement une chance de moins louper des gens intelligents qui réfléchissent que de gens qui ont juste des parents qui les ont bien formatés.
Gbs a écrit :PS@Bongo : Ça me fait bien plaisir de voir sur un forum "non initié" mettre sur le même pied X et ENS.....j'ai parfois eu l'impression d'avoir raté ma scolarité en n'intégrant que l'ENS.
Ben faut pas… c’est pourtant eux « l’élite », c’est eux qui ramènent les Nobel.
En fait il y a bien deux visions :
- X : voir suffisamment de problème assez divers pour être suffisamment armé pour résoudre un problème plus tard
- ENS : approfondir suffisamment un problème pour être suffisamment armé pour résoudre un problème plus tard

Je pense que c’est complémentaire comme approche.
Après l’ENS garde comme avantage d’avoir moins de places que l’X et donc… plus de prestige.
 #44529    par Edji
 mardi 13 mars 2018 à 20:23
bongo a écrit :Après… recruter sur les maths, c’est moins inégalitaire que de sélectionner sur la littérature, la musique classique ou le théâtre…
On a probablement une chance de moins louper des gens intelligents qui réfléchissent que de gens qui ont juste des parents qui les ont bien formatés.
Heu, je ne comprends pas bien je crois. Tu sous-entends que les matheux sont plus intelligents que les littéraires ? Et que les littéraires sont juste ''formatés'' par une culture et ne réfléchissent pas ? Pourtant, il y a 1000 littératures (autant qu'il y a d'écrivains) et donc, 1000 manière de réfléchir. Il n'y a qu'une seule mathématique (1+1 ça fait toujours 2).

Mais je dois mal interpréter tes paroles...
 #44532    par Gbs
 mardi 13 mars 2018 à 20:56
Non pas moins ou plus intelligent. Mais c'est un fait, du moins ça a été souvent et régulièrement mis en avant, la musique et les maths ne nécessitent pas de pré-requis pour exprimer la créativité et la compréhension ce qui n'est pas aussi évident pour d'autres disciplines. Il y a souvent de jeunes "génies" autodidactes dans ces 2 domaines, l'informatique aussi mais c'est encore trop récent pour en avoir autant d'exemples.
En littérature aussi mais plus rarement et dans d'autres domaines quasiment jamais.
Hormis cela il y a aussi un problème d'accès à la culture. La culture scientifique et mathématique en particulier est beaucoup plus accessible sans moyen. Le théâtre sans moyen financier ou en province /à la campagne... C'est pour le moins hard
 #44533    par Torstein
 mardi 13 mars 2018 à 22:58
Heeeeuuuu, ben moi je sais pas trop quoi dire sur tout ça, perso je suis très loin derrière et très à la traîne question études (eh oui j'ai couru bien plus vite que l'école) lol...
Par contre je crains quand même qu'on ai perdu en route notre petit gars qui est actuellement en 4ème lol ':) ':) ':)
Gbs a approuvé ça

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message [Projet de film] Le soleil peut-il devenir bleu ?
par fafa95 » samedi 1 octobre 2016 à 19:14 » In Autres sujets
46 Réponses 
 4085 Vues
 Dernier message de fafa95
 lundi 10 octobre 2016 à 15:20
3 Réponses 
 604 Vues
 Dernier message de Torstein
 mercredi 11 janvier 2017 à 11:24
25 Réponses 
 8881 Vues
 Dernier message de Gbs
 jeudi 19 juillet 2018 à 09:23