Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Marcher rallonge la durée de la vie ?

  • La relativité générale est une théorie relativiste de la gravitation. Elle décrit l'influence sur le mouvement des astres de la présence de matière et, plus généralement d'énergie, en tenant compte des principes de la relativité restreinte. La relativité générale englobe et supplante la théorie de la gravitation universelle d'Isaac Newton.
    Une question à ce sujet ? Demandez toujours...
La relativité générale est une théorie relativiste de la gravitation. Elle décrit l'influence sur le mouvement des astres de la présence de matière et, plus généralement d'énergie, en tenant compte des principes de la relativité restreinte. La relativité générale englobe et supplante la théorie de la gravitation universelle d'Isaac Newton.
Une question à ce sujet ? Demandez toujours...
 #46805    par lodeli
 vendredi 8 février 2019 à 12:01
Edji a écrit :
jeudi 7 février 2019 à 20:17
lodeli a écrit : Un voyageur qui tourne autour de la terre va bien augmenter le décalage qu'il y a entre son propre relevé de position et celui de l'observateur terrestre.
Sauf ton respect, c'est absurde. Car cela signifie qu'il aurait changé de géodésique. Comment cela se peut-il ?
c'est l'application directe de la relativité d'Einstein. Lorsque la le voyageur a parcouru une distance D pour l'observateur fixe il m'a parcouru que la distance k*D (k : coefficient de Lorentz). Donc pour le voyageur qui tourne autour de la terre à chaque tour il perd la distance (1-k)^n. Mais encore une fois, ce n'est pas une perte mais le résultat d'une observation.
lodeli a écrit :ces phénomènes sont dus à des effets de mesure et non pas à des causes physiques réelles.
Pareil, comment cela est-il possible ? Quel que soit le référentiel spatial (distendu ou pas), un mètre est un mètre. La lumière mettant toujours le même temps à le parcourir.
Là aussi c'est l'application directe de la relativité : si la règle mesure 1m, pour l'observateur fixe, elle ne mesure que 1*k m. Mais comme tu dis si bien : un metre est un metre et donc il s'agit d'une observation et pas d'une réalité physique.
 #46806    par bongo
 vendredi 8 février 2019 à 14:17
Jijijojo a écrit :Pour moi il est en effet cohérent que flèches du temps thermodynamique et cosmologique soit intimement reliées : l'univers évolurait d'un état de faible entropie vers un état d'entropie plus élevée, et ce de manière irréversible.
C’est ce que dit Hawking dans son livre : une brève histoire du temps. C’est également ce que dit Brian Greene. Du coup la question c’est pourquoi l’univers s’est créé dans un état de très basse entropie ?
Jijijojo a écrit :En résumé d'un plasma chaud, dense mais homogène et à l'équilibre thermique vers un état froid et organisé.
Je nuancerai un petit, si c’était parfaitement homogène, il n’y aurait pas d’autre structure (galaxies, étoiles, planètes) qu’un nuage de gaz. D’ailleurs aujourd’hui, on ne sait pas l’expliquer autrement que par les fluctuations quantiques du vide, qui ont été rendues macroscopiques par l’inflation.
Jijijojo a écrit :Pour qui est de la symétrie CPT et des invariances de Lorentz : cette symétrie stipule en effet que toute violation de CP (comme pour l'interaction faible) entraîne une violation de T. Ce qu'il faut noter c'est que les transformations CPT font en fait plus ou moins parties du groupe de Lorentz (même si ce sont des transformations discrètes ; on peut les voir grosso modo sous forme de tenseurs T=-g=diag (1,-1,-1,-1) et P=g, tandis que C va être réalisée par des rotations). Maintenant donc si on inversait donc toutes nos coordonnées d'espace-temps et que l'on considérait des antiparticules les lois de la physique seraient les mêmes, mais on sait que notre univers est composé majoritairement de matière ce qui privilégie "une direction temporelle positive" (mais bon on tourne en rond puisque l'origine de la dissymétrie matière/anti-matière est inconnue).
Si tu as un peu de littérature sur la connexion entre invariance de Lorentz et invariance CPT ça m’intéresse pour ma culture (autre que, je répète ce que j’ai lu dans les livres de vulgarisation).
Pour ce qui est de l’asymétrie matière antimatière, je pense que tu connais les conditions de Sakharov.
Un des ingrédients est la violation de la symétrie CP.
Un des autres sont des processus qui violent le nombre baryonique. La plupart des théories dites GUT prônent la conservation de B-L (nombre baryonique – nombre leptonique). Ca reste encore à découvrir…
Dans la même veine, j’ai lu « A la recherche des neutrinos », je trouve ce livre plutôt sympa à lire, pas mal de détails, sans être trop technique.
Les neutrinos sont peut-être une piste pour aller au delà du modèle standard.
 #46807    par bongo
 vendredi 8 février 2019 à 14:34
lodeli a écrit :les deux mon général
tu vas peut-être me parler des phases d'accélération et de retournements, mais on peut facilement contourner le problème :
Fais l'exercice sérieusement, revois le problème des jumeaux de Langevin...
Est-ce qu'il y en a un qui est dans un référentiel non galiléen... et pourquoi ?

Je remets le passage, qui a le mérite d'être clair et concis :
bongo a écrit :
vendredi 24 août 2018 à 10:04
C'est le cas... sauf que l'effet de contraction des longueurs est un effet purement cinématique, dès que le mouvement s'arrête il n'y a plus de contraction.
Pour le temps c'est également le cas, mais tu as un compteur cumulatif (une horloge), et si tu t'arrêtes (il faut simplement calculer le temps propre), tu vois que l'horloge retarde pace qu'il a cumulé du retard pendant qu'il est en mouvement. Cependant si tu regardes combien de temps la trotteuse met pour passer de position en position, c'est toujours une seconde quand il est à l'arrêt.
lodeli a écrit :cet argument m'a longtemps troublé. Mais je viens de trouver l'explication. Je dois te remercier car sans toi je n'aurais sans doute pas eu cette réflexion qui va conforter mon point de vue.
Continue à méditer dessus. Ta conclusion est complètement absurde.
 #46827    par bongo
 lundi 11 février 2019 à 12:12
lodeli a écrit :Cela ne signifie pas qu'il arrivera quelques kilomètres en retrait, mais que l'observateur fixe le verra en retrait alors que lui-même se verra bien à son point de départ. Autrement dit il sera à 2 positions différentes suivant le point de vue de l'un ou de l'autre.
Tu vois bien que c'est absurde...
Ton voyageur va arriver au bar, il boit sa mousse préférée... et ton décalage va montrer que ton voyageur... bah il est assis dans le caniveau et c'est la faute à Rousseau. Comment tu peux arriver à une conclusion aussi absurde sans t'en rendre compte ?

Il est plus simple de se dire que le décalage (contraction relativiste des longueurs) s'arrête dès que le mouvement s'arrête. (C'est bien ce qui se passe).

Je t'ai donné l'exemple des muons. Comment ils peuvent parcourir 10x la distance qu'ils auraient pu parcourir (ce que leur espérance de vie peut leur offrir) ?
Réponse : selon le point de vue terrestre, leur horloge est au ralenti, (10x moins vite) donc ils parcourent 10X plus de distance.
Selon le point de vue des muons : leur horloge marche normalement, c'est la terre qui s'est contractée (de 10x).

Résultats : ils arrivent au même point P (le résultat physique est le même, mais l'interprétation change en fonction du référentiel).
 #46828    par lodeli
 lundi 11 février 2019 à 15:06
Tu vois bien que c'est absurde...

Bah oui ! C'est absurde.
C'est bien pour ça qu'il n'y a pas de décalage physique mais simplement observé et que c'est pareil avec le temps.
  • 1
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 36

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

Nouveau message Calcul de la durée du jour
par unbewusst » mercredi 12 juillet 2017 à 10:48 » In Mathématiques
0 Réponses 
 985 Vues
 Dernier message de unbewusst
 mercredi 12 juillet 2017 à 10:48