Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Question par rapport à l'expansion de l'univers

  • Les autres théories ou peut être la votre...
Les autres théories ou peut être la votre...
 #45769    par Phoenixia
 dimanche 16 septembre 2018 à 09:29
Salut !

Alors voilà je ne comprends pas quelques choses par rapport à l'expansion de l'univers.

Si j'ai bien compris, l'univers "s'étire" de chaque côté (l'infinie n'a pas de côté tel un quadrilatéral mais bon), augmentant ainsi la distance entre tous les corps présents dans l'univers sans pour autant que ceux-ci ne bougent. (un peu comme si je froissait une nappe, je pose 2 fourchettes et je tire les bords de la nappe pour la retendre, les fourchette s'éloignent et pourtant ne bougent pas). Si j'ai faux jusque là, désolé d'être idiot !

De plus, l'univers s'étire à la vitesse de 67,9 km/s/megaparsec. Alors déjà là, c'est plus rapide que la vitesse de la lumière ça, non ? Je sais qu'un parsec fait 3 AL... mais ça s'arrête là. J'ai lu sur un site que 67,9 km/s/megaparsec = 800.000 km/s, c'est ça ? (non, je ne sais pas compter)

Les astres que nous observons étaient réellement à la distance où nous le voyons aujourd'hui il y a X AL (X étant le nombre d'AL entre nous et l'astre au moment de l'observation). Si on regarde le même astre 3 ans après, techniquement on remarque qu'il est à X AL + 3 ans. Jusque là je pense être bon...

1ère question :
Maintenant, compte tenu du fait de l'expansion continue de l'univers et de la vitesse de cette expansion (qui est plus rapide que la vitesse de la lumière), techniquement parlant il arrivera un moment où nous ne verrons plus rien ?...

2ème question :
La gravité d'un astre cause une déformation de l'espace temps autour de cet astre selon sa masse. Ainsi, les corps en orbite sur cet astre vont en réalité tout droit, de façon inertielle, sur une droite qui est en faite déviée par la gravité. (j'explique ce que je crois avoir compris pour être corrigé en cas d'erreur)
Bon, avec l'expansion de l'univers, et donc l'éloignement des corps les uns des autres, il y a forcément un moment où les corps en orbite finissent par sortir du champ de gravité de l'astre sur lequel ils orbitent, donc il y aura un moment où plus aucun corps ne sera en orbite sur quoi que ce soit ?

Désolé mes questions sont probablement wtf, je pense que j'ai l'impression d'avoir compris alors qu'il me parait évident que je n'ai rien compris..

PS: je précise que je me suis documenté et que j'ai regardé des tonnes de vidéos, notamment certaines conseillées sur ce forum, avant de me poser ces questions. Si il s'avère que je dis n'importe quoi, croyez bien que ce n'est pas dû à une flemme de recherche ou quoi que ce soit.

Merci,
Phoenixia.


EDIT: Si il s'avère que j'ai bien compris, et que les réponses à mes questions sont toute les deux "oui" (ce qui m'étonnerai beaucoup) je vais directement écrire un article sur ma théorie du BigBang ! mdr

EDIT 2: Il y a un problème quelque part étant donné que la lumière du Soleil nous parviens en 7/8minutes
 #45772    par Rayon de soleil
 lundi 17 septembre 2018 à 09:57
Salut Phoenixia,

Tout d'abord je me présente : je ne suis pas de ceux qui répondent habituellement aux questions telles que celles que tu te poses sur ce forum. Ils répondront rapidement, je pense. Je suis plutôt du genre à poser des questions qui dérangent. Tu as posté ce message hier, et j'en profite ce matin pour exprimer quelques questionnements qui se rapprochent des tiens. Personnellement, ce qui m'étonne dans l'expansion de l'Univers, c'est son accélération constante. Je me demande si cette accélération a réellement une explication "accepatable", je veux dire "raisonnable".

Tu te questionnes sur le devenir de la lumière dans un temps très lointain. Mais tu fais déjà la supposition que l'Univers connaîtra une expansion sans limite, non ? :boom: Alors que dans le modèle de l'Univers "rebondissant", nous connaîtrons "un jour" (très lointain) un "Big Crunch", ou alors une stabilisation ? La question de l'éparpillement de la lumière ne se posera donc pas. Ouf ! Nous continuerons à pouvoir admirer les lointaines galaxies (et dans le cas de collisions de notre galaxie avec d'autres ça promet d'être assez spectaculaire !). Et puis la lumière reste une affaire "intimiste", je veux dire une histoire de relation privilégiée entre notre étoile et la Terre. Même si l'Univers connaît une expansion immensément immense, je crois que la distance Terre-Soleil n'en sera que très peu affectée ! Pas de souci pour continuer à profiter de sa douce et chaude lumière dorée, sur les plages et dans tous les beaux paysages, donc ! C'est pas demain la veille qu'on en sera privés !

Pareil concernant la gravitation (si tu cherches de façon très poussée sur ce forum, tu trouveras probablement des sujets où j'exprime ma conception, qui est qu'il s'agit d'une poussée venant du cosmos - voir l'article wikipédia "Le Sage's theory of gravitation"). Il s'agit d'une affaire "intimiste" entre étoiles et planètes. A la limite, je veux bien imaginer que la distance entre elles augmentera légèrement, mais la gravitation restera "éternellement" (j'ose employer ce terme quasi religieux!) la force de cohésion et d'équilibrage entre les astres, malgré l'expansion.


Je vais maintenant solliciter timidement l'avis des astrams habitués de ce forum, mais aussi celui des éventuels "nouveaux". Ne sortez pas vos flingues, SVP ! Du moins, pas encore ! J'ai fait comme Phoenixia un travail de recherche poussé, puisque j'ai carrément recopié à la main trois pages issues de L'Invention du Big Bang (Seuil 1997, p. 148) de Jean-Pierre Luminet, directeur de recherche au CNRS et astrophysicien à l'observatoire de Paris-Meudon. Il y est question d'une correspondance entre Einstein et Georges Lemaître, qui était un grand astrophysicien autant qu'un abbé (on peut en penser tout et son contraire, et si par hasard ça le rendait justement un peu moins bête ? :blush: ) Il est question de la constante cosmologique. Lemaître "reproche" à Einstein de l'avoir fait égaler à zéro, une façon un peu trop facile à son goût de s'en débarrasser. Lemaître nomme "répulsion cosmique" une force qui "peut être insignifiante à la distance du Soleil ou des planètes, et pourtant se révéler dominante aux grandes distances à l'échelle du cosmos". Voici par exemple un livre intéressant traitant de ces sujets? Il faudrait que je le commande !

Quand je vois la structure en filaments des amas de galaxies à l'échelle de l'Univers, je me demande aussi pourquoi elle a cette forme, pourquoi ce n'est pas homogène. Y a-t-il réellement de "l'espace vide" entre les filaments ? ou bien un "non-espace", justement l'endroit (ou l'envers) de l'espace où siège la répulsion cosmique, la force d'expansion et d'accélération ? Les astrophysiciens ont-ils une explication à cette structure en filaments ? Comment expliquent-ils précisément le phénomène d'accélération ?

Surtout, je me demande s'il est vraiment raisonnable de croire que la répulsion cosmique ou force d'expansion agit forcément de façon homogène et à très grandes distances. Pourquoi son action ne serait-elle pas hétérogène, non isotropique ? Pourquoi n'aurait-elle pas des "poches d'action", des lieux privilégiés, un "endroit" de l'espace qui serait réparti en une structure en filaments, un peu comme la localisation des lignes de champs magnétiques dans notre système stello-planétaire aussi bien que dans la Galaxie, et pourquoi cette force de répulsion ne jouerait-elle par conséquent pas (me permettez-vous de l'imaginer ?) un rôle dans la formation des étoiles et des planètes ?

Je sais, je reviens régulièrement telle une comète, mais cette fois pas avec un sujet "qui fâche", n'est-ce pas ? Mon émotion première est l'émerveillement. Et aussi, une petite voix au fond de moi me dit qu'il y a quelque chose de gros comme une maison, qui est là planté devant les astrophysiciens, et qu'ils refusent de voir et d'admettre, parce qu'ils ne peuvent vraiment pas, viscéralement, imaginer qu'un jour ils pourraient expliquer la formation des galaxies, des étoiles et des planètes autrement que grâce à la seule force de gravitation, visualisée comme une force d'attraction, de cohésion, rassemblant la matière, l'agglutinant comme quand un boulanger forme une boule de pâte. Je trouve très naïvement que cela manque de souffle, de vie, d'innocence et d'émerveillement. Si on reliait le grand au petit (la répulsion cosmique à la gravitation), j'ai l'intuition qu'on en ferait naître des merveilles.

Cela vous paraît-il un peu trop mystique ? Un mystico-matérialisme serais-je tenté d'écrire.











:sunny: RDS :comet:
 #45778    par Edji
 lundi 17 septembre 2018 à 19:46
Bonjour Phoenixia.
Rayon de soleil a écrit :Je suis plutôt du genre à poser des questions qui dérangent.
ATTENTION !! Ici, il faut plutôt lire un truc du genre : ''Je suis un individu trollimorphe qui mélange sans vergogne science dure, approches philosophico-new age, gloubiboulga concepto-mystique et délires idéologico-complotistes. Moi, j'ai tout compris, mais je suis le seul et je suis ostracisé par ces cons de scientifiques pragmatiques qui n'ont pas ma vision fine et globale de l'univers entier''.

Phoenexia, je te conseille donc de ne tenir AUCUN compte de ce que ce membre (bien connu du forum pour ses frasques délirantes) écrit ci-dessus. Et surtout, de ne pas lui répondre ; en aucun cas. Ne répond pas non plus aux éventuels MP qu'il pourrait t'envoyer.

Cet individu est un défenseur de la ''théorie'' de la terre creuse. Il défend aussi la non existence de l'ISS ; le complot quoi. Et je t'en passe des pourries et des gâtées à la pelle.

Comme tu es nouveau sur ce forum, Phoenixia, je préfère te prévenir. ;)
 #45781    par Phoenixia
 lundi 17 septembre 2018 à 20:04
Salut,

Une personne m'a répondu sur un autre forum, s'en suit une discussion donc ceux qui sont intéressés vous pouvez vous rendre à l'adresse suivante :
https://www.webastro.net/forums/topic/1 ... -lunivers/

Il est important de noter que mes questions et ma formulation contiennent des erreurs, donc ceux qui ont mon niveau (des cacas ambulants quoi) je vous recommande de lire cet échange pour ne pas être embrouillé par mes questions erronées.
 #45782    par bongo
 lundi 17 septembre 2018 à 21:21
Rayon de soleil a écrit :Personnellement, ce qui m'étonne dans l'expansion de l'Univers, c'est son accélération constante. Je me demande si cette accélération a réellement une explication "accepatable", je veux dire "raisonnable".
On ne sait pas à l'heure actuelle si son accélération est constante.
Pour l'instant, il y a un consensus sur le phénomène qui pourrait en rendre compte, c'est le terme de constante cosmologique dans la théorie de la relativité générale.
Rayon de soleil a écrit :Tu te questionnes sur le devenir de la lumière dans un temps très lointain. Mais tu fais déjà la supposition que l'Univers connaîtra une expansion sans limite, non ? :boom: Alors que dans le modèle de l'Univers "rebondissant", nous connaîtrons "un jour" (très lointain) un "Big Crunch", ou alors une stabilisation ?
Dans le cadre de la relativité générale, on ne sait pas dire si l'univers est fini ou infini. Par contre si la relativité générale décrit bien l'évolution de l'univers, la constante cosmologique est en train de dominer les autres densités d'énergie, et l'expansion sera éternelle.
Rayon de soleil a écrit :Quand je vois la structure en filaments des amas de galaxies à l'échelle de l'Univers, je me demande aussi pourquoi elle a cette forme, pourquoi ce n'est pas homogène. Y a-t-il réellement de "l'espace vide" entre les filaments ? ou bien un "non-espace", justement l'endroit (ou l'envers) de l'espace où siège la répulsion cosmique, la force d'expansion et d'accélération ? Les astrophysiciens ont-ils une explication à cette structure en filaments ? Comment expliquent-ils précisément le phénomène d'accélération ?
Il y a de l'espace, et il est un peu plus vide là que dans les filaments. Pourquoi l'univers n'est pas homogène ? Il y a un cadre explicatif : la théorie de l'inflation, mais on cherche encore les preuves observationnelles.
Rayon de soleil a écrit :Pourquoi son action ne serait-elle pas hétérogène, non isotropique ?
Parce que faire de la physique c'est supposer que les lois s'appliquent partout, de manière homogène et de manière isotrope. Il y a des conséquences sur ces hypothèses (voir les théorèmes de Noether par exemple).

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

2 Réponses 
 1262 Vues
 Dernier message de Guizboy
 lundi 13 août 2018 à 02:19
7 Réponses 
 2597 Vues
 Dernier message de Edji
 lundi 17 septembre 2018 à 19:23
Nouveau message Naissance quantique de l'univers?
par gammarayburst » mardi 16 août 2016 à 16:50 » In Le Big Bang
8 Réponses 
 1643 Vues
 Dernier message de Edji
 vendredi 19 août 2016 à 17:51
Nouveau message Above Earth, l'univers accessible à tous !
par Backpackers » mercredi 31 août 2016 à 14:18 » In Autres sujets
11 Réponses 
 1591 Vues
 Dernier message de Backpackers
 dimanche 4 septembre 2016 à 21:44
Nouveau message Double-Théorie sur la création de l'univers
par Max13 » vendredi 1 septembre 2017 à 05:07 » In L'Univers
1 Réponses 
 637 Vues
 Dernier message de Edji
 vendredi 1 septembre 2017 à 17:52