Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • questions techniques diverses

  • Vos questions sur les comètes, la ceinture de Kuiper et le Nuage d'Oort, les atéroïdes et tous ces objets aussi fascinants que menaçants.
Vos questions sur les comètes, la ceinture de Kuiper et le Nuage d'Oort, les atéroïdes et tous ces objets aussi fascinants que menaçants.
 #46054    par lexemple
 samedi 27 octobre 2018 à 17:44
bonjour à tous.
je cherche à savoir la taille minimum qu'il faut à un objet stellaire pour avoir une chevelure comme une comète. genre 1m3 ou 10m3.
a combien de kilomètres de la terre cette chevelure commence à naitre.
maintenant à quelle distance maxi de la terre une lunette astronomique voit elle un objet de 1m3
genre si demain un météoroïde de 1m3 devait venir s'écraser sur la terre, a combien de kilomètre de distance les astrophysiciens le sauraient ils.
merci pour vos ou votre éventuelle réponse.
merci :grinning:
 #46055    par Damien7400
 dimanche 28 octobre 2018 à 17:33
Salut,

pour cela il y a un programme public très chargé, (surchargé aussi :) )
beaucoup de télescopes sont en commande aux USA pour justement combler une grosse lacune,
ici le lien vers le JPL pour les NEO trouvés et suivis par les amateurs et professionnels (dont systèmes automatiques): https://cneos.jpl.nasa.gov/ca/
Ces listes (selon les critères de recherches) englobent astéroides et comètes sans distinction.

A noter, certains fûrent découvert par le biais d'autres programmes avec des magnitudes de 19-20, pof déjà 4h plus tard dans l'atmosphère vierge de l'atlantique en direction de l'Afrique, sans incident/dommages, certains morceaux ont été finalement retrouvés en Afrique. En gros: 1m3 on peut oublier, il faut regarder au bon moment dans la super bonne direction en espérant qu'il fasse nuit, ils n'arrivent pas tous uniquement la nuit.... avec des vitesses proches +/- 26km/s ça schussss les cailloux
Screenshot_20181028_155103.jpeg
D'un point de vue statistique, pas simple selon les zones d'impacts (avec ou sans video surveillance, couverture militaire etc), mais on recence presque plus de rentrés atmosphériques que d'objets en "approche", en gros 750 rentés atmosphériques en 3 ans de 0.05kt à 440kt de TNT (Tcheliabinsk)... on est aveugle.
https://cneos.jpl.nasa.gov/fireballs/


1. Peu importe la taille, l'objet doit dégazer pour avoir une chevelure, certains dégazent leur glace à 4 ou 6 Unités astronomiques

2. les objets se déplacent selon des orbites comme toutes choses, ces orbites peuvent nous croiser en allant vers le Soleil ou en revenant... Si l'objet va vers le soleil on le voit, il est éclairé a 100%, s'il nous frôle 50%, s'il se trouve entre nous et le Soleil -> 50 à 0% (comme les phases de Lune)
On obtient une couverture pour la détection en forme de cardioïde, et celle ci ne porte vraiment pas loin, si on voit à 1 millions de kms à l'opposition, on verra jusqu'à 500 milles kms au voisinage, et plus grand chose quand l'objet se trouve entre nous et le Soleil...

3. l'albédo de l'objet change tout ou presque, le rend très ou peu lumineux / détectable
avec mon 130mm, avec des poses de 300s je monte à mag16 environ (tachouille encore détachée du fond avec capteur à -20°C), si la tachouille fait un trait c'est un bolide, mais à cette échelle il s'agit soit d'un petit objet qui va rentrer dans l’atmosphère dans 20minutes/1heure (le méga coup de bol, raté, traitement d'image effectué l'objet est déjà flambé), ou une mini-planète (20 à 400km de diam, plus courant), il y en a 100.000 observées, beaucoup plus encore à découvrir...

pour continuer plus précisement:
le MPC: trois vidéos qui expliquent bien le PB https://minorplanetcenter.net/asteroid_hazard_videos
Screenshot_20181028_161352.png
et le renvoi sur iawn pour les reseaux de détection: http://iawn.net/

Entre la Nasa le JPL et le MPC il y a déjà des foultitudes d'infos sur tout ce domaine, de l'observation au tracking pour calculer les orbites (astrométrie) pour calculer la taille/forme (photométrie), la recherche au sol pour l'identification (origine) du bolide etc etc

ce mois çi sont découverts:
1 comète et 149 NEOs
cette année:
33 comètes (record) et 1600 NEOs
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
 #46058    par lexemple
 lundi 29 octobre 2018 à 00:50
merci, j'ai pas tout compris mais merci. le temps d'analyser toutes les info et je reviens avec une autre question. :grinning:
 #46063    par Damien7400
 mardi 30 octobre 2018 à 12:12
Désolé, pour faire court

Avec une lunette astro on pourrait détecter un objet (Comete ou pas) d'au moins 20kms, 10kms pourquoi pas selon son albedo (surface reflechissante) et sa position par rapport a nous et au Soleil, biensur la qualité du ciel joue un role enorme, et peu simplement rendre l'objet invisible même très très gros (> 200km). Dans une lunette on verra une toute p'tite étoile, mais qui se déplacera par rapport aux autres. En Photographie sur des poses de 5 minutes ça fait déjà des beaux traits sans équivoques.

Une comète allume sa coma déjà vers 4 à 6 UA de la Terre, mais cela est très très variable.
Pas de taille mini pour une comète, qq mètres à >20km

Actuellement nous détectons à très (mais vraiment très) courtes distances des objets de 1 à 20m (plus gros sont plus faciles), mais parfois à cause des orbites et de leur synchro par rapport à la position du Soleil nous ne pouvons voir des objets pourtant biens plus gros (detecté/suspecté par leur influence gravit°). Si les objets se trouvent entre nous et le Soleil il y a aucune chance de les détecter.

En gros avec un télescope professionnel, un objet découvert la nuit (s'il arrive de jours tant pis pour nous) tape l'atmosphère 4 / 5h plus tard, si celui ci a la bonne trajectoire
Si l'objet avec été détecté lors d'une orbite NEO précédente alors ils connaissent chaque probabilités d'impacts de celui ci sur 100 à 200 ans

Un objet est très suivi..... mais apparemment on est bon pour 113 ans, après...

Beaucoup, beaucoup d'objets par années passent à des vitesses dingues entre nous et nos propres satellites sans pour autant taper la Terre heureusement.

En gros: il ya des chasseurs de comètes et d'astéroides, pour les astéroides ils sont partouts, même à paris avec des C14 bien costauds voir plus gros... Les comètes se chassent très bien le matin au Chili, il y a qq amateurs qui moissonnent sérieusement avec un bon 1mètre, mais des groupes chassent bien aussi en Espagne et dans les iles, ils observent avec plusieurs instruments, visuels grand champ, puis visuels avec > 2000mm de focale, puis photo longue pose, pour la recherche et l'identification, tout ça en même temps.