Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Le Grand Collisionneur Hadronique (L.H.C.)

  • Besoin d'explication sur des notions de physique, d'astrophysique ou de chimie ? Posez votre question ici !
Besoin d'explication sur des notions de physique, d'astrophysique ou de chimie ? Posez votre question ici !
 #5869    par GAIA
 dimanche 2 novembre 2008 à 14:36
Merci Pierre pour l'info, c'est vraiment très technique et ça nous dépasse.

Là sur le site ça s'adresse visiblement à des pros, la communication au grand public du Cern doit être sans doute "édulcorée" à la limite moins détaillée, donc plus rassurante pour les profanes.
 #5894    par GAIA
 dimanche 9 novembre 2008 à 22:07
Les hadrons : collision de protons ou des ions de plomb.

Qu'est ce que c'est les ions de plomb, vous savez ? Tantôt je vois écrit ou j'entends collision de protons contre neutrons, collisions de protons contre protons (dans l'émission d'ARTE sur le Big Bang et là, dans le document du CERN où j'ai pêché les informations je vois collision de protons ou des ions de plomb.

Est ce qu'un physicien pourrait m'éclairer ?

Rajout le 10/11/08 à 12 hres
Je viens de comprendre que l'on ne peut pas accélérer des neutrons dans le L.H.C. puisqu'ils sont neutres non chargé électriquement (pas de charge positive ni négative).
Par contre, la collision de ions fait émerger les trois particules constituantes de l'atome et les 3 forces de l'atome : électromagnétique, nucléaire et faible.


Particularité des programmes

ALICE

Les scientifiques espèrent en atteignant des températures 100 000 fois supérieures à celles qui règnent au centre du soleil, faire fondre les protons et les neutrons libérant à leur tour des quarks se libérant à leur tour des gluons qui les lient.
En fait, ils espèrent recréer l'état du Big Bang, un magma qui est un état plasmatique.


ATLAS

Recherche d'autres dimensions, recherche du Boson de Higgs, recherche des particules pouvant constituer la matière noire.

A rappeler que la Théorie des Cordes postule l'existence de 6 dimensions spatiales supplémentaires qui n'ont jamais été observées. Elles pourraient être détectées dans les très hautes énergies.


CMS

Même recherches qu'ATLAS mais avec d'autres solutions techniques et un système magnétique de conception différente.


LHCb

Cherche à comprendre pourquoi nous vivons dans un univers constitué entièrement de matière, sans aucune présence d'anti-matière ou si, il y en a un peu dans notre univers : "des rayons gamma cosmiques diffus et des défauts d'homogénéité du fond cosmologique diffus".

Etude du quark beau ou b.

Etude de quarks b et anti-quarks b, produits juste après le BB.


TOTEM

Va "mesurer" la taille des protons et étudier les particules à très petits angles.
Va évaluer la lumonisité du L.H.C.


LHCf

Etude des rayons cosmiques, particules provenant de l'espace inter-stellaire percutant les noyaux d'atome, produisant des particules au sol.


Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous procurer une brochure éditée par le CERN ou la télécharger :

http://public.web.cern.ch/Public/fr/LHC/LHC-fr.html
voir rubrique Faits et chiffres
en bas CERN FAQ - Guide du L.H.C. (63 pages) quand même !).

J'ai parcouru, la brochure a l'air vraiment bien faite, accessible, agrémentée de schémas; initiation à la physique des particules. Simple ? mouais ....

Quelques repères après feuilletage, si ça vous dit :

- page 15 : la formation de l'univers et le niveau d'exploration du LHC,
- page 23 : la réponse que je me pose, à savoir pourquoi des hadrons ou des ions de plomb,
- page 41 : comment peut on "voir" des particules, avec quels instruments et technologie.
 #5903    par pierre
 lundi 10 novembre 2008 à 21:40
Bonjour GAIA

Pour les ions de plomb, je suppose qu'ils veulent dire qu'ils ont pris du plomb, l'on porté à une température élevée de manière à le vaporiser, et soumettre cette vapeur à un champ électrique.
C'est ce que l'on appelle "ioniser" .
On obtient donc des ions de l'atome de plomb que l'on va pouvoir envoyer dans l'accélérateur .

Au fait, l'émission sur Arte, je n'ai pas tout suivi, je me suis endormi...
Mais, je crois l'avoir déjà vue.

A+

pierre
 #12129    par Spirit
 mardi 24 mai 2011 à 08:59
L'accélérateur de particules du CERN atteint un nouveau record.

Image
Le plus grand accélérateur de particules du monde (LHC) a atteint lundi 23 mai un nouveau record, franchissant "une frontière symbolique" avec "100 millions de collisions par seconde", a déclaré Michel Spiro, président du conseil du Centre européen de recherche nucléaire (CERN).

Ce record a été atteint "cette nuit, vers 2 heures du matin", a déclaré M. Spiro, à l'occasion d'une conférence à Paris sur "l'infiniment petit et l'infiment grand". Voici un mois, le Grand Collisionneur de hadrons ("Large Hadron Collider", LHC) avait déjà établi un record de luminosité, correspondant à "10 millions de collisions par seconde. Maintenant on a multiplié par dix", a précisé M. Spiro.

En faisant entrer en collision des faisceaux protons circulant à contresens dans un anneau de 27 km de circonférence, le LHC vise à recréer les conditions d'énergie intense des premières fractions de secondes suivant le Big Bang, voici 13,7 milliards d'années. Les physiciens cherchent notamment un des chaînons manquants de la théorie des particules, le fameux boson de Higgs qui donnerait leur masse à toutes les autres.

TROUVER LE BOSON DE HIGGS DÈS CET ÉTÉ

Pour dire qu'il existe, la réponse pourrait "arriver à partir de cet été", mais "pour dire qu'il n'existe pas il faudra attendre la fin de l'année prochaine", a dit M. Spiro. "Cet été, on va avoir déjà quelques milliers de milliards de collisions" accumulées, précise-t-il, relevant que la difficulté pour trouver le boson de Higgs dépend de sa masse. "Si on a la chance qu'il soit dans la bonne zone de masse, a partir de cet été on pourra déjà le trouver", dit-il, précisant que pour valider la découverte "il faut en avoir au moins une quinzaine".

Avec 100 millions de collisions par seconde, "mille milliards de collisions" pourraient être produites chaque jour en quelques heures d'expérience au LHC, a précisé M. Spiro. A ce rythme, si le boson de Higgs existe, il pourrait être possible d'en détecter "1 par jour" selon M. Spiro. "Avec un Higgs par jour, ça veut dire quelques centaines d'ici la fin 2012", malgré le "bruit de fond, ça permettra de dire s'il est là ou s'il n'est pas là", résume le physicien. "Si on ne le trouve pas tel qu'on l'attend, ça voudra dire que la théorie des particules élémentaires n'est pas la bonne", conclut-il.

Source: Le monde