Astronomie, Univers, Planètes et Satellites du Système Solaire, Pratique de l'Astro, Astrophotographie, Théories Scientifiques 

  • Définition de ce qu'est une planète selon l'UAI

  • Toutes vos questions sur les planètes et satellites du système solaire
Toutes vos questions sur les planètes et satellites du système solaire

<t><t><t>D'accord ou pas d'accord avec la définition de l'UIA ?</t></t></t>

OUI d'accord
12
46%
NON pas d'accord
14
54%
 #1718    par MIMATA
 samedi 26 août 2006 à 15:48
Voici le texte intégral, de la définition de ce qu'est une planète du système solaire, telle qu'elle a été adoptée jeudi 24 août 2006 à Prague par les participants à l'assemblée triennale de l'Union astronomique internationale (UAI) :
"Les observations récentes ont changé notre vision des systèmes planétaires et il est important que la nomenclature des objets reflète notre compréhension actuelle. Ceci s'applique en particulier à la définition d'une "planète". Le mot "planète" désignait initialement les "vagabonds" du ciel, c'est-à-dire les points de lumière qui bougeaient par rapport aux étoiles. Les découvertes récentes nous conduisent à une nouvelle définition correspondant à l'état de nos connaissances.

En conséquence, l'Union astronomique internationale (UAI) décide de répartir les planètes et les autres corps de notre système solaire en trois catégories de la manière suivante :

1) Une planète est un corps céleste, qui
--- a) est en orbite autour d'une étoile,
--- b) a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique,
--- c) a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche ;

2) Une "planète naine" est un corps céleste, qui
--- a) est en orbite autour d'une étoile,
--- b) a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique,
--- c) n'a pas éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche,
--- d) n'est pas un satellite.

3) Tous les autres objets en orbite autour du Soleil, à l'exception des satellites, sont appelés "petits corps du Système solaire".
Notes :

1 - Les huit planètes sont : Mercure, Venus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.
2 - Une action spécifique sera organisée par l'UAI pour décider à quelle catégorie, "planète naine" et/ou autres classes, appartiennent les cas limites.
3 - Ceci inclut la plupart des astéroïdes du Système solaire, la plupart des objets trans-neptuniens (OTN), les comètes et tous les autres corps.

Conformément à la définition ci-dessus, Pluton est une "planète naine".
Il est identifié comme le prototype d'une nouvelle catégorie d'objets transneptuniens.

Source : AFP

 #1740    par MIMATA
 samedi 26 août 2006 à 19:54
Je pense que la décision de l'UIA n'est pas bonne. :evil: C'est une définition qui comporte des considérations indépendante au corps concerné.

Le point c dans la définition d'une planète est à mon avis le point faible de cette définition : "une planète a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche". :shock:
Et voilà comment rendre une définition imprécise. :cry:

Qu'est-ce que cela signifie ?! Que fait-on des satellites troyens qui orbitent sur la même trajectoire que bon nombre de planètes ?
Que fait on des corps qui sont amenés à partager, ne serais-ce que pour un temps une même orbite avec une planète comme c'est le cas pour la Terre ?
A partir de quelle distance considère-t-on que l'orbite est dégagée ?
Si à la suite d'une collision une planète se retrouve avec des débits sur son orbite ? Perd-elle son statut de planète ?!
Saturne avec ses anneaux et tous les satellites et astéroïdes qui sont sur son orbite n'est elle pas une planète ? :|

Quand à l'histoire des planètes naines, alors celle là aussi n'est pas mal ! :evil:
Quel orgueil, quelle vanité pour oser faire une distinction pareille ! :evil:
Le terme de "naines" fait référence à une taille et dans la définition on parle d'orbite dégagée...quel rapport ?!
Considérer des corps qui présentent les caractéristiques des planètes telluriques mais estimer que leur taille n'est pas comparable à celle des autres planètes telluriques est une aberration ! Comment peut-on critiquer et oser tenter de faire la distinction entre une planète comme la Terre (à peine 12000km de diamètre) et une autre planète de 2000 et quelques kilomètres et oser dire qu'il s'agit d'une planète naine ?! Le rapport de taille est de 1/6. Qu'est la Terre en comparaison de Jupiter, Saturne, Uranus ou Neptune ? Un microbe ! Le rapport de taille est de 1/100 !!! :|

Cette suffisance des astronomes soit disant savants m'exaspère et je dois vous dire que je partage pas du tout ni leur avis, ni le votre (je parle de ceux d'entre vous qui se réjouissent tant de la destitution de Pluton comme planète).

J'attends encore qu'on me prouve qu'elle n'a pas sa place et comme je l'expliquais ici
il ne faut pas essayer de trouver une définition qui nous arrange d'un point de vue culturel ou politique (genre faire la nique aux américains, c'est stupide).
Il faut aussi arrêter de se "la péter" avec notre cailloux parce que franchement, y'a pas de quoi. Désolé mais je m'emporte du coup.

De plus, comme je le disais dans le sujet que je vous ai indiqué plus haut, quid des planètes fuyantes ?

Bref, je pense réellement que la définition qui vient d'être donnée n'aura pas un grand avenir et qu'elle ne permet pas de classifier correctement et objectivement les corps célestes.
L'UIA devra sans doute revoir sa copie très rapidement et arrêter de faire de la politique (et peut-être aussi la bibine) pour se remettre un peu aux sciences. :arrow: :trash:

Le débat ne fait que commencer. :)
 #5076    par david
 samedi 1 mars 2008 à 22:40
Je suis tout à fait d'accord avec votre point de vue... Je pense qu'en effet, il y a pas vraiment une bonne définition pour le mot "planète", car c'est quelque chose de complèxe à définire!.. C'est pour cela qu'ils créent des classifications, et veulent calmer les esprits en créant tout de même une définition, que je pense qu'eux mêmes savent qu'elle ne tient pas la "route"... Mais comme je l'ai déjà dit, j'éspère que cela ne créai trop de classement ainsi par la suite plus de désaccord et plus de débats...
 #5460    par pierre
 dimanche 3 août 2008 à 10:58
Pour ma part, je vais faire simple.

Une planète serai un astre de forme sphérique qui n'est pas une étoile et qui tourne autour d'une étoile.

Un peu comme la définition d'un fleuve par rapport à une rivière...
Je donne cette comparaison car il existe des rivières plus grandes que les fleuves, (je ne me souviens plus lesquelles) pour dire que la dimension de la planète ,si elle est définie, serait à 1Km près, déclassée...
Pour la forme sphérique, c'est pour exclure tous les astéroïdes...
Pour "n'est pas une étoile", ça n'exclut pas Jupiter malgré qu'elle est gazeuse...On aurait pu la considérer comme une étoile morte.

Je ne sais pas si l'on a observé une étoile (comme le Soleil) être en orbite autour d'une autre étoile ? (Pas 2 étoiles tournant l'une autour de l'autre, comme les systèmes binaires)
Mais bien comme si à la place de Jupiter, on aurait une étoile comme le Soleil de la taille de Jupiter...?
A mon avis, il y aurait peut-être un problème de champ gravitationnel .
Mais comme la masse est équivalente à celle de Jupiter, ça devrait aller...


A+

pierre
 #7748    par Stalker
 jeudi 29 octobre 2009 à 12:53
Il faut plutôt lire le point (c) comme ça: un corps qui contrôle son voisinage orbital.

En effet plusieurs planètes partagent leur orbite avec d'autres corps. Mais ces corps, au même titre que des satellites sont soumis à la planète. Je m'explique.

Prenons le cas de Neptune et Pluton:

Neptune est une planète qui partage son orbite avec d'autres corps ou alors en côtoie de très près. Parmi eux on trouve les corps sur les orbites de résonance 1:1 (Troyens), 3:2 (plutinos), 2:1 (twotinos). On peut ajouter à ça les Centaures de Neptune, et ainsi de suite.

Neptune, par sa masse sensiblement supérieure à celle de ses voisins contrôle l'espace environnants.
-Certaines orbites près d'elle sont de véritables puits gravitationnels dans lesquels s'engouffrent tout les transneptuniens qui passant par là. Ce sont les orbites de résonance 1:1, 3:2 et 2:1.
-D'autre orbites, quelconques, sont stables.
-Certaines orbites sont instables, comme la résonance 7:12 dont se rapproche Haumea: tout corps entrant en résonance 7:12 avec Neptune se voir catapulté hors du système solaire, où à l'inverse, vers le Soleil.

Maintenant prenons le cas de Pluton. Il est en résonance 3:2 avec Neptune. C'est un plutoïde. Il partage son orbite avec au moins 200 objets semblables à lui même. Si Neptune change de place, les objets résonants la suivront, car ils lui sont soumis. Si un plutoïde dévie de sa trajectoire, il est automatiquement recapturé par la résonance, ou éjecté.

Je peux vous montrer un diagramme montrant le nombre de transneptuniens en fonction de leur demi-grand axe. C'est absolument flagrant que Neptune est le roi de la ceinture de Kuiper.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/c ... AU_All.svg
Ce diagramme est peut être un peu abstrait, alors je vous en propose un autre.

Sur ce deuxième diagramme, on a orienté les orbites des transneptuniens dans le même sens. On voit apparaitre trois familles
Les Cubewanos, ou transneptuniens classiques, avec orbites quasiment circulaires. Ces derniers sont en dehors des résonances orbitales. Leurs inclinaisons sont assez diverses
Les objets en résonance sont presque aussi nombreux que les cubewanos. Ils ont tous une orbite très elliptique mais moyennement inclinée.
Les objets épars sont des objets ayant autrefois croisé Neptune ou étant entré dans une résonance instable: ils ont été éjectés sur des orbites très diverses.

http://wpcontent.answers.com/wikipedia/ ... al_SDO.svg
C'est pour cela que je pense que la nouvelle définition de l'UAI est très bonne, bien que mal formulée. Elle permet de faire la distinction entre le roi et le sujet, si j'ose dire. Les planètes sont les modeleurs du système solaire, les petits corps et les planètes naines sont spectateurs ou victimes. Le statut de planètes est un prestige.

La catégorie de planètes naines a été crée pour indemniser Pluton et ses cousins. En effet, bien qu'ils soient sujets d'une autre planète, ils ont acquis une taille et une influence non négligeable. Les classer en tant que vulgaires astéroïdes serait... insultant.

 Sujets similaires

 Stats

 Dernier message

8 Réponses 
 15308 Vues
 Dernier message de Edji
 samedi 16 décembre 2017 à 20:15
22 Réponses 
 37492 Vues
 Dernier message de Damien7400
 lundi 9 avril 2018 à 18:59
7 Réponses 
 53156 Vues
 Dernier message de MIMATA
 mercredi 17 octobre 2018 à 19:32